Les pertes causées par la "baleine de Londres" se seraient creusées

 |  | 210 mots
Lecture 1 min.
DR
DR
Il faudra ajouter 1 milliard de dollars aux 2 milliards déjà perdu par la banque JP Morgan Chase après des opérations de trading menée par l'une de ses unités, selon le New York Times.

Jusqu'à combien se montera la facture de la "baleine de Londres"? JP Morgan aurait perdu au moins 1 milliard de dollars en plus de des 2 milliards déjà annoncé la semaine dernière. C'est du moins ce qu'affirme le "New York Times". Des fonds spéculatifs et d'autres investisseurs auraient profité des difficultés de JPMorgan, pour détériorer encore plus rapidement les positions sous-jacentes du marché du crédit détenues par la banque.

Suite aux spéculations hasardeuse d'un trader de la banque travaillant à Londres et surnommé la "baleine" en référence aux sommes astronomiques qu'il est soupçonné d'avoir englouti, le débat s'est intensifié sur la régulation des institutions financières outre-Atlantique. Le président Barack Obama, qui détient des comptes auprès de JP Morgan Chase s'est saisi du dossier pour défendre la "réforme" de Wall Street et en faire un enjeu majeur, à quelque mois du prochain scrutin présidentiel.

En attendant, le FBI a ouvert une enquête préliminaire sur le dossier, afin de déterminer "ce qui aurait pu se passer". La SEC, autorité de marché américaine, ainsi que la Banque centrale américaine, investiguent également, tandis que des actionnaires ont porté plainte contre la banque. 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2012 à 13:14 :
2 voire 3 milliards de pertes pour couvrir 1000 milliards d'actifs, c'est tout simplement peanuts..il faut revenir sur terre...
a écrit le 18/05/2012 à 12:17 :
"Quand le sage montre la lune du bout de l'indexe, l'homme ne regarde que le doigt". La perte évoquée correspond à la valeur du marché aujourd'hui. Est si JP Morgan comptait débloquer sa position dans 12 ou 18 mois il se pourrait que l'affaire soit trés intérressante. On se positionne lorsque le marché est au plus bas et c'est la cas en ce moment.
a écrit le 18/05/2012 à 11:46 :
Comme souvent dans la vie, à terme chaqu'un n'a que ce qu'il mérite...
a écrit le 18/05/2012 à 10:52 :
Qu est ce qui vous permet d affirmer que ce trader Francais (la baleine etc...) est responsable de ces pertes. Il me semble que le DG de la banque ait parle d une erreur collective, que les pertes proviennent d un centre d activite qui emploie des dizaines de personnes, qu il n y ait aucune conclusion aux enquetes sur les positions de ce trader a ce jour (juste les rumeurs colportees par le Wall Street journal et autres parlant de certaines positions enormes et citant les propos de contreparties de certains de ces trades type hedge funds , donc forcement biaises), que son chef et le chef de son chef aient deja ete remercies mais pas lui etc... A force de jouer le sentionalisme vous perdez un peu en credibilite je trouve (en deontologie ?). Je ne dis pas au il est innocent mais un tel lynchage mediatique ca suppose au moins d etre sur qu il est coupable non ?
a écrit le 18/05/2012 à 10:43 :
Ok pour 2 milliards, voire 3. Mais combien cette baleine a fait gagner d'argent aux requins de la City??
a écrit le 18/05/2012 à 8:49 :
Eh oui, voilà ce qui se passe quand un requin se prend pour une baleine... Un peu comme la grenouille qui se prenait pour un boeuf : ça explose. A quand une vraie régulation des banques ? A quand une vraie régulation de ces bonus qui poussent les traders à prendre des risques démesurés qu'ils ne maitrisent pas pour gonfler leur bonus de fin d'année, en sachant qu'en cas de problème on ne leur demndera pas de payer pour les pertes ? "Pile je gagne, face tu perds", et en cas de problème, l'état paiera...
a écrit le 17/05/2012 à 21:19 :
Deja deux fautes d ortho dans le paragraphe d introduction. Peut-on renvoyer ce journaliste sur les bancs d'école...ou bien tout court...
a écrit le 17/05/2012 à 18:40 :
Kerviel = 6* La Baleine = 3*, la Baleine remonte fort, le score risque d'être serré.

* en milliards de dollars
PS / Notez que JP Morgan ne se précipite pas a priori pour déboucler toutes ses positions ce qu' à fait, en son temps, la Soc Gen à tort sans doute, d'où le score élevé de Kerviel.
Réponse de le 17/05/2012 à 19:01 :
Vous croyez que c'est facile de débloquer 500 milliards de positions en 3 jours? La position est trop grande pour tout vendre, la liquidité a du aussi se détériorer
Réponse de le 17/05/2012 à 19:39 :
La différence majeure avec Kerviel c'est que dans le cas de JP Morgan il ne s'agit pas d'une position frauduleuse et que par conséquent JP Morgan peut prendre tout son temps pour liquider une position qu'elle assume. En janvier 2008, si les dirigeants de la SocGen avaient choisi de prendre leur temps pour beneficier de conditions plus favorables les pertes auraient surement été bien plus limitées mais les autorités auraient pu accuser la direction de la SocGen de s'etre rendu complice de la fraude en gerant la position. Donc ce n'est pas "a tort" que la SocGen a liquidé ses poses en vitesse, c'est simplement car elle n'avait pas le choix.
Réponse de le 17/05/2012 à 21:45 :
Expliquez moi la différence entre des positions qui ont fait exploser les limites c'est à dire celles qu'auraient imposer une autorité de tutelle à défaut qu'elles aient été imposées en interne (on peut le croire au travers des infos qui ont été reprises par la presse), et/ou qui ont été bidouillées ou bricolées (d'après les termes mêmes du dirigeant de la banque), et des positions pourries d'erreurs d'appréciation quant au risque. Pour moi la différence est très mince.
a écrit le 17/05/2012 à 17:05 :
voilà le risque quand on recherche le profit à tout crin. Le problème et non le moindre c'est que la banque va essayer de compenser ses pertes d'une façon ou d'une autre et il y a fort à parier qu'elle le fera sur le dos de ses clients.
Réponse de le 17/05/2012 à 20:13 :
Je suis surpris que cette perte soulève tant d'émotion.
D'un point de vu purement financier il ne s'agit finalement que de 2 milliards pour une société qui à une capitalisation boursière de près de 160 milliard. C'est donc peu au regard de la valeur de JPM bien que cela reste beaucoup pour un seul trimestre.
Maintenant s'il l'on parlait vraiment du probleme de régulation et surout de la loi Volcker?
Le débat intéressant serait de savoir s'il est possible ou envisageable ou meme sérieux de penser que l'on peut ou doit empécher une banque d'investissement de traiter sa balance sheet....
Il faut envisager les conséquences et les problème sous jacents plutot que de se focaliser sur un fait marginal.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :