A l'Elysée, les banques s'engagent à ne pas augmenter leurs tarifs en 2019

 |   |  410  mots
La réunion à l'Elysée ce mardi des principaux patrons de groupes bancaires français.
La réunion à l'Elysée ce mardi des principaux patrons de groupes bancaires français. (Crédits : POOL New)
Les patrons des plus grandes banques françaises, réunis à l'Elysée, se sont engagés à ne pas accroître les frais bancaires en 2019.

Les banques françaises se sont engagées mardi, lors d'une réunion avec Emmanuel Macron, à ne pas augmenter les tarifs bancaires des particuliers en 2019 et à plafonner, de façon pérenne, les frais d'incidents bancaires pour les publics les plus fragiles, a annoncé l'Elysée.

Cette annonce survient au lendemain de l'allocution du chef de l'Etat qui, plus de trois semaines après le début de la crise des "Gilets jaunes", a décrété "l'état d'urgence économique et sociale" et appelé à la mobilisation de tous les acteurs.

Les représentants des banques françaises "se sont engagés" à ne pas augmenter les tarifs bancaires pour les particuliers en 2019 et "à plafonner les frais d'incidents bancaires à 25 euros par mois" pour les populations les plus fragiles, selon une source à la présidence française.

Cette mesure de plafonnement bénéficiera à 3,6 millions de personnes en France, a ajouté cette source, selon laquelle les deux engagements pris mardi représentent "500 à 600 millions de pouvoir d'achat redistribués au bénéfice des Français".

Dans un communiqué publié à l'issue de la rencontre, la Fédération bancaire française (FBF) ne mentionne pas le niveau global de plafonnement, précisant qu'il sera "fixé librement par chaque banque, en fonction notamment de ses propres coûts."

Aider les artisans et commerçants

Le chef de l'Etat a également demandé aux banques d'accompagner les artisans, commerçants et les petites entreprises "qui sont le plus durement touchés par la crise actuelle, les blocages et les dégradations" qui se sont produites en marge du mouvement des "Gilets jaunes", peut-on lire dans un communiqué de l'Elysée.

Il a en outre exhorté les acteurs bancaires à prendre "une part active" à la grande concertation territoriale qui s'ouvre samedi en France jusqu'au 1er mars, leur demandant de proposer d'ici la fin des débats des mesures pour faciliter notamment l'accès à des crédits aux particuliers investissant dans la transition écologique.

Les banques avaient réaffirmé ce dimanche "leur engagement à examiner avec bienveillance et au cas par cas les situations des artisans, des commerçants et des entreprises, impactées dans leurs activités", et rechercher des solutions appropriées.

"A cet égard, la Fédération bancaire française a mobilisé et sensibilisé l'intégralité de ses réseaux nationaux et territoriaux. Nous recommandons aux entreprises de se rapprocher de leur conseiller au plus vite en cas de difficulté" avait indiqué la FBF.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/12/2018 à 20:45 :
TLDR:

En résumé, les banques, de consort avec l’Élysée, ont refusé de baisser leurs tarifs exorbitants. Mais ils présentent la chose comme s’ils nous faisaient un cadeau en ne les augmentant pas.
a écrit le 12/12/2018 à 17:59 :
... ce qui leur permettra d'aller sponsoriser des courses de voile et diverses manifestations sportives ......
Merci les assurés gilets jaunes !
a écrit le 12/12/2018 à 17:57 :
......les assurances SI !
La MAIF , assureur assurement militant (....pour qui ? ) annonce une augmentation de l'ordre de 3 %...... comme tous les ans !
a écrit le 12/12/2018 à 16:51 :
Moi aussi je peux vous promettre une «  belle remise «  sachant que je vais gagner l’année suivante le double de cette année

Tout est prévu en finance depuis de très longue date.
a écrit le 12/12/2018 à 10:35 :
Les tarifs des particuliers ? La BPostale en "association de proximité" (syndic bénévole, 8 copropriétaire / lotissement, je gère les comptes succincts, peu de frais), les frais de tenue de compte doivent passer de 12,50 à 15€/trim en 2019, en 2010 c'était 2€, puis passé à 6, escalade ... Je vais regarder les relevés 2019 mais ça m'étonnerait que ça soit figé, ça leur ferait un manque à gagner "de dingue".
Ce ne sont que les frais pour découvert ? Ai pas regardé ce que ma banque en ligne facture, ai pas pris l'option, essayant de gérer au mieux. La SocGen me semble qu'il y a des forfaits par trimestre (pdf tarifaire) si y a un négatif mais l'ai asséché, ne reste que le PEL chez eux.
Réponse de le 12/12/2018 à 18:03 :
la Banque Postale est entrée de plein pied dans le libéralisme débridé , c'est a dire dans les augmentations diverses et variées !
Migrer sur internet ça leur fera les pieds ........
a écrit le 12/12/2018 à 10:26 :
C'est sur, les banques et surtout l'administration accompagne les artisans et autres. Petite histoire vrai, un ami VTC se prend une prune pour un feu rouge grillé, il conteste il n'est jamais passé dans ce coin. Entre-temps pour ne pas s'être auto dénoncé pour ce feu rouge nouvelle prune de ... 1880 Euros ! Du coup devant tout ce pataquès, il oublie et paie en retard 164 Euros de TVA. Manque de chance entre temps le T.Public lui a fait un avis à tiers détenteur pour la TVA, résultat 146 euros de frais bancaire ! Il prend contact avec son banquier et lui demande si les frais sont plafonnés pour les gens border Line, réponse de son banquier oui ils le sont sauf pour les ATP venant du Trésor Public ! Joyeux Noël de Le Maire :)
a écrit le 12/12/2018 à 8:47 :
Ils feraient mieux de franchement les baisser, là on pourrait commencer à croire en une possibilité de vie derrière ces costumes cravates.
a écrit le 12/12/2018 à 8:00 :
Les banques ne sont pas philanthropes elles doivent des résultats mais aussi passer régulièrement des stress tests puis faire face et de plus en plus à des amendes en centaines de millions ou en milliards souvent pour ne pas respecter des règles soit de concurrence soit les foudres de l’administration US pourtant elles en connaissent les règles, BNP, SG, CA etc. Les banques ont parfois un comportement de joueur de poker la crise de 2008 pour nos banques viennent du fait qu‘elles pensaient faire tapis avec la titrisation, ces titres confettis dont on ne sait ce qu’ils contiennent vraiment, résultat des pertes colossales même pour les françaises. Les banques feront systématiquement payer les « cadeaux » aux autres clients, dont le plus facile créer de nouvelles lignes de services souvent plus imaginaires, en terme de plus, que réels mais très lucratifs. Je note au passage que le gouvernement n’a pas touché au taux usurier celui qui régit le taux du découvert. On oublie souvent que les banques sont la colonne vertébrale de la croissance donc du chômage donc de la dette, les banques sont bien plus puissantes économiquement que l’état et la question: jouent elles leur rôle? réponse pas vraiment Nos banques ont cette particularité d’être frileuses pour l’économie réelle pas la virtuelle, marchés spéculatifs mais aussi proches des grands groupes et bien loin de l’entreprise « banale » celle du quotidien celle du carnet de cdes au jour le jour sauf à des taux de découverts qui facilitent plus la cessation que la relance. Autre sujet nos banques n’ont pas su avec dans ce cas, l’état et le Medef mettre en place un mécanisme de prêts à moyen et long terme pour les salariés en CDD ce qui pose pour les personnes concernées une vision de leur avenir et pour l’économie un frein, ce qui est une des conséquences par ricochet du chômage de masse. Dernier point pas forcément anecdotique les dirigeants des banques et les politiques sortent souvent du même moule de formation ce qui freine la créativité car oui même dans les banques et dans les gouvernements la créativité est un axe de croissance. Cette réunion sympathique et surtout très politique aura dans quelques temps une autre résonance celle du mécontentement de ceux qui vont payer les faux cadeaux. Comme pour l'état on donne d'une poche ce que l'on a pris dans une autre, surtout que les budgets prévisionnels 2019 des banques sont pour ainsi dire bouclés alors la ligne "frais bancaires" certainement en croissance sera alimentée par quoi et par qui?????. Les avancées données par M. Macron ne sont pas budgétées pour éviter de montrer une nouvelle fois que sans marge de manœuvre on ne peut distribuer il fera payer par d'autres canaux. On commence par les banques puis d'autres viendront s'assoir à l'invitation de l'Elysée pour participer autour de table de la quête, les grandes entreprises puis d'autres acteurs mais celui qui paiera son propre cadeau "marconien'" sera le citoyen les cadeaux n'existent pas.
a écrit le 11/12/2018 à 21:44 :
des pieces jaune pour calmer ? hélas les dernieres mesures annoncées vont renforcer la précarité.
a écrit le 11/12/2018 à 21:32 :
La banque en ligne règle le problème des frais sans que l’État ne s'en mêle. Les clients ont le choix d'agir librement.
Réponse de le 12/12/2018 à 10:11 :
Qui dit banques en ligne, dit fermetures d’agences! Faut savoir ce que l’on veut!
a écrit le 11/12/2018 à 21:14 :
Les Requins et Rapaces : des génies Nobel d'inventeurs, en dénomination de frais.
Liste tarifaire à la Prévert, en mini-minuscules pour tenir sur un recto-verso.
Augmentation 6 à 15 fois l'inflation chaque année.


Agios sur Découverts autorisés : 9.5%, Dépassement 16 65% + "Commissions d'Intervention "( prétendue) + " Frais "
( Taux actuel de financement des banques : 0.2% )

UNE AUMONE ! QUELLE COM OFFERTE PAR LE BANQUIER MACRON, A SES COLLEGUES !

Salariés des Banques de l'A.F.B et meme quelques Banques " Mutuelles "l : 17 mois de salaire, 9 Semaines de congés payés, 32H Hebdo, Retraite. Gras tickets resto, Prets à 0%.


Facile : il prélèvent directement sur nos comptes.


Qui a payé leurs fautes graves à toutes, commises jusque 2009 ? "Les Classes Moyennes " et Sans Dents : Grasses Vaches à Lait, Pain Béni des Banques.
a écrit le 11/12/2018 à 21:12 :
Les Requins et Rapaces : des génies Nobel d'inventeurs, en dénomination de frais.
Liste tarifaire à la Prévert, en mini-minuscules pour tenir sur un recto-verso.
Augmentation 6 à 15 fois l'inflation chaque année.


Agios sur Découverts autorisés : 9.5%, Dépassement 16 65% + "Commissions d'Intervention "( prétendue) + " Frais "
( Taux actuel de financement des banques : 0.2% )

UNE AUMONE ! QUELLE COM OFFERTE PAR LE BANQUIER MACRON, A SES COLLEGUES !

Salariés des Banques de l'A.F.B et meme quelques Banques " Mutuelles "l : 17 mois de salaire, 9 Semaines de congés payés, 32H Hebdo, Retraite. Gras tickets resto, Prets à 0%.


Facile : il prélèvent directement sur nos comptes.


Qui a payé leurs fautes graves à toutes, commises jusque 2009 ? "Les Classes Moyennes " et Sans Dents : Grasses Vaches à Lait, Pain Béni des Banques.
a écrit le 11/12/2018 à 20:36 :
Qui «  croit » au 🎅 ?
a écrit le 11/12/2018 à 19:55 :
A l'Elysée, les banques s'engagent à ne pas augmenter leurs tarifs en 2019

UN enfumage en règle, les hausses sont déjà planifiées ...
Réponse de le 12/12/2018 à 0:32 :
Chacun a déjà reçu les innombrables lignes de " frais ", augmentées au 1/01/2019, avant les nouvelles, augmentées au 1/07/2019.
Vont-ils les refaire ? Sommes-nous si naifs.
ENFUMAGE !

88% d'augmentation en 5 ans. C'est vraiment, Très Exactement, L'HOPITAL QUI SE FOUT DE LA CHARITE. Il eut été décent de revenir aux tarifs de 2008 majorée de l'inflation cumulée jusque 31/12/2018

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :