Après HSBC, ING souhaite à son tour sortir du marché de la banque de détail en France

Dans un communiqué, le groupe bancaire néerlandais ING annonce lancer une revue stratégique - euphémisme pour évoquer une cession ou un arrêt - sur ses activités de banque de détail en France. La banque s'est fait une réputation en France avec une politique commerciale agressive, longtemps basé sur des livrets avec des taux attractifs.

2 mn

Le groupe bancaire néerlandais lance une réflexion sur l'avenir de sa banque de détail en France.
Le groupe bancaire néerlandais lance une réflexion sur l'avenir de sa banque de détail en France. (Crédits : Michael Kooren)

ING Direct, connu pour des opérations commerciales agressives avec son produit d'appel, le livret rémunéré, vit sans doute ses derniers mois en France. Le groupe bancaire néerlandais a annoncé ce jeudi revoir "ses options stratégiques" sur le marché de détail en France. Cette revue stratégique ne concerne pas en revanche les activités de banque d'entreprise. Le groupe n'a cependant pas précisé ses intentions, notamment une éventuelle option de cession de l'activité.

Alors que HSBC s'apprête à finaliser la cession de ses activités de détails en France au fonds d'investissement Ceberus, c'est un nouveau groupe étranger qui souhaite quitter le marché de détail français, ultra compétitif et de moins en moins rentables compte tenu des taux bas. Le groupe emploie environ 700 salariés en France, dont les deux tiers dans les activités de détail. Le communiqué se veut rassurant pour les salariés : "Toute issue de cette revue (se fera) en prenant en compte le meilleur intérêt des clients, employés et autres parties prenantes".

Pionnier de la banque en ligne

ING en France, via surtout sa marque ING Direct, bénéficie d'une notoriété en France nettement supérieure à sa part de marché. Elle a massivement investi le crédo de la publicité, souvent tapageuse, et elle a été une des toutes premières banques à distance en France.

A l'origine, la banque était centrée sur un produit unique, le livret d'épargne avec un taux d'appel nettement supérieur à celui du marché, avant de progressivement étoffer sa gamme de produits avec le compte courant, les produits d'investissement et le crédit à la consommation. Mais depuis 2016, la banque n'a cessé de réduire sa présence physique au profit d'ING Direct.

Une fois de plus, nombre d'acteurs étrangers quittent le marché de détail, comme Barclays, HSBC, SanPaolo et maintenant ING. L'ambition d'un marché de détail paneuropéen est désormais assumé par les fintechs, comme Revolut ou Wise.

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 17/06/2021 à 19:41
Signaler
Une nouvelle crise immobilière en vue?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.