La BCE lance le chantier de l'euro numérique

La Banque centrale européenne a donné mercredi le coup d'envoi à une phase de travaux en vue d'introduire l'euro numérique, conçu comme une réponse à la dématérialisation croissante des paiements et à la multiplication des cryptomonnaies. Le lancement effectif ne devrait pas avoir lieu avant 2025.

4 mn

L'euro numérique pourrait servir à faire des virements ou régler des achats, en ligne via une application sur smartphone, ou à l'aide de cartes de paiement similaires à la carte de débit.
L'euro numérique pourrait servir à faire des virements ou régler des achats, en ligne via une application sur smartphone, ou à l'aide de cartes de paiement similaires à la carte de débit. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Face à l'essor des cryptomonnaies, amplifié par la pandémie de Covid-19, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé mercredi le lancement d'un "projet pilote" destiné à durer deux ans en vue d'introduire à plus longue échéance l'euro numérique. Immédiatement salué par Paris et Berlin, ceux-ci ont toutefois conditionné la création d'une version numérique de l'euro à une "décision politique" des 19 Etats membres de la zone euro, et appelé à "une implication étroite des États membres" dans les travaux qui vont être menés.

"Un euro numérique pourrait avoir des conséquences considérables pour les citoyens et les entreprises de la zone euro, ainsi que sur la stabilité financière", précise un communiqué commun des ministères des Finances français et allemand.

Offrir la forme de monnaie la plus sûre

Durant deux ans, la BCE va oeuvrer pour définir les fonctions et les modalités techniques de ce futur moyen de paiement virtuel. Cet euro serait une forme électronique de monnaie de banque centrale, existant parallèlement aux espèces. Particuliers et entreprises pourraient stocker ces devises dans un "porte-monnaie numérique".

Lire aussi 4 mnRéglementer les cryptomonnaies : le cri d'alarme de la Banque de France pour éviter un affaiblissement de l'euro

Le but : offrir la "forme de monnaie la plus sûre", celle d'une banque centrale, selon un communiqué publié à l'issue d'une réunion du conseil des gouverneurs à Francfort. La décision ferme sur le lancement d'un euro numérique interviendra seulement après cette phase exploratoire.

Calendrier ambitieux

"Notre objectif est d'être prêt au bout de ces deux ans à commencer à développer un euro numérique, ce qui pourrait prendre environ trois ans", a déclaré mercredi Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE, jugeant le calendrier "ambitieux".

Cela aboutirait à un lancement effectif autour de 2025/26. La BCE s'engage au moment où d'autres grandes banques centrales, en Chine et aux Etats-Unis, travaillent aussi à l'émission de leur propre monnaie digitale. L'institution francfortoise craint que la multiplication des monnaies virtuelles, privées ou nationales, puissent saper l'influence de la monnaie unique européenne.

En évaluant la faisabilité de ce projet complexe, le plus important depuis le lancement de l'euro en 1999, la BCE voudra s'assurer que l'euro numérique réponde aux "besoins des Européens" : une monnaie facile à utiliser, sécurisée, efficace, "tout en contribuant à prévenir les activités illicites et en évitant tout impact indésirable sur la stabilité financière et la politique monétaire".

L'euro numérique pourrait servir à faire des virements ou régler des achats, en ligne via une application sur smartphone, ou à l'aide de cartes de paiement similaires à la carte de débit.

Plus de 40.000 transactions par seconde

La BCE va également étudier comment cette future monnaie sera un jour programmable comme des "jetons" (token) ouvrant des droits financiers. Pour ne pas aggraver la fracture numérique au sein des sociétés, l'euro électronique "ne remplacera pas" l'argent liquide, a martelé Fabio Panetta. L'infrastructure informatique soutenant le projet sera formalisée une fois ses fonctionnalités arrêtées.

Pour l'heure, tant le système de paiements instantanés "TIPS", centralisé à la BCE et utilisé depuis 2018 en Italie, que des alternatives se servant d'une chaîne de blocs décentralisés (ou "blockchain") "se sont avérés capables de traiter plus de 40.000 transactions par seconde", assure l'institut.

Lire aussi 3 mnLes Emirats arabes unis dans la course aux monnaies d'Etat, en parallèle du bitcoin

Sur le plan institutionnel, les autorités européennes - Parlement, Commission, Conseil, Eurogroupe - devront donner à l'euro numérique un statut officiel et conforme aux règles européennes, nécessitant des changements législatifs, précise la BCE.

4 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 15/07/2021 à 20:07
Signaler
En fait c'est pour pouvoir imprimer les billets de banque chez soi ?

à écrit le 15/07/2021 à 8:55
Signaler
on peut se demander l'interet vu qu'il est deja possible de payer electroniquement ( avec sa carte ou via le web), et que si les gens achetent des cryptomonnaies, c'est pour fuir le papier cul imprime par les banques centrales; alors avoir de la cryp...

le 15/07/2021 à 10:07
Signaler
L'interet est celui de la Banque Centrale et des états de mieux cibler leur politiques de soutien et de redistribution sans passer par les banques commerciales. Pour l'epargne les citoyens ont interet à chercher ailleurs parce que un instrument util...

à écrit le 15/07/2021 à 1:24
Signaler
Ok qu'ils continuent, les cryptos vont se consolider :)

à écrit le 14/07/2021 à 23:24
Signaler
Quelle différence avec la monnaie actuelle ? faire des virements ou régler des achats, oui ça je connais. alors quoi d'autre si ça n'est pas pour supprimer le liquide ?

le 15/07/2021 à 8:21
Signaler
Ça s'appelle CAP 2022, avec un peu de retard (plein d'infos sur internet, les sources sont étatiques, rien de complotiste là dedans), et c'est effectivement pour supprimer le liquide. Parce qu'avec des transactions entièrement numériques ont peu fl...

à écrit le 14/07/2021 à 22:54
Signaler
L'UE qui était résolue à supprimer le liquide s'est vue totalement dépassée par l'effet bitcoin.

à écrit le 14/07/2021 à 20:20
Signaler
L'urss s'est effondrée sur une course a l'espace, l'europe s'écroulera dans la course au ridicule. Comment avoir une monnaie crédible avec encore ça en plus?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.