Les banques européennes se font de moins en moins confiance entre elles

 |   |  453  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les banques de la zone euro ont effectué jeudi plus de 90 milliards de dépôts d'urgence auprès de la Banque centrale européenne, preuve qu'elles préfèrent mettre leurs liquidités à l'abri plutôt que de se prêter de l'argent entre elles.

Ce mouvement est pris très au sérieux . Les banques de la zone euro ont procédé jeudi a des dépôts d'urgence de 90,5 milliards d'euros auprès de la BCE, selon les statisitiques hebdomadaires de l'institution. C'est le signe que les banques mettre  leurs liquidités à l'abri auprès de la banque centrale, alors même que celle-ci ne leur offre qu'une faible rémunération de 0,75%, plutôt que de prêter leur argent à d'autres banques. Les banques avaient déjà commencé la semaine dernière à augmenter leurs dépots auprès de la BCE.

Cette pratique s'est déjà produite en 2008 après la faillite de la banque américaine Lehman Brothers. Mais le mouvement était alors de plus grande ampleur (plus de 200 milliards d'euros certaines semaines d'ocotbre et novembre 2008) provoquant une crise de liquidités majeure.

Or le déficit de liquidités des banques européennes par rapport à leurs crédits est au coeur des inquiétudes. La Banque Fédérale américaine regarderait de près la situation des filiales de banques euroépennes exerçant sur le marché américain car elle redoute qu'elles se retouvent en manque de liquidités, comme l'indiquait jeudi le Wall Street Journal. Ces craintes auraient d'ailleurs considérablement contribué à la chute des valeurs bancaires en Bourse le 18 août.


"Structurellement les banques européennes sont en déséquilibre, en déficit de liquidité" estime Christophe Nidjam, analyste bancaire chez AlphaValue inerrogé par l'AFP. Le rapport entre l'argent qu'elles prêtent et celui qu'elles ont en dépôt, est de 130% en moyenne, contre 90% pour les consoeurs américaines et 80% chez les banques asiatiques, indique-t-il. Les banques françaises seraient "les plus mauvaises élèves au niveau européen" sur ce point, selon M. Nidjam

Mais malgré la tension actuelle, le prêt exceptionnel de 50 milliards sur 6 mois accordé le 4 août par la BCE aux banques de la zone euro pour détendre la situation, ne sera pas renouvelé dans l'immédiat , a affirmé l'économiste en chef de la BCE , Jürgen Stark, dans une interview au Handelsblatt de vendredi.

Reste qu' au moins une banque européenne a sollicité jeudi un prêt de sept jours de la BCE. D'un montant de 500 millions de dollars, ce prêt est certes le plus important du genre cette année, mais il reste d'un montant limité. "Il doit s'agir d'une petite banque peut-être italienne ou espagnole, qui n'avait pas d'accès direct au marché", suppose l'économiste Frank Engels de Barclays Capital interrogé par l'AFP. Il n'empêche que l'information a inquiété les marchés jeudi. Et le mouvement de baisse se poursuit vendredi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/09/2011 à 14:30 :
Le royaume des algorithmes et son trading haute fréquence prennent du plomb dans l'aile !
a écrit le 22/08/2011 à 14:08 :
QUEL BROUILLARD EXTRAGALACTIQUE TOUTES CES BANQUES !!! c'est pour quand la prochaine "super nova" bancaire? on mettra comme ça notre argent sous les couettes. C mieux. C'est un universitaire qui vous le dit!
a écrit le 22/08/2011 à 10:29 :
A quoi sert les Stress tests des banques ?
Réponse de le 13/09/2011 à 14:14 :
Maintenant, on dit Crash test (lol).
a écrit le 20/08/2011 à 7:23 :
En ne se prêtant plus d'argent entre elles, les banques se mettent elles-mêmes en difficulté. Quelle incompétence! Qu'elles se concertent entre elles au lieu de remettre en otage l'économie mondiale.
Quant à la fed qui a pointé du doigt ses inquiétudes à propos des banques europeennes, c'est l'hopital qui se fout de la charité. C'est la hausse brutale des taux directeurs de la Fed qui a provoqué la crise des subprimes.
Réponse de le 20/08/2011 à 13:06 :
la fed a totalement razison ... les banques europeennes ne peuvent re-injecter , non pas de reserves, car elles pretent plus que ce qu'elles n'ont, alors que les banques americaines, provisionnent une cagnotte de plus de 10% pour pouvoir faire face a ce genre de crises....
a écrit le 20/08/2011 à 1:23 :
une Crise pour qui la sent vraiment c-a-d les magnats de la finance internationale;Lehman brothers et congénères :ceux-là même qui détiennent 99%de la plus value mondiale ;et convoitent le1% restant à7milliards d'individus habitants le globe Gé. leur bilan doit toujours être au vert claire à l'étape ou il est maintenant ils crient à la crise pour faire chanter tout le monde,décrétant bien sur ; que s'ils coulent le monde ne survivra point. La différence entre cette prédation et celles de tout les carnassiers nobles, c'est que les magnats du globe grignotent leur victime toute gigotante de vie ils la viole plutôt, et ne prennent sa permission d'agir ainsi que quand leur victime trépasse.La crise de1929 et celle d'aujourd'hui n'ont de commun qu'une chose c'est quelles sont toutes les deux une belle arnaque ou les riches de ce bas monde ne vénèrent plus que le veau d'or.
a écrit le 19/08/2011 à 20:36 :
Cela prouve combien les banques gagnent d'argent à faire tourner des quantités de liquidités purement spéculatives, comme un manège dont elles sont accrocs vicieusement puisqu'elles savent entre elles se méfier en ne confondant pas liquidité et solvabilité . Est honteuse la complicité des institutions étatiques et des Etats qui les alimente sabns vergogn
a écrit le 19/08/2011 à 18:04 :
pourquoi beaucoup de ces banques ont elles distribué des milliards de bénéfices à leurs actionnaires au mois de juillet, au lieu de renflouer leurs propres avoirs???? en cas de crise il ne faut plus compter sur des états pour les renflouer, ceux ci sont déjà au bord de la faillite.
Réponse de le 20/08/2011 à 15:45 :
à noter que lesdits actionnaires boivent l'eau avec la chute vertigineuse des cours : crédit agricole introduit en bouRse en 2001 à 16,60 vaut 6 euros à peine dix ans plus tard ... voulez vous que les derniers actionnaires se taillent ? A noter que POUR CASA 80 POUR CENT DES ACTIONNAIRES ont réinvesti leurs dividendes en juin 2011 ils garderaient le moral ?
a écrit le 19/08/2011 à 17:14 :
Si les banques doutent entre elles les crédits basés sur l'euribor va permettre aux crédits à taux variable de se remettre à la baisse. Depuis 2008, le manque de crédibilité entre banques à fait baisser cet indice.
a écrit le 19/08/2011 à 13:50 :
Si les banques ne se prêtent plus, c'est qu'elles n'ont plus de liquidité.. tout simplement.
a écrit le 19/08/2011 à 13:49 :
Les banques peuvent aussi mobiliser des créances auprès de la BCE et se refinancer sur le marché hypothèquaire le temps que tout cela se calme. Je ne crois vraiment pas à la faillite d'une grande banque en France. Il faut toujours se méfier des rumeurs. Il est a noté que contrairement à 2008 l'Euribor se détend depuis quelques jours.
a écrit le 19/08/2011 à 13:29 :
Ceci ne semble pas concerner les banques françaises ou des échanges stratégiques s'opèrent en silence. En 2010 étaient annoncés les expositions respectives aux créances helléniques le Crédit Agricole y affichait une exposition de 25,8 milliards plus d'autres engagements commerciaux pour 2,4 milliards. Cela sur les 57 milliards détenus par les banques françaises. Ces jours-ci la BRI nous informait que l'exposition française était de 65 au total dont 25 pour BNP et ... 3,3 pour CA. Il était précisé que 57 % de ces engagements avaient été pris sur le T1. Etonnants ces échanges entre amis.
Réponse de le 19/08/2011 à 13:55 :
Je pense que les encours de 25.8 milliards concernait pour une bonne partie Emporiki une filialle du CA mais en direct le CA S.A. ne détient que 3.3 milliards. Une filialle ca peut se revendre voir même se fermer.
a écrit le 19/08/2011 à 13:22 :
Cette phrase mériterait d'être retapée :
"regarderait de pès la siutation des filiales de banques euroépennes"
a écrit le 19/08/2011 à 13:22 :
Si les banques ne se font pas confiance entre elles, comment leurs clients pourraient-ils avoir confiance à leur tour ? Dans notre société, les casseurs (les banques) doivent être les payeurs. Les politiques, hommes et femmes, doivent prendre leur responsabilités pour encadrer un système bancaire qui crée des profits pour lui et des pertes pour les contribuables. Assez de tous ces parasites affameurs du peuple!!!
Réponse de le 19/08/2011 à 14:08 :
Oui. Si vous êtes indignés, inscrivez vous sur "réelle démocratie maintenant", page facebook des indignés français. Il faut se rassembler pour créer un contrepouvoir efficace au lobby bancaire qui dicte sa loi aux politiques, et montrer que le peuple réagit et ne se laisse pas faire, comme en Espagne ou Israel, Grèce, etc.
a écrit le 19/08/2011 à 13:14 :
Si les loups se dévorent entre eux, les moutons vont pouvoir espérer et cesser de se faire manger tout crus !
a écrit le 19/08/2011 à 13:06 :
Absolument édifiant
a écrit le 19/08/2011 à 12:09 :
Un câble diplomatique américain, mettant en scène Mervyn King, le président de la Banque d?Angleterre, Robert Kimmitt, alors Sous-Secrétaire au Trésor américain et Robert Tuttle, l?Ambassadeur des États-Unis en Grande-Bretagne, a été divulgué en janvier par Wilkileaks. Il montre ces acteurs s?accordant le 17 mars 2008 sur un diagnostic de la crise selon lequel elle a cessé dès l?été 2007 d?être une crise de liquidité pour devenir une crise d?insolvabilité généralisée du secteur bancaire.
quelque chose a changé?
manquerait plus qu'une interview de Cantonna
Réponse de le 19/08/2011 à 14:06 :
Bien-sûr. Les banquiers aiment bien dire que la crise est due à la faillite de Lehman, et que donc il ne faut pas laisser une banque faire faillite. Mais en fait, la crise s'est concrétisée avec l'éclatement des subprimes en août 2007, et les financiers sentaient venir le vent dès mars 2007 avec les chutes des subprimes titrisés sur les marchés ABX de RMBS (residential mortgage backed securities, ie produits titrisés de crédits immobiliers).
a écrit le 19/08/2011 à 12:07 :
Depuis un certain temps, la population ne fait plus confiance aux banques. Et maintenant, les banques non plus ne font pas confiance aux banques !! La population aurait donc raison de ne pas leur faire confiance, puisque les banques eux mêmes ne se font pas confiance !
Réponse de le 19/08/2011 à 12:56 :
exactement! Tout ce monde là, à la niche!
Réponse de le 19/08/2011 à 13:14 :
Bon je vais chercher mes quelques euros sur mon CODEVI avant qu'ils baissent le rideau de fer à mon agence de la société générale comme en Argentine il y a quelques années.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :