La chute de la Bourse impacte la CDC

 |   |  379  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Caisse des dépôts (CDC) a déclaré ce mercredi qu'elle devrait passer des provisions pour compenser la chute de la valeur de son portefeuille boursier si les marchés financiers ne se redressaient pas d'ici la fin de l'année.

Le résultat net part du groupe de l'établissement financier public, investisseur institutionnel majeur des grandes entreprises françaises, a reculé de 24% à 1,174 milliard d'euros pour le premier semestre 2011. Il a prévenu que la baisse de son résultat pourrait s'accélérer durant la seconde moitié de l'année.

"Les résultats du premier semestre ne préjugent pas du résultat annuel, compte tenu de l'évolution du contexte économique et financier survenue au deuxième semestre", a déclaré dans un communiqué Augustin de Romanet, directeur général de la CDC (photo). Ce dernier avait déjà indiqué début septembre que le bénéfice net 2011 seraient en baisse par rapport aux 2,151 milliards d'euros obtenus en 2010.

"L'Etablissement public, en tant qu'investisseur de long terme, détient un portefeuille important de sociétés cotées et la diminution de la valeur du portefeuille entraînerait alors l'enregistrement de provisions dans le compte de résultat", a expliqué la CDC dans son communiqué.

La Caisse des dépôts avait accusé une perte nette de 1,47 milliard d'euros en 2008 en raison de la crise financière qui avait entraîné de lourdes dépréciations.

En baisse d'environ 20% depuis le début de 2011, le CAC 40 a particulièrement fléchi depuis juillet.

La CDC note que la conjoncture s'est particulièrement dégradée au troisième trimestre avec l'abaissement de la notation de la dette américaine, l'exacerbation de la crise de la dette souveraine de la zone euro et la révision à la baisse de la croissance aux Etats-Unis et en Europe.

Dexia, banque franco-belge en cours de démantèlement, a pesé sur les résultats de la CDC au premier semestre avec une contribution négative de 347 millions d'euros. La CDC possède une participation de 17,7% dans Dexia.

Cette dernière a été recapitalisée au prix de 9,90 euros par action en 2008 par les pouvoirs publics français, belges et luxembourgeois. Le titre ne vaut plus qu'environ 0,50 euro par action.

La CDC a également subi au premier semestre les effets de la crise avec le premier plan de soutien de la Grèce qui lui a coûté 84 millions d'euros via la dépréciation de ses obligations de l'Etat grec.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/11/2011 à 9:56 :
Je recommence car mon commentaire a été censuré. Je disais que j'étais volontaire pour passer les comptes de la CDC et de ses filiales à la paille de fer et notamment pour évaluer à la juste valeur tous les actifs dans la plus grande rigueur et en respectant scrupuleusement les principes de prudence. Alors je serais pleinement rassuré sur la capacité de CDC à faire encore des profits dans le contexte actuel.
a écrit le 03/11/2011 à 8:43 :
La CDC c'est sans doute la future boîte de pandore, alors que c'était le joyau de la couronne de la France. La CDC est probablement partie pour réaliser des pertes et sans doute des pertes importantes (ça pourrait si c'était avéré ne pas arranger notre AAA); je suis volontaire pour auditer ses comptes et passer à la paille de fer ses actifs et participations pour les valoriser au plus juste, autrement donc que ce qui a été fait en son temps avec Natixis et bien sûr Dexia, qui sont deux scandales de plus pour la France.
Réponse de le 03/11/2011 à 16:24 :
Renseignez-vous : Natixis n'a jamais appartenu à la CDC. La participation dans le groupe CNCE qui détenait IXIS a été cédée au plus haut du marché des valeurs bancaires, avant la crise pour 7 milliards !!!
a écrit le 03/11/2011 à 6:52 :
Et Sarko qui lui colle les ruines de Dexia... ça risque de ne rien arranger du tout, tout ça...
a écrit le 02/11/2011 à 19:09 :
Que fait la CDC, via la Compagnie des Alpes dans les stations de ski ? les stations de skis ne sont pas, à l'évidence délocalisables, il n'y a que peu d'intérêt stratégique, de même Que fait la CDC dans les parcs à thème, dans une chaine de restauration mal bouffe, et Que fait la CDC dans les entreprises d'importations massives de pièces de rechange automobile en provenance de la Chine et d'autres pays qui exploitent la misère humaine ?
a écrit le 02/11/2011 à 18:29 :
Et c'est loin d'être fini !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :