BNP Paribas vend pour 577 millions de dollars de First Hawaiian Bank

 |   |  411  mots
Basée à Honolulu, la First Hawaiian compte 57 agences à Hawaï, et sur les îles de Guam et Saipan. Elle est entrée dans le giron de BNP Paribas en 1998.
Basée à Honolulu, la First Hawaiian compte 57 agences à Hawaï, et sur les îles de Guam et Saipan. Elle est entrée dans le giron de BNP Paribas en 1998. (Crédits : FHB)
Le groupe français ne détiendra plus que 18,4% de la banque hawaïenne qu'il ne va plus consolider dans ses comptes. Introduite en Bourse en 2016, cette petite banque très rentable se voyait imposer des contraintes réglementaires plus lourdes du fait de son appartenance à un grand groupe.

BNP Paribas va se délester d'un nouveau bloc d'actions de la First Hawaiian Bank, pour quelque 577 millions de dollars : le groupe français ne détiendra plus que 18,4% du capital à l'issue de l'opération, dont le prix a été annoncé ce jeudi 6 septembre.Et même 16,2% en cas d'exercice de l'option de surallocation, contre 33,3% auparavant. C'est une participation exotique dans le portefeuille de la banque de la rue d'Antin : créée en 1858, la First Hawaiian Bank est la plus ancienne institution financière du cinquantième État américain et la première, de loin, en parts de marché (plus de 40% des dépôts). Basée à Honolulu, la First Hawaiian compte 57 agences à Hawaï, et sur les îles de Guam et Saipan. Elle est entrée dans le giron de BNP Paribas en 1998, en fusionnant avec BancWest, la filiale californienne de ce dernier.

Cependant, BNP Paribas a décidé de sortir du capital de cette petite banque régionale très rentable, dont l'appartenance à un grand groupe lui impose des contraintes réglementaires, en termes de fonds propres minimum, plus lourdes qu'à ses concurrentes, argumente-t-il. Il l'a introduite en Bourse au Nasdaq en août 2016, cédant à cette occasion plus de 17% du capital pour 536 millions de dollars. 

« C'est un bijou. Le fruit était mûr » analysait il y a quelques mois un dirigeant du groupe.

Coquette plus-value

En seulement deux ans, le premier groupe bancaire de la zone euro en termes d'actifs a vendu plus des trois quarts de sa participation, vendant 28 millions de titres (20,6%) pour 920 millions de dollars en février 2017, puis à nouveau en juillet 2018 un peu plus de 20 millions pour 560 millions de dollars et cette dernière opération. Une sortie accélérée qui lui a rapportée plus de 2,5 milliards de dollars. Les deux opérations de juillet et septembre auront un impact positif d'au moins 15 points de base sur le ratio de fonds propres "durs" (CET1) de BNP Paribas au 30 septembre 2018. La seule opération de juillet dégagera une coquette plus-value nette d'impôt d'environ 300 millions d'euros.

Le groupe précise que cette participation résiduelle sera désormais mise en équivalence, la First Hawaiian Bank n'étant plus consolidée dans ses comptes à partir du troisième trimestre 2018. L'an dernier, la First Hawaiian a dégagé un bénéfice net de 183 millions de dollars pour un produit net bancaire de 528 millions. Son total de bilan dépasse les 20 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :