Bloomberg espionnait les employés de Goldman Sachs... via ses terminaux

 |   |  254  mots
Trader d'une société de courtage. Copyright Reuters
Trader d'une société de courtage. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon le New York Post, les journalistes de l'agence Bloomberg avaient accès à de nombreuses données sur l'utilisation que les traders faisaient de leurs terminaux.

A quelles informations avaient accès les journalistes de Bloomberg ? D'après le New York Post ce vendredi, à beaucoup d'informations sur les activités des utilisateurs de leurs terminaux. Des employés de la banque Goldman Sachs auraient été espionnés. Un journaliste aurait ainsi demandé à un dirigeant de Goldman Sachs "si un de ses associé avait récemment quitté la banque - soulignant nonchalamment qu'il ne s'était pas connecté à son terminal Blomberg depuis quelque temps", écrit le New York Post. Les terminaux Bloomberg donnent accès à un grand nombre d'informations, notamment pour les traders, sur des données de bourse. Ils permettent également de passer des ordres de trading. A Wall Street, les entreprises payent environs 20.000 dollars (15.400 euros) par an et par terminal, ajoute le Journal.

La fonction désactivée

Ces dernières semaines, les dirigeants de Goldman Sachs ont donc rencontré ceux de Bloomberg pour tenter d'amorcer le problème. "Certains traders de Goldman restent nerveux sur la quantité d'informations qui peut être récupérée à partir de leurs terminaux Bloomberg - malgré les assurances du service d'informations et de données que la fonction qui permet à ses journalistes de fouiner avait été désactivitée dans les 24 heures après l'alerte de Goldman Sachs", écrit le New York Post.

"Cette inquiétante affaire de données est quelque peu ironique pour la banque, puisque certains bruits de rue accusent souvent Goldman de mettre sur écoute des informations clés mieux que leurs concurrents", conclut le New York Post.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/05/2013 à 21:28 :
Et si on commençait par se débarrasser de manière expéditive et sans autre forme de procès des têtes pensantes de Golman Sachs, la démocratie populaire européenne ne s'en porterait elle pas mieux ?
a écrit le 14/05/2013 à 19:14 :
Et sinon qu'on decouvert ces journalistes sur ces pauvres petits tradeurs persécuté ?? Ca me parait un petit peut plus important que les moyens utilisé par les medias pour s'informer...

Si on avait découvert l'arnaque des subprime en 2008 grace a un tel procédé ? Ca serait une bonne chose ou une attaque honteuse envers des personne qui n'ont absolument rien a se reprocher ni rien a cacher ?
a écrit le 13/05/2013 à 16:53 :
Du délit d'initié à haute fréquence, en somme !
a écrit le 13/05/2013 à 13:40 :
oui coment nous expliquer tranquillement que des delits d'initiés peuvent aussi expliquer des resultats avec , a cote , le discours sur le marché libre qui donne l'illusion du jeu de la roulette equitable quand certains ont des aimants bien placés pour truquer les numeros de sortie
a écrit le 12/05/2013 à 13:11 :
Mince alors, il faut rétablir tout de suite cette fonction essentielle a notre sécurité ! Pour une fois qu'il y avait un contre pouvoir qui utilisait les mêmes méthodes de voyous que les autres :-)
a écrit le 11/05/2013 à 18:11 :
"Cette inquiétante affaire de données est quelque peu IRONIQUE pour la banque", puis plus loin "puisque CERTAINS BRUITS DE RUE ACCUSENT souvent Goldman de mettre sur écoute des informations clés MIEUX que leurs concurrents"....c'est un robot ou un (brillant) journaliste qui a pondu cette affreuse traduction ?
a écrit le 11/05/2013 à 1:18 :
Et Reuter? Etonnant qu'il ne soit pas mentionné...
a écrit le 10/05/2013 à 21:49 :
Bon avec Bloom il y a un truc qui se nomme "IB Manager". En gros c'est un msn messenger pour tou ceux qui ont bloom avec bien evidemment un indicateur hyper pointu sur l'active de chacun!
Point vert = online
Point rouge = offline
Point jaune = pause pipi
Point gris = ce que je fait ne te regarde pas!
a écrit le 10/05/2013 à 20:59 :
Ce qui était autrefois des tuyaux de bourse qui fuitaient devant la corbeille est devenu des cybertuyaux qui viennent directement des claviers des opérateurs. En fait rien n'a changé pour l'instant. Mais les investisseurs deviennent des programmes (boîtes noires) qui ne font qu'émettre des paquets d'information cryptées vers le marché. Le dernier recours est l'invention des programmes cyberespion.
a écrit le 10/05/2013 à 18:09 :
Ou l'aroseur arose.
Réponse de le 12/05/2013 à 11:21 :
+1 !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :