Blanchiment : la BCE ferme la banque maltaise Pilatus

La Banque centrale européenne a retiré ce lundi sa licence à la banque maltaise Pilatus Bank, au cœur de malversations révélées par Daphne Caruana Galizia, journaliste assassinée en octobre 2017.

2 mn

L'autorité financière maltaise avait déjà annoncé, en mars dernier, le gel des transactions de la banque controversée, après la destitution de son président, Ali Sadr Hashemi Nejad, arrêté aux Etats-Unis.
L'autorité financière maltaise avait déjà annoncé, en mars dernier, le gel des transactions de la banque controversée, après la destitution de son président, Ali Sadr Hashemi Nejad, arrêté aux Etats-Unis. (Crédits : Darrin Zammit Lupi)

La BCE a annoncé ce lundi 5 novembre avoir retiré sa licence à la banque maltaise Pilatus Bank, au cœur de malversations révélées par Daphne Caruana Galizia, journaliste assassinée en octobre 2017, dans une explosion de sa voiture alors qu'elle circulait près du village de Bidnija, dans le nord de Malte.

« Le Conseil des gouverneurs de la BCE a décidé de retirer l'autorisation à Pilatus Bank », a déclaré, dans un communiqué, le régulateur bancaire maltais, la Malta Financial Services Authority (MFSA), qui en avait fait la demande.

« Le feu vert à la demande des autorités maltaises a été donné vendredi 2 novembre » par la BCE, a précisé un porte-parole de l'institution à l'AFP.

En mars, l'autorité financière maltaise avait annoncé le gel des transactions de la banque controversée, après la destitution de son président, arrêté aux Etats-Unis pour avoir contourné les sanctions américaines contre l'Iran.

Plus de 100 millions d'euros transférés secrètement

L'Iranien Ali Sadr Hashemi Nejad, qui dirigeait jusqu'à lors l'établissement maltais, est soupçonné d'avoir fait secrètement passer 115 millions de dollars (101 millions d'euros) à travers le système financier américain vers des entités contrôlées par des Iraniens, en violation des sanctions imposées par les Etats-Unis pour pousser l'Iran à renoncer à son programme nucléaire.

Avant d'être tuée par une voiture piégée, la journaliste et blogueuse Daphne Caruana Galizia, âgée de 53 ans, avait dénoncé un réseau de corruption impliquant de hauts responsables proches du Premier ministre travailliste, Joseph Muscat, via des comptes à la Pilatus Bank.

Les scandales de blanchiment se multiplient en Europe

D'autres affaires de blanchiment secouent la finance européenne. Au Danemark, traditionnellement cité pour son faible niveau de corruption, un scandale éclabousse la première banque du pays. Entre 2007 et 2015, environ 200 milliards d'euros ont transité par la filiale estonienne de Danske Bank via les comptes de 15.000 clients étrangers.

Et en février, la Banque centrale européenne (BCE) avait déclaré en faillite ABLV, troisième banque de Lettonie, dont la situation s'était brutalement dégradée après des accusations de blanchiment d'argent venant de Washington.

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.