Gros plongeon du bitcoin sous 12.000 dollars, toutes les cryptomonnaies impactées

 |   |  351  mots
(Crédits : DR)
Le bitcoin et d'autres cryptomonnaies, qui avaient flambé en fin d'année dernière, étaient à la peine mardi, ce que des analystes expliquaient entre autres par une volonté accrue de réguler le secteur. Et des rumeurs laissent entendre que, après la Corée du Sud, la Chine pourrait décider elle aussi l'interdiction totale...

C'est un gros plongeon général des monnaies virtuelles, qui témoigne sans doute des  mesures de plus en plus fermes prises, notamment par des États, pour réguler les cryptomonnaies. Ainsi, le bitcoin, la plus célèbre monnaie virtuelle, "est passé sous la barre des 12.000 dollars, du jamais-vu depuis début décembre", relevait par exemple mardi matin David Madden, analyste chez CMC Markets UK, alors, que peu avant Noël, la cryptomonnaie avait tutoyé les 20.000 dollars.

Bitcoin Statista

(Un graphique de notre partenaire Statista)

Ethereum, ripple, bitcoin cash... plongeon général

Toutes les cryptomonnaies étaient affectées par la baisse, selon la plateforme d'échange coinmarketcap.com. L'ethereum, le ripple et le bitcoin cash perdaient ainsi respectivement 12,41%, 19,16% et 15,51% en milieu de journée mardi, selon cette source.

Selon les analystes, ce mouvement s'explique notamment par les indications d'un durcissement des autorités à l'égard des cryptomonnaies, notamment en Corée du Sud et en Chine.

"Volonté régulatrice accrue" des autorités

Mardi matin Neil Wilson, analyste chez le courtier ETX Capital, écrivait ainsi :

"Expliquer les mouvements sur le bitcoin est toujours délicat, mais ce plongeon (...) pourrait bien s'expliquer par les signes de volonté régulatrice accrue" des autorités.

Le gouvernement sud-coréen a indiqué la semaine dernière que Séoul se préparait à interdire les plateformes d'échange de cryptomonnaies, avant de faire machine arrière et dire qu'il ne s'agissait que de l'une des mesures envisagées par le ministère de la Justice.

Or la Corée du sud "abrite certaines des plus grosses plateformes d'échange de bitcoins", soulignait mardi la société d'analyse Capital economics.

| Lire aussi Bitcoin : Séoul envisage d'interdire totalement l'échange de cryptomonnaies

Quand la Chine interdira complètement le minage du bitcoin...

Les marchés bruissent également de rumeurs selon lesquelles la Chine s'apprêterait à appliquer une interdiction complète du minage de bitcoin, l'activité informatique consistant à émettre de la monnaie numérique.

Or c'est en probablement Chine que l'activité de minage de bitcoin est la plus développée, rappellent les analystes.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2018 à 18:19 :
Suivre l’évolution du cours du Bitcoin donne des sueurs froides. Mais en tant qu’investisseur professionnel, je sais bien comment rester serein quand bien même le marché est en baisse. Si je suis aussi confiant, c’est parce que je suis assisté par un expert financier depuis la création de mon compte de trading cryptomonnaies sur Cryptos.solutions.com. Cette plateforme propose le meilleur accompagnement en matière d’échange de cryptomonnaies. En plus, lorsque je lis ce que disent les analystes au sujet d’une possible montée du bitcoin d’ici fin 2018, je gagne en confiance.
a écrit le 16/01/2018 à 23:41 :
Demain, phase dite "de capitulation".. c'est fini. Je suggère le titre de votre article: "Adieu, Veaux, Vaches, Cochons, Couvée"
a écrit le 16/01/2018 à 21:06 :
Le Bitcoin se casse la gueule ! Peut on pouffer en pensant à tous les niais qui en ont acheté pour spéculer à la hausse ...
Réponse de le 17/01/2018 à 8:16 :
C'est bien mal connaître le marché, comme celui des actions. Parfois ça se casse la gueule, parfois ça fait des bons, etc. Tous les ans depuis au moins 4 ans, il y a une chute avant le nouvel an asiatique. Hier, c'était justement le début des festivités normalement, et comme chaque année, il y a eu une chute...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :