Robinhood, l'enfant terrible de Wall Street, lève moins d'argent qu'espéré pour son introduction en Bourse

La plateforme de trading en ligne préférée des boursicoteurs américains est finalement valorisée à 32 milliards de dollars, soit le bas de la fourchette du prix indicative (38 dollars l'action). La demande a été moins forte que prévu alors que Robinhood avait dévoilé de nouvelles enquêtes réglementaires la visant à la veille de son introduction en Bourse.

2 mn

La plateforme en ligne Robinhood a joué un rôle central dans l'affaire GameStop qui a secoué Wall Street en janvier dernier.
La plateforme en ligne Robinhood a joué un rôle central dans l'affaire GameStop qui a secoué Wall Street en janvier dernier. (Crédits : Brendan McDermid)

Robinhood, la plateforme de trading de tous les excès à Wall Street, a joué la prudence pour son introduction en Bourse. La fintech, en pleine croissance, n'a pas réussi en effet à lever autant d'argent qu'elle l'espérait, avec un prix initial pour son offre publique fixé à 38 dollars, soit le bas de la fourchette indicative (38-42 dollars). Ce qui souligne que la demande de titres de cette société très controversée a sans doute été plus faible que prévu.

L'opération valorise Robinhood à environ 32 milliards de dollars, ce qui fait d'elle l'un des poids lourds de la cote américaine, un montant bien supérieur à la valorisation de 12 milliards de dollars, obtenu lors de sa dernière levée de fonds. Mais cela reste tout de même inférieur aux 35 milliards de dollars visés par la société. Cette opération lui permet néanmoins de lever 2,1 milliards de dollars et la société sera cotée aujourd'hui au Nasdaq sous le symbole HOOD.

Cette introduction marque une étape importante pour cette entreprise, créée en 2013, et qui révolutionné le monde du courtage en proposant une application mobile à la fois simple et ludique, et surtout avec zéro commission sur les transactions. Elle a été un acteur majeur de la folie spéculative qui a saisi Wall Street en début d'année sur de petites valeurs décotées, mais elle a su attirer une communauté d'investisseurs individuels, très mobilisés sur les réseaux sociaux. Son chiffre d'affaires a bondi de 245 % en 2020 pour atteindre 95 millions de dollars.

Mais elle fait l'objet de nombreuses enquêtes des autorités réglementaires, qui se penchent sur ses pratiques, ses transactions, mais aussi sur son modèle économique. A la veille même de son introduction en Bourse, Robinhood a dû informer le marché que de nouvelles enquêtes étaient lancées, notamment sur ses propres employés.

2 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 29/07/2021 à 8:26
Signaler
Il ne doit pas y avoir les investisseurs classiques à savoir ceux compromis avec la mafia ou mafia eux-mêmes d'ailleurs générant forcément moins de fonds, il est même étonnant qu'elle atteigne le bas de la fourchette comme vous dites.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.