Livret A : le gouvernement porte le taux de rémunération à 1%

Bercy a finalement décidé de donner un coup de pouce au taux du Livret A en cette période de retour de l’inflation. Le taux est ainsi fixé à 1 % à partir du 1er février, contre 0,5% actuellement, alors que la stricte application des règles de fixation du taux faisait ressortir un taux à 0,8%. Cette décision, éminemment politique, intervient alors que le comportement d’épargne des Français se normalise peu à peu, après des collectes records sur le Livret A.

3 mn

Le Livret A affiche une décollecte depuis plusieurs mois, après une collecte record au plus fort de la crise sanitaire.
Le Livret A affiche une décollecte depuis plusieurs mois, après une collecte record au plus fort de la crise sanitaire. (Crédits : © Regis Duvignau / Reuters)

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a annoncé vendredi 14 janvier une augmentation du taux de Livret qui passera, à partir du 1er février, de 0,5% à 1%. Cette hausse est la première augmentation du taux du Livret A depuis 2011 (de 2% à 2,25%). Elle intervient à l'heure où le chiffre de l'inflation est confirmé à 2,8% en décembre 2021 (1,6% sur l'année). Ce taux de 1% peut être également rapproché au taux moyen servi sur les fonds euros de l'assurance-vie, dont le capital est également garanti, qui devrait osciller autour de 1% au titre de 2021.

Cette augmentation du taux était attendue. Elle résulte d'une formule de calcul, mise en place en 2003, et modifiée à maintes reprises depuis, basée sur la moyenne de l'inflation des six derniers mois et du taux interbancaire à court terme. Reste que c'est le gouvernement qui décide ou non, de façon discrétionnaire, d'appliquer ou non la formule.

Promotion du LEP

Alors que la question du pouvoir d'achat sera sans doute l'un des thèmes de la campagne présidentielle, le gouvernement a décidé de retenir le taux symbolique de 1%, soit un taux plus élevé que celui dicté par la stricte application de la formule (0,8%).

Cette décision s'applique également au Livret Jeune et le Livret de Développement durable et solidaire (LDDS).
« C'est un coup de pouce à la veille de l'élection présidentielle, un petit geste symbolique », commente Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'Epargne.

Le coup de pouce est plus manifeste pour le Livret d'épargne populaire (LEP) dont la rémunération est plus que doublée, de 1% à 2,2%. Au passage, Bruno Le Maire demandé aux banques de faire la promotion du LEP auprès des ménages modestes, un message qui a cependant peu de chance de passer, compte tenu du coût de cette ressource bilantielle.

Le geste reste cependant symbolique : le rendement net d'inflation reste toujours négatif et l'inflation devrait demeurée élevée en 2022, aux alentours de 2%. En cas de dérapage de l'inflation, une nouvelle hausse ne peut d'ailleurs pas être exclue en août prochain.

Normalisation

Toutefois, l'appétence pour le Livret A est relativement indépendant de son niveau de rémunération. Il est surtout fonction de l'aversion au risque des Français et de leur désir d'accumuler une épargne de précaution face aux aléas de la vie. C'est pourquoi le Livret A a atteint une collecte record en 2020 (comme les comptes courants) alors que le taux était déjà inférieur à celui de l'inflation.

Mais cette période de surépargne en période de crise sanitaire est en train de normaliser tout comme le comportement d'épargne des Français. En novembre dernier, le Livret A a subi une décollecte nette, pour le troisième mois consécutif. Parallèlement, l'assurance-vie retrouve son rythme de croisière en termes de collecte après une année noire en 2020. Selon la Banque de France, le surplus d'épargne des Français (largement concentré sur les ménages les plus aisés) devrait atteindre 169 milliards d'euros fin 2021, mais sur un rythme bien moindre qu'en 2020.

En revanche, cette hausse à 1% du taux du Livret A (sans parler du LEP) est une mauvaise nouvelle pour les banques qui voient leur coût de la ressource augmenter alors même que leurs dépôts auprès de la Banque centrale européenne sont toujours rémunérés à taux négatif (-0,5%), même si des systèmes de compensation sont mis en place par l'institut monétaire.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 15/01/2022 à 13:52
Signaler
Aller plus que 5% de plus et le livret A sera a nouveau rentable pour les épargnants

à écrit le 15/01/2022 à 12:10
Signaler
La basse d'imposition de la taxe foncière à été augmentée de 3,4% pourquoi pas le livret A ,les salaires les retraites etc etc

à écrit le 15/01/2022 à 8:39
Signaler
Pendant ce temps : Depuis le 1er octobre 2021, il se pourrait que votre allocation, que vous recevez de Pôle emploi, ait été réduite. Plusieurs demandeurs d’emploi, inscrits depuis l’automne dernier, ont dû faire face à une telle situation. Les so...

à écrit le 15/01/2022 à 2:06
Signaler
Les francais et l'economie, tout un poeme....

à écrit le 14/01/2022 à 21:16
Signaler
il se fout de nous , il fallait au moins le double pour corriger à peine l' inflation ...rendement négatif ...........

le 15/01/2022 à 11:24
Signaler
La formule prend le long terme en considération (6 mois je crois), dans 6 mois ça sera peut-être 1,1% ? :-) C'est pas un placement, le Livret A, juste une épargne de précaution, 1-2 mois de revenus pour les coups durs. Bien que, quand ma 206 a eu le...

à écrit le 14/01/2022 à 18:13
Signaler
les elections approchent, hein?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.