L'Assurtech Simplis lève 2 millions d'euros auprès du courtier April

 |   |  611  mots
Ce nouvel entrant de l'assurance digitale ambitionne de devenir « l'unique partenaire assurantiel de l'ensemble des indépendants. »
Ce nouvel entrant de l'assurance digitale ambitionne de devenir « l'unique partenaire assurantiel de l'ensemble des indépendants. » (Crédits : DR)
Lancée en 2016 pour répondre aux besoins des auto-entrepreneurs, cette nouvelle marque d'assurance veut s'adresser désormais à tous les indépendants. Partenaire, le courtier lyonnais, qui avait déjà participé au premier tour de table, vient d'injecter 2 millions de plus.

« En 3 clics, sécurisez votre activité d'auto-entrepreneur » promet Simplis. Fruit de la collaboration du courtier en assurance lyonnais April et du site spécialisé Auto-entrepreneur.fr, la marque Simplis a été lancée en mai 2016  avec un premier produit de responsabilité civile professionnelle à petit prix (à partir de 9,99 euros par mois). En un peu plus d'un an, l'offre a séduit plus de 5.000 clients dans cette cible des "micro-entrepreneurs" (nouveau nom officiel des auto-entrepreneurs), notamment par le biais de partenariats avec des plateformes (Deliveroo, uberEats, Ornikar, etc).

April, qui avait déjà participé au premier tour de table de 200.000 euros à la création de la structure, baptisée "Entreprendre l'Avenir" (intermédiaire et courtier en assurances immatriculé à l'ORIAS), vient d'injecter 2 millions d'euros supplémentaires dans l'entreprise qui se présente comme une Assurtech et veut étendre son offre et sa gamme auprès de tous les travailleurs indépendants.

« Après avoir apporté sa contribution lors de la première levée de fonds en 2016, April a choisi de renouveler sa confiance dans l'assurTech Simplis pour continuer de contribuer au développement et au succès des auto-entrepreneurs et des indépendants. Soutenir la démarche innovante de Simplis, c'est valoriser l'auto-entrepreneuriat comme l'une des réponses aux problématiques de la croissance économique et du chômage, mais aussi de valorisation des compétences et des talents » a expliqué Bruno Rousset, le cofondateur et président du groupe April, dans un communiqué.

Il a récemment participé à titre personnel à la levée de fonds de l'AssurTech Luko, via sa holding Evolem par laquelle il contrôle 64% d'April, qui capitalise quelque 528 millions d'euros sur Euronext.

De la prévoyance et une mutuelle

Le groupe April reste actionnaire minoritaire. Il est avec Generali l'un des deux assureurs partenaires de l'offre commerciale de Simplis.

La marque, qui propose aussi une offre de prévoyance, va être prochainement déclinée en un produit de responsabilité décennale pour les indépendants du BTP et en une mutuelle, Simplis Santé, à partir de 20 euros par mois. Elle se lance ainsi sur les plates-bandes d'Alan, l'Assurtech française ayant réalisé la plus grosse levée de fonds (23 millions d'euros au printemps), entre autres auprès de la CNP : Alan, qui se présente comme « l'assurance santé zéro papier », dispose de son propre agrément d'assureur (auprès de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) mais s'adresse plutôt aux TPE et PME, plus marginalement aux indépendants.

« Avec l'ubérisation, mais aussi les transformations profondes du monde du travail, l'auto-entreprenariat, ainsi que les autres formes de statuts indépendants, ont un grand avenir en France. Mais seulement si nous sommes en mesure de protéger et crédibiliser durablement ces entrepreneurs, en leur apportant des solutions à leur image : complètes (couverture de toutes les activités), accessibles financièrement et surtout compréhensibles » fait valoir Charles Alexandre, le fondateur d'Auto-entrepreneur.fr et de Simplis, dont il est également le directeur général.

Ce nouvel entrant de l'assurance digitale ambitionne de devenir « l'unique partenaire assurantiel de l'ensemble des indépendants  ». Mais il n'est pas seul sur le créneau. En mai dernier, le géant Axa a lancé une nouvelle offre d'assurance pro destinée précisément à ce public en plein essor des micro-entrepreneurs.

De nombreuses startups se sont lancées pour servir ce marché en plein essor, à l'image de la Fintech francilienne Shine, qui propose un compte pro gratuit pour les indépendants : elle vient de boucler un tour de table de 8 millions d'euros auprès des fonds  Xchange (Siparex) et Daphni, un an après avoir levé 2,8 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :