Zone euro : la croissance ralentit après un rebond des contaminations

 |  | 391 mots
Lecture 2 min.
La pandémie entraînera-t-elle une baisse durable de l'activité en Europe ?
La pandémie entraînera-t-elle une baisse durable de l'activité en Europe ? (Crédits : François Genon)
La résurgence de la pandémie de Covid-19 en Europe freine la reprise économique du secteur privé, selon les dernières analyses du cabinet d’études Markit.

La croissance du secteur privé en zone euro a ralenti en août après une forte reprise en juillet, fragilisée par un rebond de la pandémie de Covid-19 dans diverses régions, selon la première estimation vendredi du cabinet Markit.

« La reprise économique de la zone euro a perdu de son élan en août, tendance reflétant la faiblesse de la demande inhérente au contexte de pandémie », a commenté Andrew Harker, économiste chez Markit, à propos des chiffres de l'enquête PMI Flash.

L'indice PMI composite s'est replié à 51,6 points en août, après 54,9 en juillet, période marquée par une forte reprise après plusieurs mois de contraction liée au coronavirus.

Lire aussi : Le moral des Français se dégrade, la croissance devrait en pâtir

L'extrême prudence des entreprises

Les chiffres d'août sont moins bons que ce qu'attendaient les analystes. Lorsque le PMI est supérieur à 50 points, cela signifie que l'activité progresse, tandis qu'elle se replie s'il est inférieur à ce seuil. En août, « le rebond de l'activité a été fragilisé par la remontée du nombre de cas de Covid-19 dans diverses régions de la zone euro et par la réintroduction de restrictions touchant tout particulièrement l'activité de services », a souligné l'économiste.

« Le secteur manufacturier a, quant à lui, continué d'afficher de fortes hausses des niveaux de production et des nouvelles commandes. Peu confiantes quant à la solidité de la reprise, les entreprises se sont de nouveau montrées prudentes en matière d'emploi, préférant de nouveau réduire leurs effectifs en août », a-t-il ajouté.

À la croisée des chemins

Selon Andrew Harker, « la zone euro se trouve à la croisée des chemins, avec devant elle la possibilité d'une nouvelle accélération de la croissance dans les prochains mois, ou celle d'une poursuite du ralentissement après le rebond initial de l'après-confinement ».

Pour Jessica Hinds, analyste chez Capital Economics, « la baisse de l'indice d'août laisse à penser que la reprise qui avait suivi le déconfinement est déjà en train de s'essouffler ».

Et elle prédit que « l'activité restera en dessous des niveaux d'avant la crise pendant au moins les deux prochaines années ».

Lire aussi : Pourquoi la Bourse affiche des records quand l'économie est en crise ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/08/2020 à 12:54 :
Pendant ce temps :

C'est un nouveau scandale pour un responsable politique. Le commissaire européen au Commerce, l'Irlandais Phil Hogan, a de nouveau présenté ses excuses dimanche 23 août pour sa participation à un dîner de gala en violation des restrictions sanitaires liées au nouveau coronavirus, un scandale qui lui vaut des appels à la démission. "Je tiens à présenter pleinement et sans réserve mes excuses pour avoir assisté au dîner du club de golf Oireachtas mercredi soir", a déclaré Phil Hogan dans un communiqué.

Le commissaire européen a également reconnu que ses "actes ont heurté le peuple d'Irlande" et s'est dit "profondément désolé". Ce dîner, organisé pour les 50 ans du club de golf du Parlement irlandais avec 82 invités, a fait scandale et conduit plusieurs personnes à la démission, dont le ministre de l'Agriculture Dara Calleary. Le Premier ministre irlandais Micheal Martin et le vice-Premier ministre Leo Varadkar ont demandé samedi 22 août à Phil Hogan d'envisager une démission et annoncé la convocation du Parlement.
a écrit le 23/08/2020 à 0:12 :
Rectificatif : la reprise ralentit car les gouvernements du sud de l'UE ont mal géré le COVID à la différence du nord en confinant à tout va ... Il fallait une gestion ciblée et non des mesures idiotes à l'image du masque obligatoire lorsque la distanciation physique est possible. Mais nos politiciens ne veulent pas prendre de risque , quitte à planter toute l'économie ...
a écrit le 21/08/2020 à 20:55 :
P....n! 2 ans ! Sans garantie de succès.
a écrit le 21/08/2020 à 19:49 :
Nous sommes sur la bonne voie, il n'y a qu'à poursuivre dans une communication débile et les résultats vont apparaître de plus en plus négatifs.
Faillites, chômage, crise sociale, crise dans l'éducation nationale,
tout pour que la situation s'améliore ! Pour ceux qui croient, ils peuvent toujours prier
a écrit le 21/08/2020 à 18:42 :
Le timing de l’étude me laisse penser qu'elle a été faites avant l'arriver des données permettant une corrélation...et que l'on travaille sur des suppositions qui demandent confirmation.... c'est cela "une information" aujourd'hui et qu'elle qu’en soit le domaine!
a écrit le 21/08/2020 à 13:30 :
A mon avis , c'est plutot parce qu'on est au mois d'aout quand la France prend des vacances et s'arrete de bosser .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :