Soulagé par le cash de la BCE, Dexia rebondit en Bourse

 |   |  288  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Le titre Dexia a bondi de près de 6% en matinée ce lundi. Les analystes explique ce sursaut notamment par une participation importante de la banque franco-belge à la dernière opération de refinancement à 3 ans de la BCE.

Ce lundi, le titre Dexia grimpait de plus de 6% à la Bourse de Bruxelles, les investisseurs saluant les tentatives de la banque résiduelle franco-belge pour renforcer ses fonds propres.
En fait, la banque a lancé la semaine dernière une offre pour racheter à 24% de leur valeur 700 millions d'euros d'obligations perpétuelles présentant aujourd'hui peu de garanties pour leurs détenteurs. Cette offre porte sur des obligations émises en 2005 par la filiale française de Dexia, Dexia Crédit Local (DCL), et dites "super subordonnées", c'est-à-dire que les investisseurs ont très peu de chances d'être remboursés en cas de faillite.

"Cela devrait lui permettre de se désendetter et de renforcer ses fonds propres, ce qui rassure le marché", a commenté un analyste parisien sous couvert d'anonymat. "En effet, la banque va rembourser à 24% une obligation qu'elle devait initialement rembourser à 100%, ce qui va améliorer son bilan", a-t-il expliqué.

Un effet BCE ?

Contacté par nos soins, Jean-Pierre Lambert, analyste chez Keefe Bruyette & Woods avance également une autre piste pour expliquer le rebond du titre Dexia.
Le groupe a en effet annoncé avoir bénéficié de l'opération de refinancement à long terme organisée par la Banque centrale européenne (BCE) la semaine dernière, la LTRO. Mais la holding n'a pas précisé le montant emprunté. "J'ai vu circuler des pistes de l'ordre de 34 milliards d'euros", nous a confié Jean-Pierre Lambert. Et de préciser: "Je suspecte une anticipation assez forte de la LTRO. Sans la LTRO, ils seraient en moins bonne position", a ajouté l'analyste.

Dexia a été contrainte au démantèlement en octobre dernier. Elle a publié le 23 février une perte record de 11,6 milliards d'euros pour l'année 2011.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :