Quand un petit mot du banquier central américain fait dégringoler Wall Street

 |   |  362  mots
Je soulignerais que les valorisations boursières sont, à ce stade, assez élevées de manière générale, a déclaré la présidente de la Réserve Fédérale américaine.
"Je soulignerais que les valorisations boursières sont, à ce stade, assez élevées de manière générale", a déclaré la présidente de la Réserve Fédérale américaine. (Crédits : reuters.com)
En qualifiant de "plutôt élevé" le niveau des transactions sur les marchés d'actions américains, la présidente de la Fed a refroidi les investisseurs. Explications

Un commentaire de Janet Yellen sur le niveau des marchés boursiers et Wall Street s'affole. La dirigeante de la banque centrale américaine (Fed) a pointé du doigt, lors d'une conférence le 6 mai à Washington, "des valorisations boursières assez élevées de manière générale", y voyant même "des dangers potentiels".

Il n'en a pas fallu plus aux marchés d'actions, peu habitués à des commentaires de la Fed sur les valorisations boursières, pour dégringoler. S'il avait ouvert en hausse, l'indice Dow Jones a reculé d'un demi point de pourcentage suite aux propos de Janet Yellen mercredi soir. Le S&P-500 a cédé plus de neuf points et le Nasdaq Composite a perdu près de 20%.

"Course aux rendements"

En effet, il est rare que la présidente de la Fed s'exprime sur le niveau du marché des actions, son dernier commentaire à ce sujet remontant à l'été 2014. Lors de la conférence de mercredi, Janet Yellen répondait publiquement aux questions de la présidente du FMI Christine Lagarde à propos des risques d'instabilité financière.

Parmi les facteurs d'inquiétude de la "colombe" de la Fed : la "course aux rendements" provoquée par des taux d'intérêt à long terme très bas. Ils pourraient brutalement remonter lorsque la banque centrale normalisera sa politique monétaire, ce qui, selon certains responsables de la banque centrale, ne devrait plus beaucoup tarder.

"Une peur sous-jacente quant à l'augmentation des taux"

Pour Thomas Costerg, économiste à New York chez Standard Chartered Plc, c'est précisément cette possible remontée des taux qui inquiète les marchés.

"Il y a une peur sous-jacente à propos de la réaction des marchés d'actions quand la Fed commencera à resserrer ses taux", observe Thomas Costerg interrogé par Bloomberg. "C'est peut-être pourquoi la Fed est prudente avant de relever ses taux".

La présidente de la Réserve fédérale avait pourtant nuancé son propos, évoquant seulement des risques "modérés" d'instabilité financière. Et si la Fed surveille de près l'évolution des marchés boursiers, Janet Yellen n'y voit pas encore de formation de bulle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/05/2015 à 17:48 :
La reprise mondiale n'est qu'une fausse réalité.Quand les taux d'intérêts et les cours du pétrole remonteront,la bulle dans laquelle nous nous trouvons vas nous éclater à la figure.Et vu la situation actuelle de l'économie,nous pouvons être trés inquiets.Il faut donner plus de valeur a la vraie économie,celle de terrain.Nous ne tirons aucune leçon des catastrophes qu'engendre l'économie virtuelle.C'est bien triste

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :