17.000 : le nombre de candidats pour un stage d'été chez Goldman Sachs

 |   |  225  mots
Goldman Sachs via Twitter
Goldman Sachs via Twitter (Crédits : Goldman Sachs via Twitter)
Seuls 2% des prétendants passeront leur été chez Goldman Sachs. L'afflux de demandes de stage dans la banque d'investissement traduit une attractivité qui ne faiblit pas.

Peu importent les critiques, Goldman Sachs attire toujours les aspirants golden boys (& girls). Gary Cohn, le président de la banque d'investissement américaine a annoncé ce vendredi avoir reçu 17.000 candidatures de stage. Et les places sont chères : elle n'en a retenu que 350.

Processus sélectif

Le processus de recrutement est particulièrement sélectif. Il faut avoir obtenu des scores élevés lors de ses examens puis passer par plusieurs entretiens. Après une courte formation, les stagiaires se verront "confier des responsabilités afin de [leur] donner une idée de ce [qu'ils] seront amenés à faire, jour après jour, en tant qu'employés à plein temps de Goldman Sachs", annonce la banque sur le site internet destiné au programme.

50.000 à 70.000 demandes d'embauches

Bien sûr, nombre de ces "élus" espèrent pouvoir ensuite décrocher un tel emploi dans la banque. Celle-ci a pourtant réduit ses effectifs de 3%. Mais les demandes pour des emplois à temps complet toute l'année sont encore plus nombreuses que pour les stages, elles atteignent entre 50.000 et 70.000 par an.

Pespective salariale: 400.000 dollars

La perspective en matière salariale est plutôt encourageante : la rémunération moyenne chez Goldman Sachs avoisinait les 400.000 dollars l'an dernier, soit 9% de plus que l'année précédente. Et ce, malgré la décision de réduire les bonus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/06/2013 à 19:24 :
vous commencerez par me laver les toilettes... aspirant golden bouse !
a écrit le 01/06/2013 à 15:23 :
Tous ces apprentis mercenaires chez les pires des gangsters..
Une seule morale: ramasser le plus de thunes, sans autres lois.
http://jessescrossroadscafe.blogspot.fr/2013/05/institutionalized-fraud.html
Réponse de le 01/06/2013 à 17:05 :
Vous êtes jaloux?
Réponse de le 03/06/2013 à 0:12 :
Il a le droit d'avoir une éthique... On peut de la même manière refuser d'apprendre à fabriquer des têtes chercheuses et des bombinettes...
Réponse de le 04/06/2013 à 15:11 :
Bien d'accord avec vous.
Si ça paye autant c'est parce que ce sont les plus grands truands de la planète !
a écrit le 01/06/2013 à 14:26 :
La sélection des stagiaires à Goldman Saxe (2%) est bien plus sévère que la sélection à l'entrée de Polytechnique France (4000 candidats 10% d'admis).
Réponse de le 01/06/2013 à 14:47 :
+1 !
Réponse de le 01/06/2013 à 15:36 :
Attention a comparer que ce qui est comparable : il n'y a pas de concours pour faire un stage chez Goldman Sachs, contrairement à l'entrée à Polytechnique, un tel concours décourage les candidatures dilettantes (4 jours d'épreuves difficiles, et à ceux-ci s'ajoutent les concours pour d'autres écoles plus abordables, qu'il faut aborder dans de bonnes conditions pour mettre toutes ses chances de son côté).
De façon générale, rien ne sert de comparer des taux de sélectivité sans prendre en compte le degré d'auto-censure et la sélection en amont.
Cordialement
Réponse de le 01/06/2013 à 16:01 :
+1
Réponse de le 01/06/2013 à 20:40 :
Le taux de réussite des Polytechniciens à la selection des stagiaires de Goldman Sachs est la seule donnée qui pourrait trancher le débat.
Réponse de le 02/06/2013 à 13:05 :
Comparé Goldman Sachs et Polytechnique n'a aucun sens. N'importe quel quidam peut envoyer un CV à Goldman Sachs ! Même un gus qui a fait un BTS en commerce internationale ! Tenter d'entrer à Polytechnique est un vrai parcours du combattant qui vous attend. Ce ne sont pas les bons élèves qui tentent ce concours mais les très très bons ! Bref, celui qui a toujours eu 17 de moyenne durant sa scolarité et qui ne foutait rien à la maison ou qui n'avait besoin que de lire son cours 5 min avant pour se préparer au contrôle.
Réponse de le 03/06/2013 à 0:11 :
Un diplôme de commerce ou de management, ça s'achète... Une place à l'X, il faut la gagner au concours après avoir gagné sa place en prépa sur dossier. Vu le nombre de personnes qui se moquent des X sans même avoir eu le niveau de se présenter au concours : Il y a de quoi rire...
Réponse de le 03/06/2013 à 8:49 :
@ @sélection: "Une place à l'X, il faut la gagner au concours après avoir gagné sa place en prépa sur dossier." C'est le même principe pour les écoles de commerce (HEC, ESSEC, ESCP et autres) avec les prépas ECE/ECS qui sont dans les mêmes lycées que les prépas scientifiques. Je ferais remarquer une des anomalies avec les études payantes en ESC (30/35 Keuros) et les études payées à l'X (800 euros/mois) ce qui n'est plus justifié par l'obligation de "servir" l'Etat pendant 10 ans, idem pour les ENS.
Réponse de le 15/06/2013 à 23:05 :
Arrêtons de faire croire que l'X fabrique des génies car à moins d'être adepte des théories racialistes , l'intelligence suit une distribution gaussienne . On devrait donc y retrouver toutes les classes sociales or ce n'est pas le cas.
De la même manière , rentrer dans cette banque réputée demande une préparation sinon vous n'avez aucune chance et comme ce sont loin d'être des idiots , je suppose qu'ils doivent chercher des qualités bien spécifiques pour leur business : qualités que les systèmes éducatifs traditionnels ne permettent pas de détecter.
a écrit le 01/06/2013 à 12:17 :
Le business appelant le business, il existe des préparations (AlumnEye) à ces tests de sélections et aux entretiens pour le conseil en stratégie et les banques d'investissement. Ensuite, être passé par un summer internship est un pré-requis pour une éventuelle embauche. Il ne suffit pas de sortir d'X ou d'HEC, il faut avoir le bon profil et les bonnes connexions...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :