Pour affirmer leur utilité, les banques affichent leur "raison d'être"

 |   |  1553  mots
Antoine Sire, directeur de l'engagement d'entreprise à BNP Paribas.
Antoine Sire, directeur de l'engagement d'entreprise à BNP Paribas. (Crédits : DR)
Crédit Agricole, Société Générale et maintenant BNP Paribas. Tour à tour, les acteurs bancaires revendiquent leur engagement environnemental et sociétal. Alors, pur enjeu d’image ou réelle volonté de participer à l’intérêt général ?

Pas de communiqué de presse, ni d'annonce en grande pompe, mais un simple post LinkedIn, publié le 31janvier dernier, à l'occasion du salon Change Now, le rendez-vous des solutions à impact positif. La semaine dernière, quelques jours seulement avant l'annonce d'un bénéfice record en 2019, Jean-Laurent Bonnafé, le directeur général de BNP Paribas, a discrètement rendu publique la « raison d'être » de la première banque européenne, c'est-à-dire la manière dont elle entend participer à l'intérêt général.

Une démarche que de nombreuses entreprises ont adoptée depuis la promulgation de la loi Pacte, le 22 mai dernier, qui leur donne la possibilité d'inscrire, en sus de leur objet social, leur engagement environnemental et sociétal. Cette disposition, qui vient modifier le Code civil, vise à répondre aux nouvelles attentes de la société. Consommateurs, collaborateurs, fournisseurs, mais aussi collectivités et ONG exigent désormais que les entreprises se mettent au service du bien commun.

Relégitimer leur rôle

« La raison d'être est, bien sûr, plus qu'un slogan ou une campagne marketing, c'est ce qu'une entreprise fait chaque jour pour créer de la valeur pour l'ensemble de ses parties...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2020 à 10:21 :
"Tour à tour, les acteurs bancaires revendiquent leur engagement environnemental et sociétal. "

C'est une farce?! oui, possible que le fait qu'il n'y ait plus d'agence dans les petites villes et les villes de banlieues, c'est une manière d'avoir un engagement environnemental? Histoire de réduire l'impact carbone?

Faire payer après 5 retraits plus de 5% de la somme a minima 20 euros, c'est pour lutter contre le climat?!

Ils ne prêtent qu'a ceux qui disposent du capital et pas des idées, sans doute l'engagement sociétal?

La baisse des taux produits financiers comme le livret A et assurances vies, c'est sans doute la aussi l'engagement sociétale?

Mais les prêts de la banque européenne qui fabrique la monnaie a taux négatif, sans doute pour le climat........
a écrit le 07/02/2020 à 10:09 :
Que du baratin circonstanciel.
La raison d'être d'une banque de détail: créer de la servitude et prospérer à partir de rien.
a écrit le 07/02/2020 à 9:59 :
ah la réputation, une chose à protéger, alors verdissons, même si dans le fond ce n'est que fumée, sauf si cela rapporte bien entendu....
a écrit le 07/02/2020 à 9:48 :
Pour les banques, ce n'est qu'un pur enjeu d’image pour une réelle volonté de participer à l’intérêt privée de grands groupes, cela afin de nous contraindre a adopter leur production "écologique"... Toujours ce fameux capitalisme de connivence avec la haute administration politique!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :