Le Livret A enregistre en octobre sa plus forte décollecte depuis 2014

La collecte du placement préféré des Français plonge encore plus que d'habitude en octobre, un mois traditionnellement peu favorable à ce support d'épargne alors que les ménages font face aux impôts locaux. Néanmoins, le Livret A - tout comme le LDDS - reste un placement plébiscité malgré un taux d'intérêt à 0,5%. L'encours total sur les deux produits atteint 468,9 milliards d'euros à fin octobre, soit une hausse de 5,9% sur un an.

3 mn

Couplée à celle du Livret de développement durable et solidaire (LDDS) - pour lequel les retraits ont également excédé les dépôts - la décollecte a totalisé 3,4 milliards d'euros en octobre.
Couplée à celle du Livret de développement durable et solidaire (LDDS) - pour lequel les retraits ont également excédé les dépôts - la décollecte a totalisé 3,4 milliards d'euros en octobre. (Crédits : LT)

Le placement refuge des Français enregistre, en octobre, sa plus forte décollecte depuis sept ans. Les retraits sur le Livret A ont en effet dépassé les versements de 2,83 milliards d'euros le mois dernier, d'après les données publiées mardi par la Caisse des dépôts et de consignation (CDC). Toutefois, le mois d'octobre est traditionnellement un mois de décollecte, notamment en raison d'échéances fiscales comme la taxe foncière.

Avec le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) - pour lequel les retraits ont également excédé les dépôts - la décollecte totale atteint 3,4 milliards d'euros en octobre, soit la plus forte depuis octobre 2014 (-3,8 milliards d'euros), année où le taux du Livret A avait été abaissé de 1,25% à 1%.

En comparaison, la décollecte cumulée des deux livrets s'était établie à 1,01 milliards d'euros en octobre 2020, et à 2,57 milliards d'euros en octobre 2019, avant la crise du Covid-19.

Made with Flourish

Néanmoins ce plongeon est à relativiser, octobre étant marqué par de forts mouvements de retraits des épargnants. Depuis 2009, il n'a été collecteur qu'à deux reprises, en 2012 et en 2011 avec +400 millions d'euros.

"Le caractère maudit du mois d'octobre s'explique par un niveau soutenu de dépenses de consommation et par le paiement des impôts locaux. La suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages et son allègement pour les 20% restant auraient pu atténuer le montant de la décollecte mais tel ne fut pas le cas. Les ménages doivent toujours payer la taxe foncière", analyse Philippe Crevel, Directeur du Cercle de l'Épargne dans un communiqué.

De plus, "les ménages règlent les dernières dépenses de rentrées scolaires et universitaires", ajoute-t-il.

Un encours exceptionnel pendant la crise

Malgré un niveau de rémunération au plus bas à 0,5%, soit un rendement largement inférieur à celui de l'inflation, le Livret A, dont les ressources permettent de financer le logement social, reste très plébiscité par les Français. Il a notamment concentré une partie de l'épargne excédentaire pendant la crise sanitaire, avec des niveaux records de collecte.

Au premier trimestre 2021, la collecte cumulée du Livret A et du LDDS a atteint 14,6 milliards d'euros, soit 50% de plus qu'au premier trimestre 2020. Néanmoins, depuis le mois de mai 2021, avec l'allègement des restrictions sanitaires et la reprise de la consommation, la collecte nette a connu un ralentissement. En septembre dernier, elle a atteint 240 millions d'euros pour le Livret A, soit un niveau relativement faible, tandis que le LDDS a connu une décollecte nette de 260 millions d'euros.

Au total, sur les dix premiers mois de l'année 2021, la collecte nette du Livret A et du LDDS s'élève en cumulé à 20,64 milliards d'euros, indique la Caisse des dépôts. L'encours total sur les deux produits atteint 468,9 milliards d'euros à fin octobre, soit une hausse de 5,9% sur un an.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 25/11/2021 à 9:21
Signaler
Augmentation de 5.9% c'est énorme alors que notre classe dirigeante via ses médias de masse n'arrête pas de nous dire qu'il faut spéculer. Ce qui prouve que malgré les siècles de dictature financière et de dogme imposé, les français ne pratiquent tou...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.