"Baleine de Londres" : un nouveau français impliqué

Julien Grout, un trader français de JP Morgan Chase & Co, est visé par l'enquête des autorités américaines suite à la perte de près de six milliards de dollars subie par la banque.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Un deuxième français, soit un quatrième trader de JP Morgan Chase & Co est visé par l'enquête des autorités américaines suite à la perte de près de six milliards de dollars subie par la banque, et due à des activités de marché, a appris l'agence Reuters de sources proches du dossier.
Recruté par JP Morgan en 2009 et toujours salarié de la banque, Julien Grout a attiré l'attention des enquêteurs car il travaillait au sein du département "Chief Investment Office" (CIO) du groupe américain sous la responsabilité de Bruno Iksil, le trader français considéré comme la figure centrale du dossier. Ce dernier est surnommé "la baleine de Londres" en raison de l'ampleur des positions accumulées par son équipe sur les marchés.

Les traders ont-ils dissimulé une partie des pertes ?

La justice américaine et la Securities and Exchange Commission (SEC), l'autorité des marchés financiers aux Etats-Unis, cherchent à déterminer si ces traders de JP Morgan basés à Londres ont tenté de dissimuler une partie des pertes de la banque liées à des transactions complexes sur des produits dérivés financiers.
Julien Grout travaillait pour Bruno Iksil au moment où la division CIO de JP Morgan prenait des positions de plus en plus importantes sur un segment peu liquide du marché du crédit, entre autres sur un indice des dérivés de crédit liés aux défauts d'entreprise.
Ces positions ont longtemps été rentables pour la banque mais elles sont devenues perdantes au début de cette année, JP Morgan se trouvant dans l'incapacité de les déboucler.
Une fois l'existence de ces positions rendue publique, le groupe américain a dû les déboucler et subir des pertes d'au moins 5,8 milliards de dollars. Une enquête interne toujours en cours a révélé que plusieurs salariés de la banque pourraient avoir délibérément tenté de dissimuler l'ampleur des pertes en falsifiant la valeur des positions.


 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 06/09/2012 à 21:19
Signaler
Recommendation personelle aux chers traiders: - la justice américaine chasse les banques (suisses à cause de l'aide à l'évasion fiscale; les banques de cet article; les banques impliquées dans les affaires du libor.. et euribor?) - vos banques vont ...

à écrit le 06/09/2012 à 18:22
Signaler
ne serait-ce point cela la fameuse "french touch " ? :-)

le 07/09/2012 à 9:35
Signaler
Effectivement, les français sont considéré s comme des traders de qualités, la preuve...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.