Scor n'est pas exposé à la crise de la dette

Le réassureur Scor a déclaré ne pas être exposé aux pays touchés par la crise de la dette. Il a précisé ne pas détenir d'actif lié au risque souverain de l'Espagne, de la Grèce, de l'Irlande et du Portugal.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

Le réassureur Scor a déclaré jeudi soir qu'il n'avait pas d'exposition aux pays concernés par la crise de la dette souveraine. Il a expliqué avoir mené dès la fin 2008 une politique de désinvestissement.

Scor avait annoncé en novembre 2008 que face à la montée inéluctable du risque souverain des pays les plus fragilisés par la crise financière. Il avait alors précisé qu'il allait supprimer complètement son exposition à ces risques.

L'Union européenne a défini fin novembre un vaste train de mesures destiné à arrêter la contagion de la crise irlandaise au reste de la zone euro, près de sept mois après la crise grecque.

Le groupe  a précisé dans un communiqué "aujourd'hui, Scor n'a ainsi aucun actif lié au risque souverain de l'Espagne, de la Grèce, de l'Irlande et du Portugal". "Sur l'ensemble de ces pays, Scor n'a par ailleurs aucune exposition aux 'covered bonds' et une exposition très marginale (quatre millions d'euros, soit environ 0,02% de ses placements) en 'corporate bonds' liés à des émetteurs basés dans ces pays."

"Aujourd'hui, Scor considère qu'il convient de rester très vigilant face aux risques qui pourraient résulter des politiques monétaires et budgétaires en vigueur dans la plupart des grandes zones économiques, notamment en ce qui concerne la résurgence de l'inflation et la remontée des taux d'intérêt", a précisé le directeur général de Scor Global Investments, François de Varenne, dans le communiqué.
 

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.