Stress test réussi pour les quatre principales banques britanniques

Tous les établissements de crédit britanniques, à l'exception de la banque en difficulté Co-operative Bank, seraient capables de résister à des conditions économiques défavorables, a annoncé mardi la Banque d'Angleterre (BoE) qui a conduit les tests de résistance.
a BoE s'est réjouie de la solidité constatée chez les grandes banques du pays, six ans après la crise financière internationale qui avait mis à genoux plusieurs institutions britanniques actives dans la City de Londres.
a BoE s'est réjouie de la solidité constatée chez les grandes banques du pays, six ans après la crise financière internationale qui avait mis à genoux plusieurs institutions britanniques actives dans la City de Londres. (Crédits : reuters.com)

Barclays, HSBC, Lloyds et Royal Bank of Scotland (RBS) auraient les reins assez solides pour résister à une conjoncture catastrophique comprenant une récession, une forte hausse du chômage, un bond de l'inflation et des taux d'intérêt ainsi qu'une chute des prix immobiliers, a estimé la banque centrale (BoE).

Lloyds et RBS ont toutefois passé les tests avec moins de facilité que leurs deux concurrentes.

 Co-operative Bank à la marge

Ces tests ont été publiés deux mois après la diffusion des résultats d'exercices comparables menés par la Banque centrale européenne et l'Autorité bancaire européenne à l'échelle du continent. Vingt-cinq banques de la zone euro, dont neuf italiennes, avaient alors échoué à cet examen sans précédent, destiné à restaurer la confiance dans ce secteur-clé de l'économie.

Au Royaume-Uni, qui ne fait pas partie de la zone euro, huit banques ont été testées par la BoE. Outre les quatre géants bancaires du pays, trois autres institutions financières ont passé l'examen avec succès: Standard Chartered, dont les activités sont concentrées en Asie, Santander UK, la branche britannique du géant espagnol, et la banque mutualiste locale Nationwide Building Society.

Une seule banque a échoué: Co-operative Bank, une institution originaire du secteur coopératif qui est passée tout près de la faillite l'année dernière et a été rachetée depuis en bonne partie par des fonds d'investissement américains. La BoE lui a demandé sans surprise "de soumettre un nouveau plan capitalistique".

Le cœur du système "plus résistant"

Pour le reste, la BoE s'est réjouie de la solidité constatée chez les autres grandes banques du pays, six ans après la crise financière internationale qui avait mis à genoux plusieurs institutions britanniques actives dans la City de Londres.

"Les résultats montrent que le coeur du système bancaire est beaucoup plus résistant, qu'il a la force de continuer à servir l'économie réelle même en cas de fortes difficultés et que la confiance croissante dans le système est méritée", a expliqué le gouverneur de la BoE, Mark Carney, dans un communiqué.

Sauvées par l'Etat pendant la crise financière internationale, RBS et Lloyds restent partiellement détenues par le gouvernement britannique - à hauteur de respectivement 80% et 25% de leur capital. Comme Barclays et HSBC, elles se portent globalement mieux depuis, mais font l'objet de nombreuses poursuites et tracas judiciaires, liés à la sévérité accrue des autorités politiques, judiciaires et de régulation depuis la crise.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 18/12/2014 à 16:02
Signaler
Ces tests de la BCE sont parfaitement bidon. Je vous rappelle que la première mouture des tests, Dexia l'avait passé haut la main avant d'être renflouée en urgence. Cette seconde mouture est tout aussi bidon que la première. On y a mis des paramèt...

à écrit le 16/12/2014 à 12:33
Signaler
Faudra peut-être penser à donner des primes aux traders, sur ce coup-là. Que les machins-tests servent au moins à quelque chose...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.