Romanet succède à Mestrallet à la tête de Paris Europlace

 |   |  616  mots
Augustin de Romanet, nouveau président de l'organisme de promotion de la place financière de Paris. Il prendra ses fonctions le 14 juillet prochain.
Augustin de Romanet, nouveau président de l'organisme de promotion de la place financière de Paris. Il prendra ses fonctions le 14 juillet prochain. (Crédits : DR)
Le patron d'ADP a été élu à la présidence de l'organisme de promotion de la place financière de Paris. Il remplacera l'ex-Pdg d'Engie le 14 juillet prochain.

Des industriels plutôt que des banquiers : c'est la ligne que s'est fixé Paris Europlace, l'organisme de promotion de la place financière, pour le choix de son président. Augustin de Romanet, qui a été élu ce mardi 26 juin et succédera le 14 juillet à Gérard Mestrallet, a les deux profils : outre ses passages en cabinets ministériels et à l'Élysée, le Pdg du groupe Aéroports de Paris (ADP) a été auparavant directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations de 2007 à 2012, président du Fonds stratégique d'investissement (intégré dans Bpifrance), et brièvement directeur financier adjoint du Crédit Agricole S.A. (voir son CV).

« Je suis très heureux d'avoir été élu pour représenter la place de Paris et poursuivre le travail remarquable mené pour mettre la finance au service de l'économie. Dans la ligne des priorités définies par le Comité place de Paris 2020, présidé par Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances, nos priorités seront de poursuivre les travaux pour renforcer l'attractivité de la place, accélérer les chantiers liés à l'industrie de la finance, et notamment les nouveaux développements dans le domaine de l'innovation financière, des Fintech, de la finance durable et environnementale. Et d'accroître le rayonnement et l'influence de la place de Paris », a déclaré Augustin de Romanet.

Profiter du Brexit

Gérard Mestrallet (69 ans), qui vient de quitter la présidence d'Engie, s'est félicité de ce choix et a invité son successeur à poursuivre le travail accompli :

« Augustin de Romanet [...] saura, avec force et conviction, poursuivre et amplifier notre combat pour faire de Paris la place leader de l'Europe post-Brexit. De nouvelles avancées importantes ont été faites ces deux dernières années, grâce aux réformes décidées par le Premier ministre de l'époque Manuel Valls, puis accélérées depuis l'élection d'Emmanuel Macron, et à l'action énergique menée par Paris Europlace dans le contexte du Brexit. »

La place de Paris espère attirer des institutions financières étrangères implantées à Londres, du fait de la perte hautement probable du "passeport européen" permettant d'opérer dans l'ensemble du marché unique. Les relocalisations tardent à se matérialiser jusqu'ici. D'ici à la fin mars prochain, l'Autorité bancaire européenne va déménager de Londres à Paris.

Privatisations en vue

Le nouveau président de Paris Europlace, âgé de 57 ans, a été élu pour un mandat de quatre ans : il aura, dans les mois à venir, une riche actualité financière avec la privatisation annoncée d'ADP dans le cadre de la loi Pacte. La participation actuelle de l'État dans ADP vaut quelque 8,8 milliards d'euros. Les autres cessions de participations de l'État, dans la Française des Jeux (FDJ) et Engie vont aussi animer l'activité de la place de Paris, en particulier pour les banques chargées du placement des ces opérations.

Augustin de Romanet sera secondé de deux banquiers, Jean Lemierre, le président de BNP Paribas, et Yves Perrier, le directeur général d'Amundi, le leader européen de la gestion d'actifs, filiale du Crédit Agricole, qui ont été nommés vice-présidents de Paris Europlace.

Se présentant comme un think tank, cette organisation, qui est aussi le lobby de la place pour les questions fiscales notamment, rassemble l'ensemble des acteurs de l'industrie financière, aussi bien les émetteurs (entreprises émettant des actions, des obligations) que les investisseurs, banques, assureurs, intermédiaires, etc. Elle fédère plusieurs réseaux, comme le pôle de compétitivité Finance Innovation et l'institut de recherche Louis Bachelier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/06/2018 à 21:56 :
Comme la monnaie, tout n'est que virtuel, il suffit d'y croire mais n'a aucune existence réelle!
a écrit le 26/06/2018 à 19:25 :
Un beau cadeau pour le "remercier" avant de vendre ADP. Etonnant ce timing non ? :D

Et depuis quand gérer des aeroports ça rend qualifié pour promouvoir une place financière ? xD

Il va toucher combien pour ce nouveau poste ?

On me dit dans l'oreillette que je vais finir en prison pour extrémisme, mince je faisais que m'exprimer on m'a pas dit que je pouvais pas :O
Réponse de le 27/06/2018 à 7:53 :
Patron de la caisse des dépôts pendant 6 ans

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :