"Fabulous Fab", l'ancien trader de Goldman Sachs devenu professeur d'économie

 |   |  498  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Il a senti venir la crise des subprime, comme d'autres avant lui, il est accusé d'avoir fait perdre des milliards de dollars à des investisseurs. Aujourd'hui, il donne des cours d'économie. Fabrice Tourre, ancien trader français chez Goldman Sachs passe un doctorat à l'université de Chicago en attendant son procès en juillet.

Que deviennent les "rogue traders"? Difficile de se reconvertir discrètement pour ces anciens "Golden Boys" passés entre les mains de la justice pour avoir fait perdre des milliards à des banques ou des investisseurs. Dernier du lot à faire parler de lui, après Nick Leeson début avril: le Français Fabrice Tourre, qui s'était lui-même surnommé "Fabulous Fab".

"Je crois fermement que ma conduite a été correcte"

Ce 26 avril démarre une série d'auditions outre-Atlantique qui pourraient infléchir le cours du procès opposant l'ex-employé de Goldman Sachs au gendarme boursier américain. Petit rappel de son histoire : la Security and exchange commission (SEC) l'accuse d'avoir incité en 2007 ses clients à miser à la hausse sur un produit, appelé Abacus qu'il a en partie conçu, tout en conseillant parallèlement au hedge fund d'un autre gros client - John Paulson - de parier à la baisse sur le même portefeuille. L'affaire a contribué à précipiter la banque allemand IKB à la limite de la faillite, pendant que Paulson empochait 1 milliard de dollars." A aucun moment nos clients n'ont été leurrés. Nous sommes à leur service, mais nous ne sommes pas leurs conseillers (...) je crois fermement que ma conduite a été correcte", s'était-il défendu devant le Sénat américain, lors de l'audition qui a fait connaître son visage, il y a tout juste 3 ans, le 27 avril 2010.

Sujet: "théorie du revenu"

En attendant son procès qui doit démarrer en juillet, l'ancien trader ne se croise pas les pouces. Fabrice Tourre, 33 ans, est aujourd'hui doctorant en économie à l'université de Chicago, comme le rappelle le Wall Street Journal. Il y donne même des cours en tant qu'assistant. Son sujet? La "théorie du revenu", comme l'indiquent ces programmes d'examen en ligne sur le site de l'université. Cette reconversion entre dans la ligne d'un cursus plutôt classique pour les matheux français qui font carrière à Wall Street : classe préparatoire dans un grand lycée parisien, Centrale, puis l'université américaine de Stanford.

"C'est décidé, je prends ma retraite"

Entré à 21 ans chez Goldman Sachs en 2001, Fabrice Tourre pensait déjà à la retraite avant que n'éclate l'affaire. "Encore deux ans de boulot et c'est décidé, je prends ma retraite, écrivait-il dans les fameux courriels privés publiés en 2010 par son ancien employeur, où il prédisait l'effondrement du système des subprimes et s'affublait du surnom de "fabulous fab".

>> Affaire Goldman Sachs : découvrez les emails édifiants du petit Français "Fabulous Fab"

La retraite, "Fab le Fabuleux" en a prise une, forcée, depuis fin 2011. Il la quitte finalement en février 2013, mais c'est elle qui paye ses avocats. Entre-temps, le "rogue trader" est passé par Kigali au Rwanda pour une mission humanitaire. Et quitte à profiter de sa célébrité, il lui reste encore la possiblité de raconter son histoire dans un livre à l'instar de Nick Leeson ou Jérôme Kerviel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2013 à 15:06 :
ça ne pose aucun problème, les économistes en sont que des philosophes qui font des théories nébuleuses dans toutes les directions et sans aucune démonstration, où on peut dire tout et n'importe quoi sans jamais pouvoir être contredit, où ces théoriciens mettraient n'importe quelle entreprise en faillite en quelques mois....rien à voir avec des gestionnaires, ceux qui pilotent les pme, faont des arbitrages, des choix, agissent pour des résultats...
Réponse de le 29/04/2013 à 15:40 :
bien d'accord avec vous : j'avais entendu le prix nobel stiglitz sur radio PS (farnce inter), question que feriez vous à la place d'hollande ? Il se lance dans une rhétorique sur le système bancaire, international... et même pas vu l'éléphant dans le couloir !!! notre dépense publique la plus forte d'europe, un monstre en effectifs et gâchis qu'il suffit de réduire de 30% tout en améliorant les services rendus, et donc un gisement d'or à ciel ouvert qu'il suffit de réarbitrer pour financer la croissance.... ces économistes sont nuls, ils ne pourraient même pas gérer une pme, ils la coulent en 3 mois.... il faut l'avis de gestionnaires, ceux qui se donnent le vision globale, arbitrent, agissent, décident, pilotent par les résultats....pas ces fumistes qui embrouillent toutes les idées simples et efficaces...
Réponse de le 30/04/2013 à 0:45 :
200% d'accord, incapables de gérer quoi que ce soit, un feu d'artifices de contradictions et avis trés partiels, aucun vision globale et priorisée, des yakafokon sans aucun business plan qui tient la route..la voyance au service des borgnes
a écrit le 29/04/2013 à 12:09 :
C'est comme si on permettait à un ancien pyromane de donner des cours aux pompiers alors qu'il devrait être en prison depuis longtemps ! Le cerveau des financiers qui font tout et le contraire de tout est aussi dérégulé que la finance elle-même !
a écrit le 29/04/2013 à 10:16 :
sans prendre la defense de M. cupiditée, si il prend un proces, John Paulson est bel est bien celui a qui profite le crime. De peur d'avoir a rendre 1 Mrd, il devrait peut etre l'aider a se defendre la.
a écrit le 29/04/2013 à 8:37 :
L'article ravageur de Rolling Stone sur Goldman Sachs est toujours d'actualité. Lisez : http://www.rollingstone.com/politics/news/the-great-american-bubble-machine-20100405
çà vaut son pesant de poil à gratter.
a écrit le 28/04/2013 à 9:15 :
Il suffit de lire Money andpower, How Goldman Sachs came to Rule the world pour comprendre que cette organisation est un genre de Mafia du fric, n'y a-t-il pas des VIP de l' EUROPE qui sortent de cette organbisation ? QUI DIRIGE LE MONDE : LE FRIC /
a écrit le 27/04/2013 à 17:37 :
Je suis désolé de dire que quelque soit la moralité de nombreux traders ou banquiers ou autres hommes tout simplement, tant ont sait que personne n'est réellement tendre, la responsabilité revient aux gouvernements que nous avons élus et qui ont organisé ce pillage.
Evitons de stigmatiser les lampistes pour désigner [enfin] les vrais responsables.
Réponse de le 27/04/2013 à 20:28 :
Email de ce Fabulous Fab a l'ethique parfaite chez les bisounours
"Quand je pense que c'est un peu moi qui ait participé à la création de ce produit (qui, soit dit en passant, est un pur produit de masturbation intellectuelle, le genre de truc que tu inventes en te disant: "et si on créait un 'machin' qui ne sert absolument à rien, qui est complètement conceptuel et hautement théorique et que personne ne sait pricer?") ça fait mal au coeur de voir que ça implose en vol... C'est un peu comme Frankenstein se retournant contre son inventeur ;)."
a écrit le 27/04/2013 à 13:47 :
Et après; il a surfé sur la cupidité des gens; je ne vois pas ou est le problème.....
a écrit le 27/04/2013 à 13:39 :
Fort en math avec une morale inversement proportionnelle , le documentaire passe sur arte 'Goldman sachs' en atteste . Comment une personne comme celle la ayant peu de scrupule peut enseigner !!!!
Réponse de le 27/02/2016 à 17:40 :
il devrait avoir recours à un écrivain public, il ne sait vraiment pas s'exprimer c'est exaspérant. ... et puis cela me rappelle aussi qu'il martelait du poing en criant qu'il était l'ennemi de la finance. ... notre cauchemar continue
a écrit le 27/04/2013 à 9:32 :
Plutôt unfair, la Tribune, qui fait le lien entre Kerviel, condamné, ou Leeson, condamné, et Fabrice Tourre, dont le procès n'a pas commencé... C'est sur qu'avec de tels articles, il n'est pas facile de se défendre.. On verra bien si monter des produits structurés pour des professionnels est un délit, mais on pourrait pour le moins être réservé à ce sujet.
a écrit le 26/04/2013 à 20:31 :
Mais ce n'est pas un rogue trader il n'a volé personne il n'a truqué aucun compte, c'est juste l'équivalent d'un vendeur d'aspirateur qui en vend un défectueux, mais, encore mieux, il le vend à un expert en électro-ménager( la contrepartie), et si ce dernier se fait avoir c'est aussi surtout parce qu'il est incompétent.
Dans la vie tout le monde peut gagner beaucoup d'argent pour telle ou telle raison mais ce sont les mauvais gestionnaires qui le gardent le moins longtemps, et c'est tant mieux !
Réponse de le 27/04/2013 à 9:31 :
Il a vendu un aspirateur en sachant qu'il avait avec un vice cache de fabrication : cela reflete mieux son comportement si angelique selon vous
a écrit le 26/04/2013 à 18:39 :
si notre pays était moins l'ennemi des élites, les cerveaux comme celui-ci resteraient au lieu d'aller profiter au système éducatif américain. N'en doutez pas, cet homme sera blanchi, Goldman Sachs en a les moyens ! Les métiers de la finance sont en train de déserter la France, et c'est dans ces secteurs qu'on trouve le plus grand nombre d'ingénieurs de haut niveau. Une fois de plus, le pays va dans la mauvaise direction.
Réponse de le 27/04/2013 à 12:20 :
tt a fait d'accord , il n'y a qu' a voir les commentaire sur ce forum des qu'il y a un article sur une banque
Réponse de le 27/04/2013 à 12:22 :
Des cerveaux comme celui-ci qui flambent à longueur de temps nous en disposons d'un nombre amplement suffisant au sein de l'actuel gouvernement à surenchérir l'impact positif de la social-démocratie. Ce "Fabulous Fab" est du même tonneau que M. CAHUZAC avec comme philosophie le "pas vu pas pris".
Réponse de le 27/04/2013 à 15:56 :
Il est tout de même incroyable de lire des commentaires mettant en avant de pseudo cerveaux expatriés dans le seul but d'exercer des activités douteuses dans un pays au pratiques libérales tout aussi douteuses...En quoi vendre des produits financiers dont il savait qu'ils allaient ''éclater'' (dixit ses mots) est une marque de ''grand ingénieur de haut niveau'' que l'on doit regretter ? Qu'ils aillent pourrir le système US et qu'ils laissent le notre déjà bien assez pourri par ceux qui sont restés...
Réponse de le 29/04/2013 à 12:57 :
Les ingénieurs de haut niveau n'ont rien à faire dans la finance : il ferait mieux de travailler à créer les produits de demain, et à réindustrialiser la France. C'est là qu'est la vraie création de richesses. Pas dans le pompage de la monnaie centrale, qui ne devrait tomber dans la poche de personne.
Et pas dans les dérivés complexes, qui tournent à l'escroquerie comme dans l'affaire Abacus.
Autrement dit : la Finance est un métier simple, qui n'a surtout pas besoin de génies pour être utile économiquement. Ce qui n'a pas été le cas ces dernières années, quand on voit les dégâts qu'ont fait tous ces brillants mathématiciens et autres "quants".
a écrit le 26/04/2013 à 17:57 :
Théorie du revenu : 2 pauvres idées qui servent d'hypothèses de bases et des pages d'équations qui retombent sur les hypothèses-idéologie de base mais qui impressionnent le gogo : le classicisme en économie dans toute sa splendeur.
a écrit le 26/04/2013 à 16:54 :
quel monde hillarant celui dans lequel nous vivons un quidam fait n importe quoi et se reconvertit en prof ....pauvre monde
Réponse de le 26/04/2013 à 17:35 :
bouc-émissaire plutôt... il fallait un coupable chez Goldman Sachs , rien de tel qu'un Frenchie qui flambe et est arrogan... Le coupable idéale aux yeux des clients !
Réponse de le 27/04/2013 à 12:50 :
J'avais oublie que le Francais adorait se plaindre, chouigner, gemir et se sentir persecute. Merci pour le rappel.
a écrit le 26/04/2013 à 16:25 :
Nos génies français. Il paraît qu'ils s'exportent beaucoup à l'étranger ces derniers temps. Bon débarras.
Réponse de le 27/04/2013 à 12:29 :
En effet, ces prétendus "français" de l'étranger au rôle diplomatique plus important que celui de nos ambassades, devrait songer à l'adoption auprès de la patrie qu'ils affectionnent tant en renonçant à leur filiation d'origine. La réalité est qu'ils resteront toujours des étrangers exploités par les pays qui les accueillent à bras ouverts et jetés comme de vieux torchons lorsqu'ils n'auront plus d'utilité.
Réponse de le 27/04/2013 à 15:11 :
L'important vous échappe.
Quelle que soit la nationalité du voyageur, arpenter cette route, se confronter a l'autre et a soi-même dépasse de loin le cadre même si votre paysage semble bien sombre a mes yeux.
Ces français partant de leur gré, la destination et la durée importent peu.
Relisez Joseph Kessel.

Pour ce qui d?être un vieux torchon, je vais laisser un autre voyageur répondre.
Celui-ci est Suisse :
"On ne voyage pas pour se garnir d'exotisme et d'anecdotes comme un sapin de Noël, mais pour que la route vous plume, vous rince, vous essore, vous rende comme ces serviettes élimées par les lessives qu'on vous tend avec un éclat de savon dans les bordels."
Nicolas Bouvier.

Réponse de le 27/04/2013 à 16:03 :
Je réponds au propos de Michel. C'est l'une des raisons pour lesquelles les jeunes quittent la France: Ils ont l'impression d'être des étrangers exploités qui seront jetés comme de vieux torchons à la première occasion. Etrangers exploités quand leurs diplômes se sont pas reconnus dans leur propre pays, étrangers exploités quand les salaires qui leurs sont proposés sont très inférieurs à ceux pratiqués dans d'autres pays "industrialisés". Vieux torchons quand il n'y a pas de suivi de carrière, vieux torchons quand ils observent la mise à l'écart des seniors _ qualificatif appliqué parfois dès la quarantaine! Il y a quelque chose de pourri dans la mentalité économique française, et si on retrouve ce quelque chose dans les autres pays, il n'est jamais aussi systématique et oppressant qu'en France. C'est dommage, parce que la qualité de vie en France est bonne, et que l'on se prive de nombreux talents étrangers pour qui il faut véritablement une forte motivation (généralement une femme ou un mari) pour accepter de venir régresser socialement en France.
Réponse de le 28/04/2013 à 10:30 :
Faut-il encore définir le standard de rémunération et de vie, parler de régression alors qu'il n'y a pas de référence... Enfin, après certains jeunes veulent des projets, participer réellement à la construction de l'avenir d'une entreprise, bref, se réaliser, mais ça, la plupart ont du mal avec ça... La rémunération ne fait pas tout et en général ceux qui font une fixation dessus sont médiocres...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :