Marché des changes pour les particuliers : attention à l'arnaque !

 |   |  480  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les autorités de régulation françaises ont mis à jour leur liste des sites de trading sur le marché des changes (ou « forex ») à éviter absolument.

Dans un communiqué conjoint, l'Autorité des marchés financiers (AMF) et l'Autorité de contrôle prudentiel (ACP), identifient sept sites qui proposent aux particuliers d'accéder au marché des devises sans bénéficier d'une autorisation : www.bforex.com, www.gcitrading.com, www.fxcast.com, www.instaforex.com, www.finanzasforex.com, www.ikkotrader.com et www.trader369.com.

Les plaintes se multiplient
Le 20 septembre 2011, lors de la précédente communication des régulateurs, ils étaient neuf. Deux se sont donc mis en conformité avec la loi française. C'est la seule bonne nouvelle. Le reste est plutôt inquiétant. Un nombre croissant de sites proposent en effet aux particuliers de jouer sur le marché des changes en pariant sur des écarts de devises. Or depuis 2010, les plaintes et les signalements de pratiques suspectes se multiplient. L'AMF et l'ACP ont beau mettre « régulièrement en garde les particuliers sur les risques des opérations sur le marché des changes qui peuvent amener à leur faire perdre, parfois, beaucoup plus que leur mise initiale », elles donnent parfois l'impression de prêcher dans le désert.

Fort développement du marché
Fin avril, le cabinet Investment Trends a rendu public une étude qui évaluait à 15.500 le nombre d'investisseurs (ayant passé au moins 1 ordre sur les 12 mois précédents) sur le Forex. L'étude estimait par ailleurs que le nombre de nouveaux adeptes avait crû de 51% en un an. La forte correction des marchés boursiers et une certaine « décorrélation » des devises - d'ailleurs fréquemment mise en avant par les sites de trading en ligne - n'y sont pas étrangères.

Des publicités aggressives et souvent trompeuses
Qui n'a jamais été intrigué par ces publicités agressives proposant à Monsieur et Madame Toutlemonde de se « former » pour devenir « trader » et gagner facilement « jusqu'à 3.000 euros par mois » ? Ce que les particuliers oublient souvent, c'est que les produits proposés sur ces plates formes de trading ont un effet de levier très fort. Ainsi, en misant 100 euros avec un effet de levier de 200, si la valeur de son portefeuille perd 10 %, le particulier devra 2.000 euros au prestataire, sans compter les frais de transaction.

Une culture financière limitée
De toute évidence, les instruments négociés sur les sites - Contract For Difference, contrats à terme, « rolling spot » Forex... - demandent certaines connaissances financières. Ainsi, il serait logique qu'ils soient réservés à une clientèle avisée capable de surveiller ses positions plusieurs fois par jour. Mais à l'heure actuelle ils sont accessibles à n'importe qui. Quand on sait que, selon une enquête du Credoc, seuls 51 % des Français répondent correctement à la question « si vous placez 100 euros sur un compte rémunéré à 2 % par an, combien aurez vous sur votre compte un an plus tard ?» (réponse : 102 euros), on peut s'interroger sur leur capacité à devenir les rois du trading...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2012 à 16:40 :
La différence entre ces sites et les banques, c'est que les banques, c'est de l'arnaque légale et qu'il faudrait pas que d'autres osent leur manger la laine sur le dos. Cela dit, je ne plains aucun gogo qui a les dents qui rayent le parquet :-)
a écrit le 23/05/2012 à 12:46 :
Je confime l'article pour une fois. J'ai ouvert un compte auprès de ikkotrader il y a un an. Après une série de trade catastrophique j'ai cherché à récupérer les 200 euros que j'avais déposé. Or Ikkotrader ne souhaite pas cloturer mon compte et me restituer cet argent prétextant que je n'ai pas réalisé suffisamment d'opération. En gros j'ai pas tout perdu. J'ai prévenu l'AMF il y quelques mois sans nouvelle. Je suis très content de voir qu'ils se sont occupés du problème.
Réponse de le 23/05/2012 à 16:51 :
@regard: je compatis parce que tu as TOUT perdu. J'espère que t'as mis ta femme au régime pour récupérer un peu :-)
a écrit le 23/05/2012 à 12:29 :
Il ne me semble pas très judicieux, dans un article qui cite des sociétés ne respectant pas la loi, de mettre des liens directs vers leurs sites web...
Réponse de le 23/05/2012 à 16:49 :
Ok, mais si on ne dénonce pas les coupables, c'est en être complice, non ? Qu'on donne leur nom ou le lien vers leur site revient au même, parce que les gens (j'espère) savent faire un coup de Google pour trouver lesdits sites.
Réponse de le 24/05/2012 à 11:29 :
pas faux
a écrit le 23/05/2012 à 12:18 :
On ne pleurera pas sur le sort des abrutis qui ont cliqué sur la bimbo vantant ses 3000?/mois sans rien comprendre à la bourse. Quitte à jouer son argent à pile ou face autant aller au casino, au moins on voit la roulette tourner...
a écrit le 23/05/2012 à 12:04 :
On peut aussi s'interroger sur votre capacité à écrire des articles pertinents... sur un sujet que vous ne maîtrisez vraisemblablement pas non plus.



a écrit le 23/05/2012 à 12:00 :
Là on ne parle pas vraiment du forex mais des options binaires( auxquelles se réfèrent la plupart des publicités) qui sont un vrai scandale et devraient carrément être interdites, c'est du bonneteau sur internet .
Depuis 2005 je fais du forex avec des professionnels, et le sérieux est le critère numéro 1 dans la finance.
a écrit le 23/05/2012 à 11:38 :
Et de s'interroger sur la qualité de l'éducation nationale et du vide sidéral des notions basiques d"économie...
a écrit le 23/05/2012 à 10:37 :
HE , La Tribune, , si nous sommes 49% a ne pas connaitre la reponse, vous pourriez nous la donner. Ca fait combien 2% de 100 Euros sur 1 an ? Ou peut etre, vous aussi etes dans les 49 %.
Réponse de le 24/05/2012 à 17:50 :
je sais pas mais ça fait beaucoup beaucoup de sous, de quoi souscrire un emprunt pour acheter une nouvelle voiture sans trop de risques... compte pas : fonce
a écrit le 23/05/2012 à 9:04 :
Comprenez bien l'astuce : ce ne sont pas les marchés qui prêtent aux états : La BCE prête notre argent aux banques à 1% (3000 milliards depuis 2008 !) puis cet argent est re prêté aux états à 2%, 3% ou 6% pur l'Espagne. C'est un scandale absolu ,cela s'appelle la privatisation de la création monétaire mise en place depuis 30 ans : 67% exactement de la dette française est due ....aux intérêts que nous payons sur .....notre argent. Les euro bonds sont un pis aller ,c'est encore de la dette ,il faut abroger l'article 124 du traité de Lisbonne .La planche à billet ce sont les néolibéraux qui l'actionnent pour sauver leur idéologie délirante qui n'a rien à voir avec le libéralisme : écoutez Jorion, Delamarche (BFM)ou les 500 économistes atterrés. N'écoutez pas les débiles qui vous disent que l'inflation c'est fini.....quand elle se déclenchera il sera trop tard ,elle sera incontrôlable .Monsieur Hollande doit faire un Glass Steagall act stricte et fermer les "paradis fiscaux" (l'interdiction de tout échange avec eux suffira à les détruire et tous les pays suivront c'est leur intérêt )
Réponse de le 23/05/2012 à 10:19 :
Vous oubliez la rémunération du risque. Il existe. Il me semble que les banques ont perdu une bonne partie de ce qu'elles avaient prêtées à la Grèce alors qu'elles ont remboursé "rubis sur ongle" ce qu'elles ont emprunté à la BCE. Si on fait le calcul même à un taux de 1 %, elles y ont perdu des "plumes". Les euros bonds signifieraient que cette fois, ce serait la BCE ou autre organisme qui perdrait directement de l'argent... c'est-à-dire les contribuables européens qui financent ces organismes...
Réponse de le 23/05/2012 à 11:24 :
Enfin un commentaire éclairé. C'est triste qu'il y ait si peu d'hommes de bonne volonté...
Réponse de le 23/05/2012 à 12:02 :
Je suis d'accord avec vous, c'est pourquoi il faut acheter de l'or avant que l'inflation rogne toutes nos économies, ou avant la dévaluation de l'euro ou tout simplement sa disparition, ce qui ruinerait tous les épargnants. mais en ce qui les paradis fiscaux je ne suis pas de votre avis. Tous les pays en dehors de la France, de Cuba ou de la Corée du Nord sont des paradis fiscaux puisque ceux ci sont des enfers fiscaux. De plus ce sont des pays souverains et la France n'a pas le pouvoir de "fermer" un pays, ravisez vous avez des accents de collectivistes sur ce points.
Réponse de le 23/05/2012 à 13:51 :
Ce n'est pas le sujet...
a écrit le 23/05/2012 à 9:03 :
Certes... Il existe aussi de très bons sites de Forex avec frais très réduits (les seuls frais sont intégrés dans le prix de la devise). Je ne donnerai pas de nom de sites car on va m'accuser de faire de la pub... Mais il en existe de très bons, fiables (jai pu rapatrier de l'argent en 48h sans problème) et professionnels (des conseillers vous contactent en cas de problème). Voilà, c'était la minute 'objectivité'.
Réponse de le 23/05/2012 à 9:36 :
reste que ce sont des marchés hautement spéculatifs et dangereux pour des non initiés LA tribune a tout a fait raison de souligner qu il faut etre capable de pouvoir suivre son portefeuille plusieurs fois par jour sur ce genre d opérations et avoir surtout les connaissances de bases pour en comprendre les mécanismes
Réponse de le 23/05/2012 à 10:21 :
Un bon commerçant ne vend pas n'importe quoi à n'importe qui. Proposez ce genre de produits à des profanes est une escroquerie. En ce sens, cet article et l'AMF jouent leur rôle d'information du plus grand nombre.
Réponse de le 23/05/2012 à 10:40 :
ce n'est pas le sujet
on a pas dit qu'ils gardent tes sous et ne te rappellent pas on a dit qu'ils vendent des produits tres complexes et risqués en faisant croire a un public de neophites qu'ils vont s'enrichir sans risque
il faut simplement leur interdire l'acces au grand public ou les sanctionner via un proces de mauvais perdant qui sera autorisé a ne pas les rembourser comme dans les banques ou l'on prétait 100000 euros sans garantie a un type qui en gagnait 1200 par mois pour spiler en bourse en l'an 2000
depuis ca n'est plus possible car les banques savent qu'elles perdront leur proces pour non respect de leur devoir d'information de professionnels

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :