Crédit conso : Franfinance accélère la souscription auprès de ses enseignes partenaires

 |   |  663  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La filiale de crédit à la consommation de Société Générale, Franfinance, a dématérialisé son processus de souscription pour ses partenaires comme Nouvelles Frontières, Toys'R'Us, Bricorama.... Objectif : gagner du temps à la souscription, et augmenter la production d'affaires nouvelles.

Les acteurs du crédit à la consommation doivent trouver des parades pour compenser l'atonie du marché. Celle développée par Franfinance en est une. La filiale de crédit à la consommation de Société Générale a en effet mis en ?uvre la dématérialisation de la souscription dans ses enseignes partenaires, comme Nouvelles Frontières Toys'R'Us, Bricorama, Jardiland, les piscines Desjoyaux, Cuir Center, Cuisine Plus ou d'autres enseignes d'électroménager et d'équipement de la maison.

Fluidifier la souscription

Le contexte économique incite plutôt les ménages à se désendetter, qu'à souscrire du crédit pour consommer. Sauf si un achat indispensable requiert une réserve de crédit, comme un achat important d'électroménager, de travaux ou des achats de Noël.
L'idée de Franfinance consiste à simplifier l'acte de vente du crédit à la consommation chez ses partenaires, pour en distribuer davantage, ce, tout en facilitant la vie des vendeurs qui ne sont pas spécialisés dans la commercialisation de produits financiers.
"L'objectif est d'amener plus de fluidité dans la souscription du crédit, alors même que la loi Lagarde l'avait complexifiée en exigeant la fourniture d'un nombre plus important de documents", explique Gérard Touati, directeur général de Franfinance. Ce dernier estime ainsi que la loi Lagarde a engendré une baisse de 20% à 30% du nombre de crédits souscrits dans ces réseaux partenaires. Outre l'augmentation des actes administratifs, les nouvelles mesures liées à la loi Lagarde, entrée en application en mai 2011, imposent entre autres une baisse de la durée des crédits renouvelables et un encadrement de leurs taux d'intérêt.

Gain de temps et d'argent

Le principe de cette solution, développée en collaboration avec Logica et Arvato, est de permettre le scan et le téléchargement des pièces justificatives nécessaires au montage du dossier sur le lieu de vente. Le client conserve néanmoins la possibilité de choisir entre cette solution dématérialisée et le montage d'un dossier papier. Pour ouvrir un dossier électronique, le client doit avoir sur lui une pièce d'identité et ses références bancaires. La signature du client est ensuite apposée sur les documents contractuels via une tablette électronique. Pour que le dossier soit complet, les autres pièces justificatives (bulletin de salaire par exemple) peuvent être apportées ultérieurement par le client. Pour pouvoir bénéficier de cette solution, le client doit aussi posséder un téléphone portable et une adresse e-mail.
La solution est déployée dans les enseignes partenaires depuis le mois d'avril. A ce jour, un millier de postes de vente ont été installés, pour atteindre 2500 d'ici 2013.
"Cela permettra au prescripteur de souscrire plus rapidement. Alors que le temps de traitement pouvait atteindre 30 minutes, il pourra diminuer de l'ordre de 35% à 40%. Des gains financiers seront également observés dans le temps liés à la disparition des imprimantes, du papier de l'encre, de l'archivage, etc...", précise Gérard Touati.

Un environnement hyperconcurrentiel

La qualité du dossier transmis à la banque sera également améliorée puisqu'il aura plus de probabilité de lui revenir complet.
Cette solution a par ailleurs permis à Franfinance de conquérir de nouveaux secteurs d'activité, comme l'optique, l'audioprothèse ou la téléphonie mobile.
Des relais de croissance essentiels dans un environnement hyperconcurrentiel. Outre les Cetelem, Sofinco ou Laser Cofinoga, il lui faudra même compter un nouveau concurrent en début d'année prochaine avec Boursorama. La banque en ligne, également filiale de Société Générale, lancera une offre 100% dématérialisée avec un système d'empreinte vocale en guise de signature électronique.
Au troisième trimestre, la production de crédit à la consommation de Société Générale a baissé de 2.4% au troisième trimestre par rapport à la même période l'an dernier. La banque dispose d'un encours de 2,4 milliards d'euros.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/01/2018 à 22:16 :
Je désire emprunter comment faire merci
a écrit le 04/06/2017 à 12:21 :
Bonjour
Je me nomme madame marine lacroix
Recherchant un financement depuis que j'ai perdu tous mes biens par suite d'un incendie, personne n'a voulu m'aider à cause de ma situation financière.
J'ai dû contacter Madame Huber Laura prêteuse Francaise responsable de plusieurs compagnies Financières en, Allemande Autriche, Suisse,et en Italie.
Elle m'a fait un prêt de 70.000$ afin de me sortir de mon impasse enfin voici une prêteuse Allemande Généreux, sérieux et fiable, elle peut vous aider à recevoir un prêt de 3000$ à 333.000.000 $.
Elle est disponible pour aider toute personne en cas besoin .
Elle offre tout genre de prêt sur un taux abordable de 3%.
Vous pouvez la contacter par E-mail : laura.huber00@hotmail.com
a écrit le 07/02/2013 à 10:46 :
La société FRANFINANCE est totalement injoignable par internet ! Il faut soit appeler un n° fortement surtaxé, soit envoyer un courrier postal.

Cette société, dans ses contrats propose une case à cocher pour autoriser l'exploitation commerciale de ses informations personnelles (nom, téléphone, email).
Même lorsque cette case n'est pas cochée, FRANFINANCE commercialise ces informations, à l'insu et malgré l'opposition de ses clients.

Aucun moyen sur internet n'étant disponible pour les contacter, il faut alors nécessairement payer pour espérer pouvoir faire cesser leur SPAMMINGS !
C'est un manque d'éthique scandaleux pour une telle société.

Je n'y ferai plus appel.
a écrit le 17/01/2013 à 15:10 :
Ayant souscrit une extension de garantis pour un adoucisseur à la société Laugil à " La Farlède " ( var ) , chaque mois par le biais de Franfinance on me prélève 17 euros sur 3 ans . an viens de s'écouler pour cette extension de garantis , mais je constate que cette société Laugil ne tiens pas à ces engagements pour assurer le bon entretien de notre adoucisseur . De ce fait je suis sur le point de mettre opposition à ses prélèvements de 17 euros /mois pour annuler ce contrat que Laugil ne respecte pas .
a écrit le 16/11/2012 à 16:10 :
Eh bien , je pense que Franfinance a du entendre parler de fraude documentaire.Comme le précise l'article, les distributeurs ne sont pas des experts de credit.En ce cas, passer au "scan" des documents à la va vite sans contrôle des originaux impactera nécessairement le taux de contentieux et le taux de crédit (taux du risque).La loi Lagarde avait été mise en place pour responsabiliser les points de vente de crédit et "contrôler" le surendettement des ménages...Dommage c'est un retour en arrière je pense.faciliter l'octroi des crédits par des mesures destinées à "biaiser" le système de controle par période de crise risque de "gonfler" la bulle financière ...Allez-y, les vannes sont ouvertes....
Réponse de le 16/11/2012 à 16:45 :
Avec en plus des taux de credit usurier superieur a 20%, la rentabilite des societes de credit n est pas prete a diminuer. C est sur ce point que le gouvernement devrait reagir.
Réponse de le 20/11/2012 à 11:49 :
La dématérialisation c'est à dire le Zéro papier ne changera en rien les procédures d'attribution de crédit au Point de Vente !! et permettra même à un client de finaliser son dossier sur le Web quand une pièce justificative lui manquera !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :