BNP Paribas : augmentation de capital et remboursement de l'Etat

La banque annonce son intention de lever plus de 4 milliards d'euros pour rembourser l'aide accordée par l'Etat pendant la crise. La nouvelle est bien accueillie par le marché.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

BNP Paribas a annoncé ce mardi une augmentation de capital de 4,3 milliards d'euros qui sera consacrée au remboursement des actions de préférence de l'Etat français. La banque indique va rembourser, dès octobre, les 5,1 milliards d'euros d'actions de préférence souscrites le 31 mars par l'Etat français, et lui verser une rémunération de 226 millions d'euros calculée sur sept mois.

Ces 5,1 milliards d'euros seront remboursés grâce à cette augmentation de capital de 4,3 milliards d'euros, à laquelle s'ajouteront la création de fonds propres résultant du paiement du dividende en actions (750 millions d'euros) et d'une augmentation de capital réservée aux salariés (260 millions d'euros). La parité devrait s'établir à une action ordinaire nouvelle pour 10 actions ordinaires existantes avec un prix de souscription de 40 euros par action ordinaire nouvelle. Le prix d'émission des actions préférentielles à destination des pouvoirs publics était de 27 euros seulement,

Le groupe précise qu'"à l'issue de l'opération, BNP Paribas devrait disposer de 59,4 milliards d'euros de fonds propres Tier one et son ratio Tier one sera supérieur à 9% (pro forma au 30 juin). Cette opération combinée, relutive d'environ 8,4% sur le bénéfice par action ordinaire, a un impact marginal sur le ratio Tier 1".

Par ailleurs, Baudouin Prot, le directeur général de la banque, a déclaré dans une conférence de presse que le groupe bénéficiait de marges de manoeuvre suffisante pour se permettre de rembourser l'Etat et poursuivre sa politique de développement organique. Après un bénéfice net global de 3,2 milliards d'euros au premier semestre, les performances des trois principales activités du groupe au troisième trimestre "ne devraient pas marquer d'inflexion significatives, hors effet saisonnier", a précisé le dirigeant.

Le coût des aides de l'Etat étant progressif, la direction de BNP Paribas avait tout intérêt à rembourser les pouvoirs publics au plus vite. Baudouin Prot rappelle qu'en restituant les fonds de l'Etat avant juin 2010, le groupe évite une majoration à 103%, contre un remboursement à 100% pour le moment. Du coup, l'opération de remboursement est relutive.

Le groupe indique que l'intervention de l'Etat en fonds propres et en liquidité, "a pleinement atteint ses objectifs" mais que désormais, "compte tenu de l'évolution de l'environnement et des bonnes performances de BNP Paribas, cette intervention n'est plus nécessaire. La solidité financière de BNP Paribas lui permet de jouer son rôle au service de l'économie en France comme dans ses autres grands pays d'implantation".

Baudouin Prot conclut cette annonce en rappellant que "BNP Paribas a augmenté de 5,5 milliards d'euros l'encours de ses crédits en France au cours des 12 derniers mois. Notre groupe va continuer d'oeuvrer en partenaire solidaire et dynamique des économies des pays dans lesquels il est implanté, en particulier sur ses quatre marchés domestiques : la France, la Belgique, l'Italie et le Luxembourg".

BNP Paris profite par ailleurs de cette annonce pour rappeller son intention d'appliquer rigoureusement "les nouvelles règles de rémunération des opérateurs de marché adoptées en février et août 2009" portant, entre autres, sur la gouvernance, la transparence, la rémunérations variables différées, ou encore les malus. BNP Paribas promet également d'appliquer  "toutes les décisions du G20 dans ce domaine".

A la Bourse de Paris, le marché a accueilli favorablement les annonces de la banque. Le titre BNP Paribas bondit de 2,35% à 57,90 euros et signe la plus forte hausse du CAC 40.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
je pleure de joie

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Comment peut-applaudir à une opération négative pour les actionnaires ? l L'éthique est-elle respecter .

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Desole ben mais les 226millions ont ete calcules sur 7 mois et non pas sur un an. L'etat devrait aussi donner des aides aux ecoles afin d'eviter que les gens sortent ces remarques stupides.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Exemple à suivre,c'est sans doute une décision tout à fait positive.Son attitude est constructive et prouve qu'il faut aller de l'avant.

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
il y a moins d'un an La BNP avait besoin de 5 Millards..., en speculant on rembourse plus vite, on paye pas d'intèrets...rien n'a changé, qui a parlé de crise?

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
IN FINé, CA RESSEMBLE BEAUCOUP à UNE OPERATION DE CAVALERIE ! L'ERREUR DES POLITICARDS, c'est de ne pas avoir saisi tous les titres quand ca allait si mal pour les transformer en capital d'ETAT. 2ème erreur, NE PAS AVOIR POURSUIVI LES FINANCIERS DIRI...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
c'est une très belle opération faite avec un très bon timing. chapeau baudouin !

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
quel gachis... les banques se débinent surtout pas de contraintes, maintenant que la crise sociale va faire des ravages, les banques fidèles à leur mentalité (égoisme, rapacité, avidité) se désengagent pour pouvoir continuer à faire du profit... J'en...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Je voudrais simplement savoir si dans cette histoire ,on nous a pas pris encore pour des gogos.Je crois me souvenir qu'à l'époque ,on nous avait dit que l'état avait prété à hauteur de 8 %. Je fais un rapide calcul: 5,1+8%=5,508 or le chiffre le chi...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
@Ben Voici d'ou viennent les 226mEUR 226m de Div = 5.1bnEUR * 7.6% * 7 (mois) / 12 (mois)

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
Vite on se dégage des liens avec l'Etat des fois que certains politiques(j'en doute) nous demanderais de compte pour avoir mis des sous dans notre business et après on pourra continuer comme avant avec les primes, les stocks otions, parachtes dorés e...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
c'est une entreprise qui a su gerer ses comptes et ses performances après la crise. on le voit par la progression de ses resultats et par l'envolé de son cours de bourse depuis le debut d'année. belle réalisation. les autres banques devraient prendr...

à écrit le 09/10/2009 à 13:41
Signaler
M. financier, la remarque n'était pas stupide, et était présentée de façon courtoise ... D'autre part, je ne souviens pas que l'on apprennait cela à l'école : il me semble me souvenir plutôt de fermières qui cassaient des oeufs, de baignoires à rempl...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.