Paiement mobile : le marché français va-t-il (enfin) décoller ?

 |  | 656 mots
Lecture 3 min.
En 2012, deux ans seulement après ses débuts, Square comptait déjà deux millions d’utilisateurs, et affichait pas moins de six milliards de dollars de transactions annuelles. REUTERS.
En 2012, deux ans seulement après ses débuts, Square comptait déjà deux millions d’utilisateurs, et affichait pas moins de six milliards de dollars de transactions annuelles. REUTERS. (Crédits : DR)
Plus de la moitié des très petites entreprises françaises interrogées par Visa Europe jugent pertinentes les solutions d’encaissement mobile développées par des start-up comme Square mais également par les banques.

Il est minuit, vous vous trouvez devant la porte de votre appartement, et vous cherchez vos clés depuis cinq minutes déjà. En vain, puisque celles-ci se trouvent sur la porte, mais… à l'intérieur. Vous voilà donc contraint d'appeler un serrurier. Au moment de payer, problème : compte tenu de l'heure avancée, les quelques dizaines d'euros que vous avez sur vous en espèces ne suffiront nullement à régler l'artisan.

Lequel ne se déplace pas avec son terminal de paiement électronique sous le bras. Oublié, donc, le règlement par carte bancaire. Il ne vous reste plus qu'à espérer que votre chéquier ne soit pas vide, le serrurier, lui, priant pour ne pas se retrouver avec un chèque sans provision.

Près des deux tiers des TPE n'acceptent pas la carte bancaire

Ce genre de situation survient plus fréquemment qu'on ne croit. En effet, selon un sondage publié le 10 avril par le réseau de cartes Visa Europe, et réalisé auprès de 400 TPE (très petites entreprises) françaises, près des deux tiers (64%) d'entre elles n'acceptent pas la carte bancaire. D'abord parce qu'il s'agit souvent de professionnels opérant au domicile de leurs clients, comme les serruriers, les plombiers, les livreurs de pizza, les infirmiers, qui ne peuvent pas s'encombrer d'un terminal de paiement classique lors de leurs déplacements. Ensuite, parce que ce dernier représente un investissement non négligeable, de l'ordre de 450 euros.

 C'est dire si les toutes nouvelles solutions d'encaissement mobile (mPOS : mobile point of sale), dont la start-up américaine Square a été le pionnier en 2010, semblent particulièrement adaptées aux TPE. Et ce, d'autant que plus de la moitié (54%) de ces dernières sont équipées de smartphones, d'après l'étude de Visa. De quoi s'agit-il exactement? De solutions de paiement qui associent au mobile de l'artisan un petit lecteur de carte bancaire, relié au smartphone par la technologie Bluetooth. Il suffit au commerçant de télécharger sur son mobile une application de paiement, d'entrer dans cette dernière le montant de la transaction, de tendre le lecteur de carte à son client, et le tour est joué. Résultat, en 2012, deux ans seulement après ses débuts, Square comptait déjà deux millions d'utilisateurs, et affichait pas moins de six milliards de dollars de transactions annuelles.

 Un investissement de 50 à 100 euros

 Il faut dire que les solutions mPOS sont non seulement plus légères qu'un terminal de paiement ordinaire, mais également moins onéreuses.

"Il faut compter entre 49,99 et 99,99 euros pour s'équiper d'une solution mPOS, à quoi s'ajoute une commission sur chaque transaction, comprise entre 2,5% et 2,75% en moyenne, en Europe",

indique Caroline Drolet, chez Visa Europe. Des arguments qui font mouche : 53% des professionnels interrogés par le réseau de cartes reconnaissent qu'une solution d'encaissement mobile serait "pertinente", dans le cadre de leur activité. Aussi près des trois quarts (71%) d'entre eux se disent-ils prêts à s'équiper d'une solution mPOS dans les six prochains mois.

 Près de 60% des consommateurs disposés à payer via les solutions mPOS

 Les TPE plébiscitent en premier lieu la rapidité et la simplicité offertes par les solutions mPOS, puis la possibilité de recevoir des fonds plus rapidement (par rapport à l'encaissement d'un chèque) et, enfin, la perspective d'une augmentation de leurs ventes, quatre Français sur dix ayant déjà renoncé à un achat faute de pouvoir payer par carte.

 Côté consommateurs, d'ailleurs, 58% des 1.003 Français sondés par Visa Europe se disent prêts à payer via des solutions mPOS. Une bonne nouvelle pour les banques françaises, qui ont commencé l'an dernier à lancer des solutions de paiement mobile, lesquelles sont actuellement en phase de test. L'idée étant d'éviter d'avoir quinze ans de retard sur Square, Payleven, iZettle et autres start-up, comme cela a été le cas avec PayPal dans le domaine du portefeuille numérique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2014 à 13:54 :
Je suis Artisans, j ai viré mon tpe classique de ma banque, trop de contraintes, trop cher, les banques nous encercles avec des produits et des obligations d’engagements. Je suis pour l' arrivé de nouveaux acteurs comme pour la téléphonie et les abonnement internet.
genre Square, j ai fais des recherches sur le Mpos et les paiements mobile gerne payplug mais ca reste cher vers 2,50%, Les moins cher ce sont payintouch. pour le le Mpos,
Réponse de le 04/06/2014 à 14:04 :
Vous devriez essayer de voir avec LYDIA, ils vous font des forfaits sur mesure. Et sans forfait, la commission sur un encaissement ne dépassera jamais les 1,5%, et tout ca uniquement avec un smartphone ou une tablette.
a écrit le 11/04/2014 à 9:43 :
J'ai longtemps travaillé dans le commerce et on m'a toujours dit que le client était roi. Je pense donc que ce n'est pas au client de s'adapter à l'entreprise mais plutot à cette dernière de s'adapter au client. C'est pourquoi il est hors de question que je m'équipe d'un truc piratable à souhait juste pour faire économiser 450 (prix du TPE) à une entreprise.
a écrit le 11/04/2014 à 7:40 :
gros moyen de contrôle, pas des particuliers, mais des entreprises... en Allemagne il faut le savoir tout se paye en liquide ( resto, garage, nourriture,....) je sais je bosse pour une PME Allemande, je vous laisse deviner la suite....si les impôts sont bas alors ok, si les impôts sont haut alors ne nous étonnons pas que les entreprises ferment où comme deux que je connais, virent TOUS leurs salariés pour travailler seul et être payé en liquide
a écrit le 10/04/2014 à 23:28 :
Je suis très mobile pour payer avec ma CB, c'est quoi le problème ? A quoi bon un système de payement sans contact, qui ouvre encore plus la porte à la société big-brother (puisqu'on pourra vous identifier sans que vous payez quoi que ce soit ! Dans un magasin pour vous proposer une promo... ou dans une manifestation...)
a écrit le 10/04/2014 à 21:21 :
Bonjour,
Ce type de technologie que je connais plutot bien n'a aucune chance de démarrer pour les raisons suivantes :
- On vous vole le téléphone et ensuite ce n'est qu'une question de temps pour avoir accès à vos comptes.
- Ni le NFC, ni le bluetooth ne sont suffisamment protégés aujourd'hui contre les attaques man in the middle et comme toute techno basée sur des échanges radio il ne s'agit que d'une question de temps pour que tout nouveau cryptage ne soit cassé.
- Ca ne sert à rien car la CB est déja largement suffisante, il suffit de renforcer un peu plus son cryptage et de fournir des applications mobiles et internet permettant de bloquer la carte en cas de vol d'un simple clic+mot de passe.
- Cela aura pour conséquence de garder les utilisateurs captifs de leurs organismes bancaires en rendant l'argent virtuel et moins liquide
Ces technologies n'ont aucun intérêt hormis peut-être remplacer les porte monnaie type moneo pour les parkings et les petites dépenses de contrainte nécessitant de la monnaie que l'on a pas forcément sur soi.
Pour le reste le système actuel est très bien. Payer par mobile n'est qu'un manière supplémentaire de créer un besoin artificiel pour créer un nouveau marché inutile et faire croitre les équipements bancaires et téléphoniques dans un marché saturé ou la croissance pour ce type de produit stagne ... .
Réponse de le 11/04/2014 à 9:00 :
Aucune sécurité dans tous ces systèmes, la criminalité financière est en forte hausse, et le consommateur très peu protégé.
a écrit le 10/04/2014 à 19:22 :
Tout cela pour supprimer le plus possible l'argent liquide et mieux surveiller fiscalement les français !
Réponse de le 11/04/2014 à 0:03 :
Vous êtes déjà surveillé par les mouvements bancaires que ce soit par retrait d'espèces, virement bancaire ou paiement par carte de crédit...
a écrit le 10/04/2014 à 19:17 :
On a déjà un système qui marche très bien, rapide avec une petite carte de 2 grammes. A part faire plaisir a ceux qui aimeraient tout faire avec leur portable, je ne vois pas la plus-value de ce système « geek » dans un pays comme la France.
Ça ressemble comme une goutte d'eau au système portable pour la carte d'embarquement pour l'avion, on ne gagne aucun temps à présenter son portable (voir on en perd) et au final cela oblige le consommateur à devoir payer un opérateur téléphonique avec accès Internet pour pouvoir faire fonctionner le système. AUCUN INTERET à part avoir un fil à la patte supplémentaire, et enrichir Orange Bouygues ou Free qui n'en ont pas besoin.
Réponse de le 11/04/2014 à 0:07 :
L'intérêt c'est de vendre de nouveaux terminaux de paiement NFC à l'ensemble des commerçants et un abonnement à une application privative pour votre stupid-phone. Comme cela vous paierez plus cher vos produits car ce système sera nécessairement répercuté sur le prix de vente!
a écrit le 10/04/2014 à 19:08 :
Le jour où l'on répondra honnêtement a la question : a quoi ca sert ? alors on aura une petite chance d'avoir la réponse, qui ne plaira pas a ceux qui cherchent a l'enquiller de force...
Réponse de le 10/04/2014 à 21:46 :
A quoi ça sert ?
1) C'est financé par la pub
2 ) Ce jour-là , TOUT votre argent ...( Je ne vous le souhaite pas ...) est sur votre compte. La banque prend cet argent ...et mise tout en bourse. Si il n'y a pas de Krach , vous retrouverez votre argent à la sortie.
a écrit le 10/04/2014 à 18:58 :
Et puis se sera plus facile pour traquer les fraudeurs à la TVA. Ne pas oublier : un intermédiaire supplémentaire, c'est payer plus cher le produit final.
a écrit le 10/04/2014 à 18:50 :
S'en tape le cokillard.
a écrit le 10/04/2014 à 18:07 :
Tout le monde trouve ça très bien mais personne ne veut payer de commissions aux banques ou autre. Donc à mon avis ça ne décollera pas de si tôt, comme pour Moneo.
a écrit le 10/04/2014 à 17:50 :
ON S'EN TAPE ! ;-)))

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :