"Je ne suis pas soumis aux banques" martèle Macron

 |   |  558  mots
Si j'étais soumis aux banques, je n'aurais pas en tant que ministre porté une loi qui a cassé le monopole bancaire en permettant le prêt entre entreprises, en permettant de développer d'autres formes de financement de l'économie, hors des banques, a argumenté Emmanuel Macron ce mardi, interviewé sur BFM TV.
"Si j'étais soumis aux banques, je n'aurais pas en tant que ministre porté une loi qui a cassé le monopole bancaire en permettant le prêt entre entreprises, en permettant de développer d'autres formes de financement de l'économie, hors des banques", a argumenté Emmanuel Macron ce mardi, interviewé sur BFM TV. (Crédits : BFM TV)
L'ancien ministre de l'Economie s'est défendu d'être "le candidat des banques" comme le présentent ses opposants.

"Macron le banquier" : c'est ainsi que Marine Le Pen ne cesse d'appeler son adversaire, reprenant au passage de vieux clichés antisémites sur le "banquier d'affaires insensible". Emmanuel Macron a tenté de se défaire de cette étiquette négative qui lui colle à la peau ce mardi, lors d'une interview sur RMC et BFM TV.

"Je ne suis pas soumis aux banques. Si j'étais soumis aux banques j'aurais continué à travailler pour elles. Si j'étais soumis aux banques, je n'aurais pas, en tant que ministre, porté une loi qui a cassé le monopole bancaire en permettant le prêt entre entreprises, en permettant de développer d'autres formes de financement de l'économie, hors des banques [en référence notamment à la finance participative, crowdfunding et crowdllending, des startups de la Fintech, ndlr].

Si j'étais soumis aux banques, je n'aurais pas constamment, comme ministre, essayé de développer tout ce qui permet de financer les PME ou les TPE qui en ont tant besoin. Si j'étais soumis aux banques je ne porterais pas un projet qui est aussi celui des classes moyennes et des classes populaires.

Donc ces insultes à tout va, qui de l'extrême droite à l'extrême gauche, m'ont sali depuis des mois, je les regarderai droit dans les yeux en disant que je n'ai aucune leçon à recevoir d'eux" a-t-il déclaré dans l'émission Bourdin Direct.

[Le démographe et historien Emmanuel Todd a déclaré « Il n'y a pas de hiérarchie dans l'inacceptable entre Le Pen et Macron. Entre la xénophobie et la soumission aux banques » dans l'émission Arrêt sur Images]

"Les banques, on les déteste jusqu'au jour où on a besoin d'elles"

Interrogé sur la fameuse déclaration du candidat Hollande en 2012 "mon véritable adversaire, c'est la finance", le candidat d'En marche! a répondu :

"Je me rappelle. J'étais peut-être ce visage de la finance tant et tant dénoncé, comme l'a dit madame Le Pen".

"Il ne faut jamais être caricatural. Parce que les banques, on les déteste jusqu'au jour où on a besoin d'elles pour se financer, pour acheter sa voiture, son appartement ou autre. La finance, on peut lui cracher dessus, en attendant, à partir du mois d'octobre, on se finance en totalité sur les marchés".

Dans l'entourage de Marine Le Pen, le député Gilbert Collard est même allé jusqu'à traiter de "putes" les banquiers, provoquant l'indignation de la profession jusque chez les syndicats (FO, SNB/CFE-CGC) du secteur. Au point que la Fédération bancaire française a réagi vendredi dans un communiqué co-signé par les organisations syndicales CFDT, CFTC et SNB :

"La profession bancaire et ses 370.000 salariés se sentent profondément blessés par ces propos injurieux qui portent atteinte à leur dignité tant professionnelle que personnelle.

Nous pensons tout particulièrement aux effets de tels propos sur les salariés des banques, qui œuvrent quotidiennement au cœur de la vie des Français.

Pour ce qui nous concerne, nous sommes fiers de travailler au sein de nos établissements et fiers de notre engagement au service des Français et de l'économie de notre pays."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/05/2017 à 13:41 :
Non non juste au patronna , preuve de la reforme future du code du travail....
a écrit le 03/05/2017 à 9:28 :
Ces procès d'intention permanents sont lassants. C'est pour cela que la France n'avance pas. M.Pompidou, banquier chez Rothchild, fut il le plus mauvais président de la république qu'on ait eu?
a écrit le 02/05/2017 à 19:13 :
Il se prend pour Charles martele ?
a écrit le 02/05/2017 à 18:07 :
Arrétez votre cirque avec des articles pareils, cela vous décribilise.Dans le mensonge BFM TV est déjà passer par la.!!!!!
a écrit le 02/05/2017 à 16:18 :
il est bien parti pour apaiser et reenchanter la France comme Hollande.
Le changement ce n'est jamais maintenant.
Réponse de le 03/05/2017 à 9:39 :
Vous pensez qu'avec une passionaria téléguidée par le grand frère russe la France changera en mieux? Réécoutez le meeting de Nice de Mme LE PEN et en particulier les slogans obscènes de son public. Vous aurez une idée de la belle aube dorée qui attend la France au tournant.
a écrit le 02/05/2017 à 16:08 :
Pour battre le record d'impopularité de Hollande.
Rendez vous dans un an M. Macron.
Les médias qui vous ont élu vous feront vite tomber du podium.
Aussi vite amoureux, aussi vite désamoureux.
a écrit le 02/05/2017 à 15:40 :
j'occupe un poste de responsabilité dans une banque, je suis donc banquier; je suis un policier en arme, je suis donc un assassin! Depuis quand l'exercice d'une profession détermine-t-elle la conviction des personnes? Les CRS sont-ils des SS? Macron a un mérite : il a une véritable expérience du TRAVAIL. Peut-on en dire autant de Marine? Que l'on connaît pour sa fréquentation assidue des boîtes de nuit, en fêtarde bobo.La championne des selfies et du canotage à bord d'un chalut en mer douce!
Et ça parle France? Peuple? voyez plutôt son patrimoine, à celle qui joue à la roulette RUSSE avec le fric des salarié(e)s, des épargnants et des retraité(e)s!
a écrit le 02/05/2017 à 15:26 :
Marine aime bien les banquiers mais seulement quand ils sont russes...
Réponse de le 02/05/2017 à 15:31 :
Il faudrai que les banquiers francais lui prete de l'argent c'est ca la democratie a la francaise ?
a écrit le 02/05/2017 à 14:57 :
Clair : il n'aime que l'argent.
Réponse de le 02/05/2017 à 15:24 :
Oui, tandis que la Cruella blonde n'est en politique que pour votre sourire...
Réponse de le 02/05/2017 à 17:10 :
bine sur. D'ailleur , c'est pour cela qu'il à démissionné de son post d'associé remuenre plusieurs millions, pour cleui de SG de l'Elusé, au salaire très confortable, mais pas vraiment de cet ordre là...il sera; s'il est élu,le premier président moins bien paye que chez rotschild..
a écrit le 02/05/2017 à 13:46 :
Il n'y à que Emmanuel Macron qui peut faire quelque chose pour la France, lui il représante le renouveau, la jeunesse, il faut pas croire que les choses vont changer du jour au landemain, et macron j'ai confiance il feras du mieux qu'il peut.
Dailleur c'est les jeunes qui sont l'avenir de la France.
a écrit le 02/05/2017 à 13:44 :
Macron hésite entre 1 homme et 1 femme comme 1er Ministre

mon pronostic avisé : un duo pour préparer les législatives

Nathalie Cosiusco Morizet 1ère Ministe
Claude Bartelon Vice 1er Ministre

et vous ?
Réponse de le 02/05/2017 à 14:07 :
Oui un couple de 1ers Ministre est plausible, nous on voit plut un triolet efficace
Ségolène Royale 1ère Ministre
Bernard Tapie 1er vice Premier Ministre
Christine Lagarde 2ème vice 1ère Ministre
Réponse de le 02/05/2017 à 15:34 :
Purée faut pas exagérer! Il faut une bande de quatre comme Les pieds Nickelé pour notre douche France le pays de mon enfanceeeeee
Réponse de le 02/05/2017 à 16:43 :
Nicolas Sarkosy et Ségolène Royale
Réponse de le 03/05/2017 à 9:47 :
C'est fou le nombre de Mme Soleil que la France compte aujourd'hui...Avec un tel cheptel, on est sûr d'avancer.
a écrit le 02/05/2017 à 13:10 :
Nous parlons des banques d'investissement et non des petites filiales qui désertent le monde rural, Monsieur Macon. Nous parlons aussi des banques "fat cats" ainsi dénommées par votre supporter Obama en 2009 lors de la crise des subprimes qui ont laissé bon nombre d'américains moyens sur le carreau. Je vous rappelle aussi qu'Obama entretemps, fait des conférences aux banques à raison de 400.000 Dollars par unité.
"Yes we can" supporter beaucoup de choses, mais ça c'est le pompon des mensonges ! Et comme les banquiers, dont le patron de la banque Rothschild, se sont délibérément affichés avec vous le dimanche du 1er tour, vous comprendrez aisément la méfiance des électeurs !
a écrit le 02/05/2017 à 12:26 :
...Pour 3ème rappel: un "Banquier" est un propriétaire (actionnaire) d'une banque!...
Un "Bancaire" est un salarié (employé, agent de maîtrise, cadre supérieur ou non), soit environ 300.000 personnes en France!..
Dans le cas qui nous occupe, monsieur Macron n'était ni l'un ni l'autre, mais un simple prestataire de services de conseil à forte valeur ajoutée auprès d'une banque!...
A ce titre, il était à son compte, sous le régime des indépendants, à l'instar de millions d'autres personnes en France, tels les chauffeurs de BlaBla Car ou de Uber, ou mon médecin de famille, voire celui de Mme Le Pen!..
a écrit le 02/05/2017 à 12:19 :
Pourquoi refuse t il l'a séparation des banques de dépôt et celles du jeu de la finance
Pourquoi rien sur les paradis fiscaux grands échappatoires pour celles ci
Pourquoi pas de position sur la nette sur le secret des entreprises
Pourquoi aucune contestation sur les emprunts de l état auprès des banques privées .
Pourquoi ses réponses se contentent elles de verbiage et non de factuel sur les questions posées
Pourquoi tant de vide ? pour cacher notre future réalité ?
a écrit le 02/05/2017 à 12:12 :
"Je ne suis pas soumis aux banques"...Un petit peu quand même! Les banques sont utiles, le souci c'est qu'il ne faut pas qu'elles soient plus utiles à elles-mêmes qu'à l'économie réelle qui permet la vie des gens. Si Macron n'est pas soumis aux banques, alors il devra donner des gages par exemple en séparant les activités des banques de détail et celles d'investissement. Il n'y a aucune raison que les banques dites "généralistes" jouent l'argent des déposants sur les marchés financiers et que les gains amassés soient ensuite exclusivement distribués aux actionnaires... Et qu'en cas de pertes, ce soient les con-tribuables qui soient appelés en comblement de passif.
a écrit le 02/05/2017 à 12:10 :
Macron nous veut faire prendre des vessies pour des lanternes ;

Les soutiens de macron qui lui resteront fidèles sont les banques et les CAC40 Medef ;

Ca promet :

Les autres Fillon, Sarkozy, Copé, Jupé, Morano, Cosiusco Maurizet, Woerth, Madelin, soutiens de droite extrême par excellence, ils vont le lacher et le combattre violemment dès le lendemain de la Présidentielle pour organiser une cohabitation ;

S'agissant des soutiens de gôche Valls, Le Foll, Sapin, Cazeneuve ... la gauche extrême eux ils vont lui glisser des peaux de bananes comme sait très bien le faire Bartelone ;

Le mois de mai et juin 2017 vont nous donner un spectacle d'exception !!!

Puis à partir de septembre 2017, la France sera paralysée et entrera dans les troubles les plus graves ...
Réponse de le 02/05/2017 à 13:14 :
C'est de l'optimiste pur.il faut quitter la France ou voter massivement pour Macron et ses candidats aux legislatives
a écrit le 02/05/2017 à 12:09 :
C'est de la jalousie, ils en parlent parce qu'ils ne peuvent pas être banquier eux,on voit son programme économique qui ne tient pas la route vive la prestidigitatrice MARINE
a écrit le 02/05/2017 à 12:01 :
Marrante vidéo sur Macron

http://www.dailymotion.com/video/x5kfi2s_macron-et-les-sapiens-partie-1_webcam
a écrit le 02/05/2017 à 11:53 :
Un état, incapable d'équilibrer son budget, avec plus de 2000 milliards de dettes, et qui emprunte 200 milliards par an, est dépendant des marchés. Il est sain de dire Merci! à ses prêteurs. On peut disserter longtemps sur la signification entre dépendance et soumission...
a écrit le 02/05/2017 à 10:57 :
Merci pour cet article.

Ce qui fait que macron n'a aucune chance de faire autant que chirac c'est clair et net, son nom et son programme comme parfaitement à cette politique néolibérale qui nous est imposées avec son chômage de masse, sa croissance économique de plus en plus faible et sa baisse constante du pouvoir d'achat des ménages qui l'accompagnent Macron pourra dire tout ce qu'il veut, et les propos que vous reprenez de lui démontrent bien l'incohérence de ses propos et sa soumission envers l'oligarchie financière.

Si le front national a monté dans les médias c'est qu'ils savent parfaitement utiliser certaines vérités, en les déformant bien souvent, à leurs propres fins, les médias faison le reste de leur publicité.

"Bouh les monstres ils veulent sortir de l'europe !" Ben oui mais les français ne veulent pas de cette europe du fric que l'on nous impose à marche forcée.

"Bouh les monstres ils refusent de faire travailler des travailleurs détachés !" Oui mais l'union européenne a transformé le travail détaché en dumping social agressif.

"Bouh les monstres ils veulent virer les étrangers pour faire travailler que des français !" Oui mais le chômage de masse est endémique au système, aucune solution n'est envisagée par nos politiciens pour lutter contre, jamais on n'en aussi peu parlé du chômage durant des élections présidentielles, la population se paupérise, les idées certes stupides on est bien d'accord mais vous possédez vous l'éducation et la connaissance qui permettent de le comprendre et moi aussi mais nous avons tous eu des expériences de vies totalement différentes et le capitaliste mettant de plus en plus de gens de côté il est évident que cela génère de plus en plus d'exclusion et de détresse sociale, détresse qui empêche la clairvoyance.

Rendez nous Chirac ! Ce n'est certes pas du tout l'idéal politique que je me fais de la vie mais au moins il pillait le pays raisonnablement lui et il savait dire non aux puissants.

Au secours
a écrit le 02/05/2017 à 10:32 :
cela me rappelle la déclaration d'un autre " que son ennemi c'est la finance "
a écrit le 02/05/2017 à 10:22 :
hollande sort de ce corps!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :