Londres pourrait supprimer les limites aux bonus des banquiers de la City pour doper la croissance

Plusieurs médias ont cité jeudi des sources proches du ministre de l’Économie assurant que le Chancelier de l'Échiquier avait l'intention d'abroger la règle limitant à 200% du salaire annuel les bonus des banquiers. Une mesure imposée par l'UE après la dévastatrice crise financière de 2008. Mais depuis le Brexit, le Royaume-Uni a les mains libres. Et dès sa nomination Kwasi Kwarteng l'a annoncé aux responsables de la City de Londres : il veut relancer la croissance du pays, et redonner au secteur financier britannique toute sa puissance, sans complexe.
Dès le lendemain de sa nomination le 6 septembre au poste de ministre des Finances du Royaume-Uni, Kwasi Kwarteng avait affirmé à des responsables du puissant secteur financier britannique, qu'il comptait mettre en œuvre sans la moindre gêne son agenda focalisé sur la croissance.
Dès le lendemain de sa nomination le 6 septembre au poste de ministre des Finances du Royaume-Uni, Kwasi Kwarteng avait affirmé à des responsables du puissant secteur financier britannique, qu'il comptait mettre en œuvre "sans la moindre gêne" son agenda focalisé sur la croissance. (Crédits : Reuters)

Londres s'apprête à toucher à un tabou. Le mode très incitatif de rémunération des banquiers, sous forme de bonus souvent confortables sinon astronomiques, était tenu pour responsable de la crise financière mondiale de 2008 au motif qu'il encourageait ceux qu'on appelait des "golden boys" à prendre des risques excessifs pour empocher leur prime. Et malgré la très vive opposition du gouvernement britannique, l'Union européenne avait mis en vigueur le plafonnement des bonus des banquiers début 2014. Londres avait ensuite entamé un recours en annulation devant la justice européenne... avant de renoncer.

Accentuer l'émancipation vis-à-vis de l'UE

Mais depuis le Brexit, Londres a les mains libres. Et le nouveau Chancelier de l'Échiquier du Royaume-Uni, Kwasi Kwarteng, qui a promis de réformer le secteur financier pour doper la croissance du pays, envisage de supprimer cette limite aux bonus des banquiers, pour marquer un peu plus son émancipation de l'Union européenne, selon la presse britannique.

Ainsi, à la suite d'une information dévoilée par le Financial Times, plusieurs médias ont cité ce jeudi des sources proches du ministre de l'Economie assurant que M. Kwarteng pourrait mettre un terme à une règle limitant les bonus à 200% du salaire annuel - à laquelle Londres s'était fermement opposée lors de sa mise en place en 2014. Contacté par l'AFP, le Trésor n'a pas commenté.

Redonner au secteur financier britannique toute sa puissance, sans complexe

Dès le lendemain de sa nomination le 6 septembre au poste de ministre des Finances du Royaume-Uni, Kwasi Kwarteng avait affirmé à des responsables du puissant secteur financier britannique, qu'il comptait mettre en œuvre "sans la moindre gêne" son agenda focalisé sur la croissance. Même si officiellement, aucune décision n'a été prise.

Le précédent gouvernement conservateur de Boris Johnson avait lancé une réforme des services financiers pour améliorer la compétitivité de la City et tourner la page de l'UE, prévoyant notamment d'assouplir les exigences en termes de fonds propres des compagnies d'assurance ou encore d'accentuer le contrôle du Parlement et du gouvernement sur les régulateurs du secteur.

Un projet de loi a été déposé fin juillet et se trouve en cours d'examen au Parlement britannique. Il avait été critiqué par des ONG ou des experts inquiets de mesures allant trop loin dans la déréglementation, mais avait été applaudi notamment par TheCityUK, l'un des principaux lobbies financiers londoniens.

(avec AFP)

Revivez la 1ère journée du Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 20/09/2022 à 18:00
Signaler
Manifestement Truss est pire que Thatcher avec son gouvernement d'infidèles de couleur multipasseports dont le but est de piller la Grande-Bretagne par la finance débridée. La famille royale devrait s'inquiéter pour son avenir si les financiers...

à écrit le 16/09/2022 à 10:42
Signaler
"pourrait" Attendons que cela soit sur .

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.