Exercice 2011-2012 : Mitsubishi Electric sauve les meubles

Le groupe japonais d'électronique, de systèmes industriels et d'énergie solaire Mitsubishi Electric a fait état vendredi d'un bénéfice net en recul de 10% pour l'exercice 2011-2012, à cause de la cherté du yen et autres facteurs, mais sa rentabilité reste forte et cela devrait durer.

2 mn

Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)

A défaut de progresser sur son bénéfice net, Mitsubishi se rattrape sur sa rentabilité, toujours aussi forte. Au cours des mois d'avril 2011 à mars dernier, Mitsubishi Electric a dégagé un profit net de 112,06 milliards de yens (1,05 milliard d'euros), contre 124,5 milliards de yens une année auparavant, notamment du fait d'impôts supérieurs. Son chiffre d'affaires a pour ainsi dire été égal (-0,2% sur un an) à 3.639,47 milliards de yens (35 milliards d'euros).

En dépit de la hausse handicapante de la monnaie japonaise, des catastrophes naturelles au Japon et en Thaïlande et du ralentissement de l'activité internationale, le bénéfice d'exploitation annuel du groupe n'a perdu que 3,6% sur un an à 225,44 milliards de yens (2,1 milliard d'euros). Les recettes de ventes du groupe ont baissé de 8% dans les équipements électroménagers et stagné dans les infrastructures pour le secteur immobilier, ce qui a suffit à amoindrir l'ensemble.

Conjoncture pas favorable

En revanche, Mitsubishi Electric a continué d'engranger d'importantes commandes d'automations industrielles de la part d'entreprises d'électronique et de constructeurs d'automobiles principalement dans la région asiatique. Le groupe a par ailleurs bénéficié des besoins dans le domaine informatique et des télécommunications (câbles optiques sous-marin, équipements de réseaux) ainsi que de la demande conséquente de composants électroniques, dont ses modules de puissance qui permettent une meilleure régulation électrique d'une large gamme d'appareils.

Pour l'exercice en cours, entamé le 1er avril et qui sera clos le 31 mars 2013, Mitsubishi Electric, qui insiste sur le fait que la conjoncture n'est pas favorable et sur le risque de cherté durable du yen, table sur la diversité de son offre et sur ses efforts financiers pour amortir les effets négatifs extérieurs et améliorer encore ses performances. Le groupe vise un gain net annuel de 120 milliards de yens (+7% sur un an) et un profit d'exploitation de 200 milliards de yen (-11,3%) sur un chiffre d'affaires qui devrait gagner 2,8% à 3.740 milliards de yens. Mitsubishi Electric n'a pas tenu compte dans ces prévisions des éventuelles conséquences financières d'un problème récemment révélé de surfacturation de commandes au gouvernement, mais promet d'ajuster si nécessaire lorsque cette affaire sera éclaircie.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.