La Société Générale veut un accord avec Jérôme Kerviel, et renonce aux 4,9 milliards d'euros

Frédéric Oudéa propose un accord "qui fasse sens" avec l'ex-trader. Ce dernier se pourvoit en cassation.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Frédéric Oudéa, PDG de la Société Générale, a déclaré qu?il n?avait pas l?intention de réclamer auprès de Jérôme Kerviel le paiement des 4,9 milliards d?euros de dommages et intérêts. L?ex-trader de la banque française avait été condamné à rembourser cette somme par le tribunal, en première instance puis en appel.

« On ne va pas, évidemment, demander à Jérôme Kerviel de rembourser 4,9 milliards » a déclaré M. Oudéa lors de l?émission « Le grand jury » RTL-LCI-Le Figaro. « On évitera qu'il gagne de l'argent sur cette histoire », a-t-il poursuivi. Les avocats de la Société Générale avaient déjà indiqué qu?ils seraient attentifs à des revenus que Jérôme Kerviel pourrait tirer de cette histoire en écrivant des livres ou des documents audiovisuels.

Frédéric Oudéa a invité Jérôme Kerviel à discuter d?un accord « qui fasse sens ». L?ex-trader avait évoqué sa situation de sans-emploi devant le tribunal. Mais le PDG de la banque, a aussitôt précisé M. Kerviel se pourvoyait en cassation.

Le 24 octobre dernier, Jérôme Kerviel a été condamné à une peine de cinq ans de prisons dont trois années fermes pour avoir effectué des investissements non-autorisés ayant conduit à la perte record de 4,9 milliards d?euros à la Société Générale.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 04/12/2012 à 10:02
Signaler
je rajoute à ce que dit très justement Buck Denny que Bouton a effectivement exercé ²(et vendu) ses stock-options juste avant la débandade du cours de bourse de la SG - alors que le discours ambiant était qu'il ne fallait pas céder à la panique et q...

à écrit le 03/12/2012 à 19:59
Signaler
Et tout le monde oubli que moins d'un an après l affaire, bouton et comparse dont m.oudea se faisaient tordre le bras par la miss Lagarde (alors ministre de l économie) pour renoncer à leur indécent plan de stock option... Pendant qu une partie de la...

à écrit le 03/12/2012 à 15:11
Signaler
Victime d'un système ou fusible complice ? Quand on parle de milliards tous les scénario même les plus improbables sont possibles, l'imagination de l'homme n'a aucune limite concernant l'argent.

à écrit le 03/12/2012 à 13:23
Signaler
c'est quand même hallucinant ce dossier! SG était au courant de tout depuis 2006 et preuves matériels à l'appui : le "gendarme" allemand leur avait communiqué un dossier stipulant que SG n'était pas couvert. Et en France, certaines autorités avaient...

à écrit le 03/12/2012 à 11:18
Signaler
Tout çà pour le mettre en mauvaise position face à l'opinion pour qu'il renonce à son pourvoi. De cette façon ils sont certain de le mettre en prison, car la monnaie ils savent qu'ils peuvent se la mettre ou je pense.

à écrit le 03/12/2012 à 10:41
Signaler
Il y a bien longtemps Marcel Dassault avait été lésé par un de ses cadres indélicat de 8.000.000 de Fr à l'époque .Pris de remord que le gars ait été envoyé en prison Marcel Dassault l'a fait sortir et lui a trouvé un emploi en Amérique du Sud !!!!....

le 03/12/2012 à 12:00
Signaler
M. MaRcel DASSAULT est un homme d'honneur et de coeur

le 03/12/2012 à 14:02
Signaler
le dit individu avait t'il prévu une parachute d'informations pour se couvrir ?

à écrit le 03/12/2012 à 10:01
Signaler
voila maintenant que la banque propose un accord " qui fasse sens " Ils jouent aux grands seigneurs. Incroyable histoire ou l'on veux nous faire croire qu'un homme seul a réussi a prendre des positions de 50 Milliards a l'insu de toute sa hiérarchi...

à écrit le 03/12/2012 à 9:23
Signaler
La Société Générale fait la une des faits divers depuis plus de 15 ans !!! sacré record de casserolles qui démontrent à l'évidence, combien les directions de Bouton Oudéa sont entachées trèstrès troubles péripéties dignes des pires années sombres de ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.