Les professionnels de l'immobilier s'insurgent contre Arnaud Montebourg

 |   |  711  mots
(Crédits : <small>DR</small>)
Les déclarations d'Arnaud Montebourg, qui préconisait le week-end dernier de mettre à contribution le secteur de l'immobilier pour financer la relance de la compétitivité des entreprises françaises, n'ont pas plu aux professionnels du secteur.

Il aura suffi de quelques mots pour mettre le feu aux poudres. La déclaration d'Arnaud Montebourg le week-end dernier, qui a évoqué l'éventualité d'accroître la taxation du secteur immobilier pour financer une relance de la compétitivité des entreprises françaises, a provoqué l'insurrection des professionnels du secteur.
Premier à avoir réagi, Jean-François Buet, président élu de la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim), a demandé "à être reçu d'urgence" avec une délégation de la profession par le ministre du Redressement productif.
Pour M.Buet, les propos d'Arnaud Montebourg constituent "une erreur, voire une méconnaissance d'un système déjà surfiscalisé". Le président de la Fnaim ne comprend pas que l'on puisse relever des taxes qui in fine seront répercutées sur les ménages "à un moment où le logement est leur premier budget, où le prêt à taux zéro pour l'ancien a été suppimé, où la fiscalité sur les plus-values s'accroît et alors que la taxe foncière et la taxe d'habitation augmentent plus vite que le coût de la vie". "Nous ne voulons pas être pris pour les pigeons de la politique", ajoute-t-il.

Opposé aux vieilles recettes de la TVA 

La proposition du ministre reste cependant à prendre avec des pincettes puisque, selon des informations de presse, le gouvernement étudierait une hausse de la CSG pour financer partiellement ces crédits d'allègement de cotisations en cas d'investissement productif dans les entreprises, qui pourraient avoisiner les 40 milliards d'euros.
Arnaud Montebourg aurait, avec ses propos, plutôt lancé une piste de discussions qu'annoncé les contours d'une future loi. Il se disait en tout cas "assez opposé voire totalement opposé, à ce qu'on reprenne les vieilles recettes de la TVA" pour financer la relance de la compétitivité espérée. Ce qui frapperait avant tout "les ménages", pourrait "déstabiliser la consommation, affaiblir l'économie, y compris la CSG parce que les familles ne peuvent pas y échapper, et donc ce sont une perte de pouvoir d'achat", prévient le ministre.
Il préfère demander au secteur bancaire de contribuer, "un secteur abrité, peu concurrentiel, et finalement très profitable qui devrait participer à l'effort national en finançant les baisses de charges, sur le reste de l'économie". Tout en ajoutant qu'il pensait "aussi à l'immobilier", avant d'évoquer une troisième piste, celle de la "fiscalité écologique", avec une "taxe carbone extérieure", qui frapperait les produits importés générant des émissions de CO2.

L'amalgame avec les traders

Il l'a donc dit, il "pense aussi à l'immobilier". Mais sans définir concrètement ce qu'il souhaiterait taxer. C'est d'ailleurs ce que dénonce Marc Gédoux, président du promoteur immobilier Pierre Etoile. Il qualifie ainsi les propos du ministre de "paroles à l'emporte-pièce" et regrette que l'"amalgame" soit faite entre les professionnels de l'immobilier et "les traders".
Il rappellent en outre que les deux raisons qui contribuent à maintenir les prix de l'immobilier à un niveau trop élevé sont, à sons sens, "la rareté du foncier et les coûts de constructions qui ont explosé de 20%" ces derniers mois. Relever un impôt qui contribuera à faire de nouveau croître les coûts de construction ne fera qu'entretenir cette frénésie des prix, selon lui.
Le président de la plateforme immobilière Cerenicimo, Benjamin Nicaise, se montre pour sa part encore plus fataliste. "Le gouvernement peut taxer les entreprises mais ce sera toujours le consommateur qui paiera au final. D'autant que le prix de vente augmentera toujours davantage que la taxe car les entreprises maintiendront leurs ratios de marge", indique-t-il. "Si l'on va au bout du raisonnement, le gouvernement ferait mieux d'augmenter la TVA dans l'immobilier, ce qui affecterait moins le consommateur".

Des secteurs qui font beacoup d'argent sans trop se fatiguer

En plus du fond, c'est aussi la forme des propos d'Arnaud Montebourg qui a interloqué ces professionnels. Il a qualifié le secteur de l'immobilier, tout comme celui de la banque, de "secteurs abrités de l'économie, qui font beaucoup d'argent sans finalement trop se fatiguer". Des déclarations "peu convenables de la part d'un ministre", regrette Benjamin Nicaise, à un moment "où les mauvaises nouvelles dans le secteur de l'immobilier sont quotidiennes".
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/10/2012 à 13:54 :
vous ne manquerez à personne...je préfère que mes impots servent à aider un chef d'entreprise ou une PME qui emploie des gens et qui créent de la vrai valeur ajoutée que toute cette proffession qui comme les dinosaures est ammenée à disparaitre....peut etre que dans les décénies à venir, on étudiera comment une proffession aussi inutile a pu exister aussi longtemps et se gaver de telle sorte.
a écrit le 11/10/2012 à 13:44 :
Le deuil de la winnatitude des ponziman passe imanquablement par plusieurs étapes : -1 Le choc ou la sidération -2 Le déni -3 La colère -4 L'abattement, la tristesse jusqu'à la dépression -5 La résignation -6 L'acceptation fataliste Je pense qu'on est actuellement en plein dans la colère...faut pas leur en vouloir, c'est juste une réflexe humain....après s'etre gavés pendant des décénies à coup de fonds publics et de ménages endettés jusqu'au cou ....plus vite ils seront arrivés à l'acceptation fatiliste qu'ils sont désormais dans le monde d'après et que leurs plus belles années sont bien derrière eux,...plus vite ils s en remettront....Après, si comme leurs clients, ils ont plongé dans le pot du ponzimmo, là, je pense qu'ils sont foutus...et je comprends leur desespoir....Game Over
a écrit le 11/10/2012 à 13:39 :
Y'en a t'il vraiment dans ce milieu de requins ? 5%, pour un agent immobilier, ca fait vraiment cher pour un boulot qui consiste à ouvrir des portes ?
a écrit le 11/10/2012 à 13:34 :
et bientot la disparition de tous les parasites que se sont gavés sur le dos de toute cette génération désormais endettée au taquet ...je comprends qu'ils paniquent...va falloir trouver un vrai job...rendre le porsche cayenne et expliquer à madame qu'on ira plus à Meribelle à Noel...bienvenu sur terre, les winners.
Réponse de le 11/10/2012 à 16:45 :
PONZI c'est quoi une sauce tomate Italienne?
a écrit le 11/10/2012 à 10:53 :
Je commence à en avoir plein les oreilles d'entendre que l'on fait de l'argent facilement en tant qu'agent immobilier! Hier soir ? Ah ben j'ai fini à 20 h...Nous sommes un secteur hyper concurrentiels!Pourquoi tous les jaloux ne font ils pas cela si c'est facile!!!
Un bts profession immobilière est la voie la plus courte pour y arriver (40h par semaine pendant deux ans+les cours à bosser le soir) et après à vous le joie de l'argent facile! Heu non en fait il sera temps de vous mettre au boulot...
a écrit le 11/10/2012 à 8:11 :
Lorsque le prix du mètre carré sur Paris et en Ile de France sera divisé par 10 soit 1000e du mètre carré nous
pourrons effectivement parlé au passé de la bulle immobilière Française ..... En Province les prix ne diminuent
pas les ventes stagnent mais si votre bien était estimé à 300000 e et que l'on vous propose 200000e vous pensez
que les propriétaires vont vendre sauf réelle obligation!!!
Réponse de le 11/10/2012 à 9:14 :
Une gageure de croire que cela va baisser fortement.La main d'oeuvre, le béton, les matériaux en général augmentent tout les ans. pas de logements à bas prix.
Réponse de le 11/10/2012 à 13:47 :
et la solvaibilité de la demande, vous l oubiez ? les gens n ont plus de sous, les impots explosent, le chomage exploses, les primos sont ultra précaires et l etat n a plus un rond pour vous aider...moralité....rien ne pourra retenir se couteau qui tombe....
a écrit le 10/10/2012 à 21:29 :
Les professionnels de l'immobilier ont gagné beaucoup d'argent sans trop se fatiguer, le patrimoine français à progressé plus vite que le pouvoir d'achat, en 10 ans la hausse est de plus de 140%. C'est particulièrement les ménages entre 50 et 70 ans la génération des trente glorieuses, qui ont profité de cet enrichissement, c'est grâce à une forte croissance dans les années 50, 70,avec des salaires en hausse, et une inflation très favorable.
Cette génération qui est à l'origine de l'euro, et de la BCE dont le principal soucis est la lutte contre l'inflation et la protection des rentiers et qui lègue aux jeunes générations les déficits et les dettes.
Cette politique qui a favorisé l'immobilier et les rentiers très néfaste pour l'économie,elle à détourné les investisseurs de l'outil productif, de l'innovation et de la création, le résultat
c'est une chute de la production industrielle qui ne représente que 12%. et un chômage de masse.
Réponse de le 11/10/2012 à 6:38 :
+1 les pigeons de petits patrons et les actifs sont las de payer pour les rentiers du public et du privé. Comme beaucoup, mes revenus de patron de TPE et ceux des collaborateurs stagnent depuis 2003 (pour moi ils baissent même depuis 2010) alors que ma boîte est en croissance et rentable. Pendant ce temps les prix immos ont quasi doublé : cherchez l'erreur ...
Réponse de le 11/10/2012 à 13:50 :
bravo henri, on a asphixié le travail et l entreprise...la vrai création de valeur ajoutée...tout ca pour épargner la rente et les parasites..
a écrit le 10/10/2012 à 20:48 :
L'immobillier est encore clairement privilégié , vous connaissez 2 placements ou l'augmentation de la valeur de votre capital n'est soumis à aucun prélévement ? je peux citer le livret A et la résidence principale. Sauf que le livret A couvre tout juste l'inflation. Quand aux professionnels de l'immobillier , on peux encore constater dans cet article qu'ils n'ont aucun scrupules à inventer n'importe quoi et à arranger la réalité pour echaper à l'austérité.
Réponse de le 10/10/2012 à 21:14 :
Le livret A : son capital est garanti ! idem pour LDD, LEL, PEL, ... immobilier : va -t-on avoir un remboursement d'impôt si les prix de revente baissent ???
Réponse de le 10/10/2012 à 22:35 :
Donc tu n as jamais rien achète alors !!
Belle erreur.
Pas de leçons à donner du coup , surtout pas de bon sens.
Réponse de le 10/10/2012 à 23:02 :
C'est ça le problème de l'application du capitalisme en france .Quand le français gagne il veut garder tout le bénéfice pour lui parce qu'il le mérite bien. Quand il perd par contre , l'état devrait rembourser ses pertes. Ci dessus deux exemples frappant de bon vieux reflexe bien franchouillard.
Et pour info il me semble que les PEL et LEL sont soumis au moins à la CSG et CRDS.
Réponse de le 11/10/2012 à 7:54 :
@ u189290, Le probleme ce ne sont pas les francais, ce sont les taxes sur les gens qui prennent le risque d'investir.On rappellera que la France est le pays avec le plus grande pression fiscale toutes taxes confondu. Source: http://www.photius.com/rankings/tax_burden_country_ranks_2009.html
Réponse de le 11/10/2012 à 16:36 :
Les données de votre source sont faussées puisqu'elles prennent en compte les cotisations d'assurances sociales. Or d'un pays à l'autre, elles ne couvrent pas dut out les mêmes dépenses. Soit il faut les enlever du total, soit il faut ajouter toutes les cotisations d'assurances (sociales et privées). Et là, la France ne se distingue pas de la masse : comme ailleurs, les classes moyennes sont taxées et les classes aisées très peu ! Résultat : l'Etat emprunte. Et à qui ? aux riches qui n'ont pas eu à payer leurs impôts.
a écrit le 10/10/2012 à 19:41 :
Le cataclysme est proche. Je suis notaire et vous conseille de vendre très très vite!
Il faut baisser radicalement vos prix de mise en vente.
Réponse de le 10/10/2012 à 20:58 :
Les propriétaires qui vendent donnent deja des consignes aux agences immobilière pour lacher à -25% / -30% mais c'est officieux ... sachant que d'ici quelques mois ce sera probablement -40% / - 45%.
Réponse de le 10/10/2012 à 23:10 :
n'importe quoi
pour connaitre ce secteur ceci et faut
Réponse de le 11/10/2012 à 0:00 :
Hélas pour vous et votre orthographe c'est bel et bien vrai.
Réponse de le 11/10/2012 à 8:00 :
@deja : c est l ami de votre votre cousin de la tante a jules qui vous a dit que les prix baissent de 30 % ? Si vous me trouvez un appartement 30 % moins cher sur Paris , je prends un hélico de ma province pour acheter et je vous offre 3 bières ! Les prix baisseront c est certain mais lentement et le prix d un logement ancien est toujours à comparer par rapporte au neuf et la rien à voir avec les boomers . Si vous me trouvez un maçon , un charpentier qui baisse ses prix de 30 % je vous offre pareil 3 bieres ( sauf un macon espagnol !) . Les prix des artisans continuent à grimper .
a écrit le 10/10/2012 à 19:34 :
l'immobilier est clairement épargné en France par rapport aux autres industries et en comparaison avec nombre de pays dans le monde.
Il suffit de regarder les "property taxes" , transfer taxes, fees en tout genres payés aux US. nos taxes foncières et d'habitations sont peanuts à coté.

Un manque gagné pour les finances et surtout pour l'économie : on devrait réduire cet avantage comparatif et favoriser des secteurs plus porteurs d'avenir. Mais on peut rêver...
Réponse de le 10/10/2012 à 21:46 :
La taxe foncière est un des éléments de la fiscalité sur le patrimoine . Vous dites que l immobilier est épargné en france . Alors citez moi un pays au monde ou les PV sont taxées 34% ( voir 60 quand il faudra les incorporer dans l IR) , ou ces mêmes PV sont éxonérees au bout de 30 ans voir plus pour les terrains à bâtir , l espagne? . Citez moi un pays qui garde l ISF ,impôt considéré partout dans le monde comme confiscatoire ? Cette fiscalité tyrannique pour employer l expression de Boris Johnson n est pas à dissocier de la fiscalité dénoncée par les pigeons entrepreneurs : elle a les mêmes conséquences et démotive tout investissement . Dernier point n y a t il point une corrélation entre cette fiscalité excessive et le fait que les prix ne baissent pas en france ? Je ne comprends toujours pas pourquoi une taxe ferait baisser le prix !!!
a écrit le 10/10/2012 à 19:17 :
Le truc à faire est d'augmenter significativement (genre x10) la taxe sur les apt vides en zones tendues.
Baladez vous à Paris le soir dans les beaux quartiers, il n'y a que les chambres de bonnes qui sont toutes allumées et quelques trop rares appart (genre boulevard Haussman, c'est effarant). Car Paris perd des habitants depuis 5 ans (tu m'étonnes) et les prix montent (la loi de l'offre et de la demande ne fonctionne donc plus). Lorsque la fausse pénurie de logement baissera, les prix baisseront. Lorsque Paris arretera de tirer les prix de la france entière vers de haut (car il est facile d'acheter "cher" en province quand on a vendu à Paris) ça ira mieux !!
Réponse de le 11/10/2012 à 7:46 :
Conclusion totalement fausse ! Retourner voir les courbes de friggit : le prix depuis 2008 à paris ont continué à augmenter alors qu ils ont baissé en province .Paris restera un village ( 3% de la population) cher comme cela a été bien expliqué hier dans le journal télévisé de france 2 , la densité de Paris est une des plus dense du monde , 3 fois plus dense que munich citée souvent comme ex , le foncier y est rare et sachez que Londres au même rayonnement international est 30 % plus cher ( 12 000 e /m2) .
Réponse de le 11/10/2012 à 10:48 :
@malcomprenant : la "densité" des habitations sur les rivages de bord de mer en France est très importante. La "densité" de population est elle aussi très importante ... en juillet/août. Baladez-vous dans ces coins au mois d'octobre, ce sont des villes fantômes !! Bref, le résultat est que les gens qui doivent bosser dans le coin et cherche à louer (longue durée) ou à acheter ne peuvent pas car le foncier est totalement bloqué et les prix exorbitants, et qu'il doivent partir vers l'intérieur des terres. Si le phénomène est le même à Paris, les prix ne sont pas près de baisser tant qu'on n'arrivera pas à taxer sérieusement les logements vides pendant plus de 3 mois.
a écrit le 10/10/2012 à 18:40 :
Pour un appartement de 100000 euros (20000 euros de TVA,1500 euros de frais de mutation ,2000 euros de tle ,1500 de tre,plus les sociétés d'économie mixte(5000 euros),tae ou pu p1000 euros),soit 30 pour cent de taxe , TVA,dans le prix d achat d un appartement neuf.
État premier promoteur de France .
Réponse de le 10/10/2012 à 18:50 :
faite comme tout le monde revendez-le 300 000 euros dix ans plus tard.
Réponse de le 10/10/2012 à 19:19 :
Il s agissait d une constatation ,non d un avis.Mais avant de revendre(primo accédant),il faut pouvoir acheter?
Réponse de le 10/10/2012 à 22:37 :
Revends et claque tout!! Consomme vis profites , on ne sait de quoi demain est fait!
a écrit le 10/10/2012 à 18:13 :
j'ai voté pour ce président et validé son gouvernement mais je dois avouer qu'il y a une bande INCOMPETENT dans cette équipe et le leader s'appelle ARNAUD "DE" MONTEBOURG je pense que ce ministre en plus d'être incompètent fait honte à la fonction n'y a t il pas des reduction à faire en tenant compte du ( RAPPORT DAUSIER) mais la c'est une autre histoire quand pensez vous Mr le ministre de je dis cela est possible le lundi et plus possible le vendredi ( voir votre analyse sur PEUGEOT) en clair vous êtes NUL er INCOMPETENT !!!!!
Réponse de le 10/10/2012 à 18:43 :
ENFIN un Ministre qui a conscience de la vérité des mauxqui rongent la France. Nous électeurs de droite d'en bas, nous avons rejeté massivment les Sarkologues menteurs qui ont précipité la France dans le déclin. Montebourg est justedans ce qu'il fait pour redresser le pays et taxer les spéculateurs qui rongent la laine sur leurs dos de leurs propres enfants et petits enfants.
a écrit le 10/10/2012 à 18:13 :
bah, quand on gagne plus en vendant sa maison qu'en une vie de travail, moi ça ne me choque pas que la plus value soit fiscalisée
Réponse de le 10/10/2012 à 18:33 :
Et après on n'a plus de maison! Cela ne vous choque pas....
Réponse de le 10/10/2012 à 19:12 :
J'ai acheté une maison 620 000 francs il y a 20 ans. Un peu moins de 100 000 euros. Aujourd'hui, elle en vaut 380 000. Bon, j'ai gagné 280 000 euros en 20 ans. Il faut retirer l'inflation. Il me reste quand même 250 000 euros. C'est bien pour moi. Moins bien pour le jeune à qui je vais la vendre, alors qu'elle a vieilli de 20 ans. Disons que la jeunesse va payer mon complément de retraite.
Réponse de le 10/10/2012 à 19:29 :
@roudy: ben on n'est pas obligé de vendre...
Mais pourquoi le gars qui bosse et crée des emplois se prend plein pot urssaf , RSI (doublé cet année), 41 % sur la tranche marginale, voire 45 % et le gars qui vend sa bicoque dans laquelle il a pris sa douche tous les matins avec 600 % de PV paye 0% ??? no comprendo, où est la justification économique?
Réponse de le 10/10/2012 à 21:16 :
elle n'a JAMAIS été a zéro, la taxe sur la plus-value, mais plutôt autour de 20% !!!
Réponse de le 10/10/2012 à 22:50 :
0% d'imposition sur la pv de la residence principale!!!!!
Réponse de le 10/10/2012 à 23:54 :
alors qu'on aligne l'imposition de la PV de la résidence principale sur le reste de l'immo..;et basta !!
a écrit le 10/10/2012 à 17:35 :
Montebourg a parfaitement raison, il a très bien ciblé le CANCER immobilier de la France. Il faut taxer tout l'immobilier spéculatif. Pour équilibrer le budget, les leviers sont disponibles : Taxer et imposer lourdement TOUT l'immobilier SPéCULATiF : l?immobilier logistique qui inonde la France avec les importations en provenance des pays d?esclavage 40 millions m² d?entrepôts LOGISTIQUES taxés à 2 000 euro par an, cela donne 80 Milliards de recettes ++ 3 millions de résidences secondaires taxés à 2 000 euro / an cela donne en plus 6 Milliards de recettes fiscales ? +++ 1 Millions de bureaux vacants taxés à 5 000 euro / an, cela donne 5 Milliards de recettes annuelles en plus ++++ 900 000 logements vacants taxés à 5 000 euro / an, cela donne encore 4,5 Milliards d?euro de recettes fiscales ? AINSI SERA-IL résolu la chianlie des pénuries de logements non délocalisables.
Réponse de le 10/10/2012 à 17:50 :
le probléme ne sera pas résolu il sera amplifié plus personne n'achétera pour louer . Quand on dit que gouverner c'est prévoir là il a tout faux
Réponse de le 10/10/2012 à 18:03 :
Au final ce sera les acheteurs qui paieront. à mon avis vous êtes un PAUVRE LOCATAIRE jaloux.
Réponse de le 10/10/2012 à 18:50 :
Si personne n'achète pour louer, les prix à l'achat deviendront abordables, ce qui permettra chacun d'acheter pour habiter. L'immobilier ne devrait pas être un actif d'investissement (acheter pour louer) ou de spéculation (acheter pour revendre). Qu'un retraité mette en location sa maison lorsqu'il s'en va à la retraite, bien sûr. Mais que certains achètent les appartements par paquets pour les louer ou les revendre, non.

Il s'agit d'un bien essentiel. Demain quand Nestlé achètera toute l'eau potable disponible pour vous la revendre à prix d'or, comme elle en a le projet, que direz-vous ?

Quant à la vieille antienne du locataire jaloux, elle ne prend plus. Nombreux sont ce qui disposent d'un apport personnel et d'une capacité d'emprunt que vous ne soupçonnez pas, et qui n'achètent pas, estimant que l'on est dans une bulle spéculative. Comme le disait François Pinault : "je ne suis pas assez riche pour payer trop cher".

Enfin, ce qui fait monter les prix n'est certainement pas la rareté du foncier, mais bien les taux d'intérêts extrêment faibles. La population - donc le besoin en logement - n'ayant pas cru comme les prix, l'insuffisance de l'offre est une piètre excuse. Il y a bulle spéculative. On voit bien que dans des pays où le foncier n'est pas plus disponible, comme au Japon, les prix baissent une fois la bulle explosée. Il faut taxer l'immobilier pour décourager investisseurs et spéculateurs, de sorte qu'il redevienne ce qu'il n'aurait jamais cessé d'être. Un bien essentiel, et uniquement cela.
Réponse de le 10/10/2012 à 23:32 :
"Nombreux sont ce qui disposent d'un apport personnel et d'une capacité d'emprunt que vous ne soupçonnez pas, et qui n'achètent pas.." si ça, c'est pas de la spéculation à la baisse !!! ... mais je ne vois pas pourquoi l'état devrait privilégier les spéculateurs plutôt que les investisseurs !!! :-p
Réponse de le 11/10/2012 à 0:34 :
Soit un locataire disposant d'un apport suffisant pour payer cash son logement (histoire de répondre à l'argument du locataire jaloux incapable d'acheter son logement) mais dont le logement coûte 428 mois de loyers. Que doit faire ce locataire ? Acheter le logement ou placer son apport dont les revenus paient le loyer, et attendre la baisse des prix ? C'est un calcul, le nombre de loyers à payer pour l'achat, qui est rarement fait par les acheteurs.

Il n'y a pas spéculation à la baisse lorsque l'on attend la baisse non pas pour acheter à bas prix et revendre à prix élevé, mais lorsque l'on attend d'acheter à prix décent pour se loger. Cela ne me gênerait pas que toute plus-value sur cession d'une résidence principale soit taxée à 100% de sorte qu'il n'y ait pas du tout intérêt à spéculer à la baisse dans l'espoir de revendre à la hausse.
Réponse de le 11/10/2012 à 1:42 :
.. et pour ceux qui ont investi dans des logements locatifs loués à prix conventionnés...même punitions ??? la crise du logement, vous allez l'accentuer, si vous ne considérez pas qu'elle est déjà bien là !!!
a écrit le 10/10/2012 à 17:33 :
par ses déclarations idiotes il a tué l'emploi ,maintenant il va tuer l'immobilier ;les loyers sont loin d'avoir suivi les impots locaux la csg etc pourquoi ne trouve ton plus d' institutionnelles dans l'immobilier locatif .ce n'est pas avec ces logements sociaux que les collectivités pourront assumer alors sur du long terme où prendront t il le fric.l'eat actuellement dilapide le patrimoine
Réponse de le 10/10/2012 à 18:03 :
Ce sont les spéculateurs et les exploiteurs qui sont coupables. En gros, tous ces profiteurs de la misère n'ont pas de morale, c'est ce capitalisme aveugle qui veut du profit au détriment des gens.
a écrit le 10/10/2012 à 17:07 :
C'est bien la première fois que les pros de l'immobilier s'inquiètent de hausses supérieures à l'augmentation du cout de la vie.
a écrit le 10/10/2012 à 17:07 :
La taxe carbone extérieure est une excellent idée. Marre de voir notre déficit se creuser avec des pays qui produisent en polluant la planète et font des taux de croissance de 6%.
a écrit le 10/10/2012 à 17:02 :
Pas obligatoirement. Si l'immobilier (de location) est plus taxé, le rendement sera plus faible et donc les gens n'achèteront pas tout et n'importe quoi à un prix de folie pour louer. Les prix de vente descendront pour garder le rendement et finalement, ça sera bénéfique.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :