La saga GameStop enflamme toujours Wall Street

 |  | 611 mots
Lecture 3 min.
GameStop a connu un nouvel accès de fièvre à Wall Street et a terminé la semaine dernière sur un gain de 122% à 101,85 dollars.
GameStop a connu un nouvel accès de fièvre à Wall Street et a terminé la semaine dernière sur un gain de 122% à 101,85 dollars. (Crédits : DADO RUVIC)
Comme les autres valeurs favorites des forums Reddit, le titre GameStop a connu une nouvelle flambée la semaine dernière. Chacun cherche désormais des explications à ces mouvements aussi brusques qu’erratiques. Certains investisseurs y voient le signe d’une surchauffe généralisée sur les marchés.

La saga GameStop, nouvelle saison ? L'action du désormais célèbre distributeur de jeux vidéo est monté en flèche la semaine dernière, propulsant le cours à 101,85 dollars vendredi à la clôture, soit une hausse de 123% en cinq jours. Le titre a gagné plus de 100% sur la seule journée du 24 février à New York et a touché un plus à 185 dollars en séance jeudi, avant de consolider.

Les autres favoris des forums de Reddit ont largement accompagné ce mouvement de fièvre. Ainsi, AMC Entertainment a gagné 23% sur la semaine tandis que Koss Corp. a fait un bond de 25%, après avoir touché un plus haut jeudi dernier à 35 dollars (+150%). Plusieurs de ces titres ont fait l'objet de suspensions temporaires de cotation en raison d'une volatilité trop forte.

Rally de dernière heure

Ces hausses ont été initialement provoquées par un rally de dernière heure, mercredi, qui a permis à GameStop d'afficher ses plus forts gains en séance depuis le 29 janvier dernier, jour où la plateforme de trading Robinhood a été contrainte de suspendre les transactions à l'achat sur le titre et sur 49 autres valeurs, au plus fort de la frénésie.

Bien évidemment, le retour en force de ces valeurs, dont les analystes financiers ne cessent d'alerter sur leurs modèles d'affaires déclinants, étonne à nouveau. Pour expliquer ces mouvements irrationnels, certains mettent en avant la nostalgie de toute une génération d'investisseurs envers leur ancienne boutique de jeux vidéo ou le désir de faire quelque chose d'absurde mais d'excitant.

A la recherche d'explications

C'est notamment la thèse du fondateur de Citron Research, Andrew Left, celui-là même qui avait renoncé à la vente à découvert après la première envolée du titre. Ce dernier estime en effet que la leçon à tirer de cette frénésie acheteuse est que les gens aiment les jeux vidéo et adorent parier.

D'autres tentent des explications plus rationnelles, comme le site Business Insider qui soutient que le départ du directeur financier de GameStop aurait été réclamé par l'actionnaire activiste Ryan Cohen, entré en janvier au conseil d'administration, sur fond de divergences stratégiques. Ce qui pourrait signifier que le nouvel homme fort de la société souhaite accélérer le virage numérique ou profiter de la soudaine valorisation pour se lancer dans des opérations de croissance externe.

Des explications très techniques sont également avancées comme l'impact des produits optionnels ou même des fonds indiciels (ETF's) comme raison première de l'ampleur des mouvements sur le titre. Ou bien le délai, jugé trop long (deux jours), du règlement/livraison de la chambre de compensation. Enfin, d'autres encore, comme l'éditorialiste Matt Levine, estiment « qu'il ne faut plus chercher un sens au prix des actions GameStop » !

Risque de surchauffe

Toujours est-il que la surchauffe sur ces titres, mais aussi sur certains actifs, comme le bitcoin, commence à inquiéter les investisseurs, qui y voient le signe d'une bulle financière et de son éclatement prochain.

Certains analystes considèrent même qu'il serait grand temps que les régulateurs calment les ardeurs des nouvelles stars de Wall Street, comme Elon Musk, le fondateur de Tesla, qui vient d'investir 1,5 milliard de dollars sur le bitcoin, Cathie Wood, PDG d'Ark IM, qui a misé très tôt sur Tesla et le bitcoin, et dont les déclarations jugées visionnaires sont désormais scrutées à la loupe, ou même le bloggeur Dave Portnoy.

Avec, finalement, cette question lancinante qui taraude les marchés depuis quinze jours : la Fed va-t-elle continuer à faire tourner la planche à billets ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2021 à 8:50 :
La spéculation ayant tué les valeurs traditionnelles il est bien évident que l'argent se déporte sur l'économie liée à internet déjà, mais si en plus faut y ajouter une volonté militante il est bien évident que nos neuneux néolibéraux ne vont vite plus rien comprendre.

Ben oui c'est bien beau d'avoir éradiqué l'intelligence afin de gagner toujours plus d'argent toujours plus vite mais cela a mathématiquement et irrémédiablement des conséquences dramatiques dès le moyen terme.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :