La France championne européenne de la densité des réseaux bancaires (1/3)

 |  | 1014 mots
Lecture 5 min.
BNP Paribas a réduit son réseau d'agences de 11 % depuis 2016 à 1.750 agences.
BNP Paribas a réduit son réseau d'agences de 11 % depuis 2016 à 1.750 agences. (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
ÉPISODE 1/3. Alors que les banques européennes multiplient les fermetures d’agences bancaires, un mouvement qui s’accélère avec la crise du Covid, la France fait figure d’exception. Mais avec les taux zéro et la digitalisation des services, les banques françaises ne pourront pas faire longtemps l’économie d'une évolution de leurs réseaux, dont le maillage du territoire est le plus dense d’Europe.

Cela ressemble fort à un carnage annoncé. Pas une semaine se passe sans qu'une banque européenne n'annonce de lourdes restructurations dans son réseau d'agences. Le mouvement n'est pas nouveau mais il semble s'emballer avec la crise sanitaire.

Dernière annonce en date, Commerzbank, deuxième banque allemande, envisage la suppression de la moitié de ses agences d'ici 2024 (de 790 agences à 450) et la suppression de 10.000 postes dans le monde (soit près d'un poste sur trois en Allemagne). De quoi réduire sa base de coûts de 20 % en quatre ans ! Raison invoquée : mettre le paquet (1,7 milliard d'euros) sur la numérisation des services. En septembre dernier, Deutsche Bank avait déjà provoqué un coup de tonnerre en annonçant la réduction de 20 % de ses agences.

La semaine dernière, en Irlande, Allied Bank annonçait également vouloir remodeler ses activités. Objectif : réduire ses coûts de 1,3 milliard d'euros. Là encore, le virage numérique est mis en avant. « Le Covid a considérablement changé la façon dont les clients utilisent les services bancaires, ce qui s'est traduit par une baisse de 50% de la fréquentation des agences », justifie Colin Hunt, directeur général d'Allied Bank.

Au...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2021 à 16:56 :
C'est l'histoire d'un petit pays qui a réussi à concentrer une partie de la richesse du monde. Après un an de recherches, plus de 3 millions de documents analysés et la création d’une base de données inédite, le Monde a pu mettre à jour la face cachée du Luxembourg, un paradis fiscal situé au cœur de l’Union européenne. Dans une enquête appelée « OpenLux », et réalisée en partenariat avec six médias internationaux (Süddeutsche Zeitung, Le Soir, OCCRP, IrpiMedia, McClatchy et Woxx), nos journalistes ont pu prouver que près de la moitié des entreprises commerciales enregistrées dans le pays sont de pures holdings financières qui permettent l'optmisation fiscale. Des sociétés offshore totalisant pas moins de 6 000 milliards d’euros d’actifs. Même si ces pratiques sont légales, elles coûtent des milliards d’euros en impôts évités aux voisins européens. Une situation de moins en moins tenable à l’heure où la crise due au Covid-19 exacerbe les inégalités.
Réponse de le 09/02/2021 à 19:35 :
Luxembourg : le salaire minimum passe à 2 642 euros brut mensuels,
La proportion d'étrangers est de 47,4%.
Chiche, on leurs envoie, Méluche ou Marine pour rompre l'harmonie...
Réponse de le 10/02/2021 à 9:08 :
@ assedix: "Même si ces pratiques sont légales, elles coûtent des milliards d’euros en impôts évités aux voisins européens. "

T'as oublié cette phrase, c'est bizarre hein ? Comme toute banque le Luxembourg s'enrichi en apauvrissant les autres.
a écrit le 09/02/2021 à 14:30 :
Caricature: les banques prennent la voie de la sidérurgie.
Un employé avec 14 ou 15 ème mois, diplômé à minima, maitrisant la bureautique
aura beaucoup plus de chance qu'un manant près d'un haut-fourneau enfumé.
a écrit le 09/02/2021 à 13:32 :
Quoiqu'on en dise il existe des métiers plus ou moins nuisibles, exemple :
celui de paysan : utile, celui de banquier: nuisible !
.
mais il faut de tout pour faire un monde . . . .
Réponse de le 10/02/2021 à 9:57 :
Quoique... Le banquier vous truande et le paysan vous empoissonne à grands coups d'épandages massifs de produits hautement toxiques avérés, devant du coup agricultueur. Mais bon... C'est la france, faut pas demander un niveau qualitatif, d'honnêteté ou de compétences ne plus. ce ne serait plus la france et les français
Réponse de le 10/02/2021 à 9:58 :
Quoique... Le banquier vous truande et le paysan vous empoissonne à grands coups d'épandages massifs de produits hautement toxiques avérés, devant du coup agricultueur. Mais bon... C'est la france, faut pas demander un niveau qualitatif, d'honnêteté ou de compétences ne plus. ce ne serait plus la france et les français
a écrit le 09/02/2021 à 13:12 :
Ben la numérisation c'est fait depuis x temps, je vois mon agence crédit agricole, elle en a bouffé 5 ou 6, et les employés tiennent des permanences une fois par semaine, on peut pas réduire plus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :