L'assurance accélère sa croissance dans le monde

 |   |  503  mots
Le coût global des castastrophes naturelles a baissé en 2015, à 92 milliards de dollars, contre une moyenne de 192 milliards sur 10 ans
Le coût global des castastrophes naturelles a baissé en 2015, à 92 milliards de dollars, contre une moyenne de 192 milliards sur 10 ans (Crédits : KAI PFAFFENBACH)
Le chiffre d'affaires mondial des assureurs augmente plus vite que le PIB, en raison d'un développement rapide dans les pays émergents, estime Swiss Re

Catastrophes naturelles, règlementations tatillonnes, fiscalité croissante: les assureurs, en France et dans le monde, ont beaucoup de motifs de se plaindre. Mais, à prendre du recul, il apparaît clairement que la profession se porte plutôt bien. En tous cas si l'on en juge par le développement de son activité, à travers le monde. Le réassureur Swiss Re indique dans une étude ("Sigma") publiée ce mercredi que le chiffre d'affaires des assureurs a crû en volume -une fois l'inflation défalquée, et à taux de change constant- de 3,8% dans le monde en 2015, contre +3,5% en 2014. Alors même que le PIB mondial n'a augmenté que de 2,5%.

 20% de croissance pour l'assurance vie en Chine

Le chiffre d'affaires des assureurs a crû l'an dernier de près de 10% (+9,8% exactement, en volume) dans les pays émergents, alors que la croissance des économies émergentes n'a atteint que 3,5%. L'assurance vie a progressé de 12%, contre +7,8% pour les autres branches du secteur.

La Chine, qui suscitait bien des inquiétudes à l'été 2015, affiche la plus forte croissance: +20% en assurance vie! Au total, l'Asie émergente progresse de 16% en assurance vie -contre +9,1% l'année précédente- alors que l'Amérique latine, en crise, fait évidemment moins bien. Hors assurance vie, la croissance du marché asiatique atteint 15%.

Une progression qui dépasse à peine 1% en Europe

La situation n'est évidemment pas la même en Europe. Les primes encaissées en assurance vie ont augmenté de seulement 1,3% en 2015, surtout en raison de la contraction du marché allemand. Hors assurance vie, la hausse a été de 1,5%, loin derrière les croissances d'avant 2008.

 Le marché nord-américain accélère

 A l'inverse, le marché nord américain se porte de mieux en mieux. L'assurance vie est en plein boom aux Etats-Unis (+3,9%). Les autres branches vont bien aussi, avec un chiffre d'affaires en hausse de 3,1%

 Un coût en baisse pour les catastrophe naturelles

198 catastrophes naturelles ont été enregistrées l'an dernier, soit un chiffre record. Mais leur coût global a diminué. Les catastrophes, naturelles ou non, on représenté un coût de 92 milliards de dollars, contre 113 milliards en 2014 et une moyenne de 192 milliards ces dix dernières années. Surtout, le secteur de l'assurance n'a couvert les catastrophes naturelles qu'à hauteur de 28 milliards: la plupart ont eu lieu en Asie, où l'assurance, certes en progrès, n'est pas encore très développée.

Rentabilité en baisse pour l'assurance vie

L'activité va bien, mais les profits? Le ROE (Return on equity, rendement des fonds propres) était de 12% en moyenne l'an dernier en assurance vie, soit un niveau inférieur à celui d'avant la crise, relève Swiss Re. Mais il n'a rien d'alarmant. Même si la pression devrait continuer, dans un environnement de taux d'intérêt mondialement très faibles. Hors assurance vie, le ROE a fléchi à ,7,2%. Notamment en raison d'une concurrence toujours très vive. De quoi s'alarmer? Les fonds propres des assureurs n'ont jamais été aussi importants, souligne Swiss Re, avec un ratio de solvabilité record de 130%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :