Crise de la zone euro : l'appel au marché réussi du Portugal rassure

 |   |  235  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Les 500 millions d'euros de dette à 1 an émis par le Portugal ont trouvé facilement preneur. Sans surprise, les taux concédés par Lisbonne sont en nette hausse.

Dans un contexte de détente toute relative sur les marchés européens, le résultat de l'émission de dette portugaise s'est révélé plutôt satisfaisant, malgré la mise sous surveillance négative du de la note "A-" du pays par l'agence Standard & Poor's (S&P) mardi soir. Pour émettre ses 500 millions d'euros de titres à 1 an, Lisbonne a sans surprise dû concédé un taux de 5,28%, en nette hausse par rapport à celui de 4,81% payé lors du dernier placement du 3 novembre, un bond qui reflète les récentes tensions sur les marchés obligataires européens. Mais la demande des investisseurs a été très solide en totalisant 1,25 milliards d'euros, soit 2,5 fois le montant offert par le Trésor portugais, contre 1,8 fois en novembre.

L'Allemagne place 4 milliards à 5 ans à 1,73%

Après deux nouvelles séances difficiles en début de semaines, les taux exigés sur les obligations d'Etat des pays "périphériques" se détendaient ce mercredi. Evoluant en sens inverse des prix, le taux à 2 ans irlandais baissait modestement de 1 point de base (soit 0,01%) peu après12h00, à 9,35%, tandis que les taux à 10 ans portugais et espagnoles chutaient de 14 points à respectivement 6,82% et 5,36%. A l'inverse, les taux des obligations jugées les plus sûres, comme l'Allemagne, remontaient. Le taux à 10 ans allemand grimpait ainsi 8 points de base, à 2,75%, alors que Berlin a placé 4,1 milliards d'euros de titres à 5 ans à un taux de 1,73%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2010 à 8:21 :
Un jour c'est la "panique" le lendemain "on est rassuré" Les marchés n'ont plus l'air de faire confiance à une Europe qui n'a pas de gouvernance ..... on attend mieux de Bruxelles l
a écrit le 01/12/2010 à 22:39 :
Le Portugal emprunte des milliards d?euros sur les marchés internationaux.

Mercredi 20 octobre 2010 : pour un emprunt à un an, le Portugal a dû payer un taux d'intérêt de 2,886 %.

Deux semaines plus tard, mercredi 3 novembre 2010 : pour un emprunt à un an, le Portugal a dû payer un taux d'intérêt de 3,260 %.

Quatre semaines plus tard, mercredi 17 novembre : pour un emprunt à un an, le Portugal a dû payer un taux d?intérêt de 4,813 % !

Six semaines plus tard, mercredi 1er décembre : le Portugal a dû payer un taux d?intérêt de ... 5,281 % !

(Par comparaison, pour un emprunt à un an, la France doit payer un taux d?intérêt d?environ 0,848 %, l?Allemagne doit payer un taux d?intérêt d?environ 0,686 %.)

Plus les jours passent, plus le Portugal emprunte à des taux d?intérêt de plus en plus exorbitants.

Plus les jours passent, plus le Portugal se surendette.

Plus les jours passent, plus le Portugal se rapproche du défaut de paiement.
a écrit le 01/12/2010 à 21:24 :
je ne suis pas un économiste mais je pense que dans quelques années (très peu) on va nous expliquer que les banques française sont au bord de la faillite car elles ont acheté cette dette et que le contribuable va devoir encore payer pour les sauver. ais-je raison ?
a écrit le 01/12/2010 à 19:59 :
Mieux encore: l'économie américaine se porte de mieux en mieux (dixit le «livret beige») et l'Oncle Sam est prêt à venir en aide aux nécessiteux européens... Demain, je vends mes euros et j'achète de l'or!
a écrit le 01/12/2010 à 17:53 :
"Au cours de la première moitié de l?année 2011, le Portugal devra vendre environ 25 milliards d?euros de sa dette. Si aucun investisseur ne se manifeste, la banque centrale ne pourra pas à assumer à elle seule ce poids".
Il y a un problème d'échelle ! Il faudrait 50 milliards !!!
a écrit le 01/12/2010 à 16:20 :
Je me demande jusqu'où ce système tiendra. On emprunte, on emprunte jusqu'au moment où l'un finira par s'écrouler et là sauve qui peut!
Réponse de le 01/12/2010 à 20:23 :
Il tiendra jusqu'a ce que les allemands disent STOP !
La date du stop : 2013 ! Donc pas de panique ! rendez vous en 2013 !
a écrit le 01/12/2010 à 16:11 :
pourquoi de grands emprunts nationaux comme l'emprunt secheresse pour financer les deficits des etats au lieu de s'adresser au marché où les spéculateurs font monter les taux
Réponse de le 01/12/2010 à 20:27 :
Si la question est : " pourquoi pas de grands emprunts nationaux? "
La réponse est : parce que le montant des emprunts symphonerait toute l'épargne des français et encore je suis pas convaincu que cela suffirait, l'épargne des français ne represente qu'une partie des sommes necessaires ! Or la devise veux qu'on ne met tous ses oeufs dans le meme panier !
Donc les emprunts ne serait pas souscri en totalité ! Donc de toute façon il faut passer pas les marchés !
a écrit le 01/12/2010 à 15:52 :
500 millions = 0,5% de l'emprunt irlandais. Comme je suis rassuré!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :