PayPal, toujours machine à cash, bondit en Bourse

 |   |  590  mots
Nos relations de partenariat aux États-Unis et dans le monde continuent de croître et de prospérer a fait valoir le Pdg de PayPal, qui ne sera plus le partenaire privilégié d'eBay à compter de 2020.
"Nos relations de partenariat aux États-Unis et dans le monde continuent de croître et de prospérer" a fait valoir le Pdg de PayPal, qui ne sera plus le partenaire privilégié d'eBay à compter de 2020. (Crédits : PayPal)
Le pionnier du paiement en ligne, affaibli par la défection de son ex-maison-mère eBay au profit d'Adyen, a réalisé un excellent premier trimestre, porté par la croissance du mobile et de son appli de transfert entre particuliers Venmo.

C'est la fin d'une époque, mais pas la fin de l'histoire : le PayPal, le pionnier du paiement en ligne, a réalisé un excellent premier trimestre, rassurant les investisseurs après l'annonce en février de la signature d'un contrat entre son ex-maison-mère, eBay, et la jeune entreprise néerlandaise Adyen. Revenue en Bourse en 2015 dans le cadre de sa scission de la plateforme d'enchères, PayPal ne sera plus son principal partenaire de paiement (avec des garanties supplémentaires par rapport à la carte bancaire) à compter de 2020 tout en restant une option sur le site jusqu'en 2023.

En attendant, la croissance de PayPal reste forte, son chiffre d'affaires a grimpé de 24% à 3,68 milliards de dollars au premier trimestre, au-delà des attentes, et le volume des paiements traités de 32% à 132 milliards de dollars (de 27% hors effet de change). Elle a ouvert 8 millions de nouveaux comptes, portant à 237 millions le nombre total de comptes actifs à fin mars. L'entreprise de San Jose, en Californie, a dégagé 511 millions de dollars de bénéfice net (+33%) et relevé ses prévisions, pro forma de la vente de son activité de prêts aux acheteurs en ligne à Synchrony Financial. PayPal dispose de 7,8 milliards de dollars de trésorerie dans ses caisses pour saisir des opportunités d'acquisition, pouvant aller de "moins de 100 millions à 2 milliards de dollars."

Les investisseurs ont apprécié et l'action PayPal bondit de plus de 3% à Wall Street ce jeudi, portant sa capitalisation boursière à plus de 87,8 milliards de dollars (presque autant que BNP Paribas à titre de comparaison).

Tiré par le paiement et virement sur mobile

C'est dans le paiement sur mobile que la dynamique est la plus forte (+52%), un relais de croissance qui représente désormais 37% des volumes (49 milliards de dollars). Son application de paiement entre amis, Venmo, qu'il présente comme un réseau social, très prisé des Millenials, a été utilisé pour des transactions d'un volume total de 12 milliards de dollars sur le trimestre, en hausse de 80% en un an, et plus de 40 milliards sur 12 mois. L'enjeu reste de monétiser ce service gratuit plébiscité : PayPal propose aux utilisateurs de l'utiliser aussi pour payer, lui permettant ainsi de se rémunérer par une commission auprès des commerçants.

En Europe aussi, PayPal met le paquet sur le "P2P", le paiement mobile "de pair-à-pair", entre particuliers et gratuit, sous sa propre marque, en concurrence frontale avec les applis de startups françaises comme Lydia et Pumpkin, appréciées des étudiants.

"Après une bonne année 2017, nous avons démarré 2018 dans la même dynamique. Nos relations de partenariat aux États-Unis et dans le monde continuent de croître et de prospérer. Alors que l'économie numérique accélère, nous sommes ravis de fournir de nouvelles fonctions innovantes pour mieux servir nos consommateurs et les clients marchands", fait valoir le Pdg, Dan Schulman.

PayPal a en effet signé ces derniers mois des accords avec Bank of America, JP Morgan Chase, HSBC et Barclays tout récemment, ainsi qu'un partenariat stratégique avec Visa en Europe, où PayPal dispose d'une licence bancaire (accordée par le régulateur luxembourgeois) et aura "la possibilité d'ouvrir des comptes Visa aux particuliers et aux entreprises en Europe" et d'utiliser l'argent de leur compte PayPal "partout où Visa est accepté dans le monde entier."

S'il n'est toujours pas accepté sur Amazon, PayPal peut être utilisé sur les sites d'Apple depuis l'an dernier. PayPal est aussi depuis peu compatible avec Samsung Pay, la solution du fabricant de smartphones.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2018 à 17:45 :
Une boite qui a fait ses preuves, maintenant il est vrai que e bay les lâche et ne leur pèse pas plus que ça démontre qu'ils sont devenus matures et que e bay n'est peut-être plus aussi influente qu'avant.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :