Scandale Danske Bank : le président à son tour écarté

 |   |  556  mots
Ole Andersen pourrait être remplacé par le président de la Confédération danoise de l'Industrie, Karsten Dybvad.
Ole Andersen pourrait être remplacé par le président de la Confédération danoise de l'Industrie, Karsten Dybvad. (Crédits : Jacob Gronholt-Pedersen)
La première banque danoise a annoncé ce mardi 6 novembre le départ imminent de son président, Ole Andersen, suite au vaste scandale de blanchiment d’argent, portant sur 200 milliards d’euros, dans lequel l’établissement est empêtré. Cette affaire avait déjà conduit son directeur général à démissionner en septembre dernier.

Une nouvelle tête tombe à Danske Bank. Après le départ du directeur général, la première banque danoise va se séparer de son président. Ole Andersen fait, en effet, les frais du scandale de blanchiment d'argent qui a secoué la banque ces dernières semaines. L'établissement a affirmé avoir reçu une demande de la holding d'investissement A.P. Møller, son principal actionnaire, pour convoquer une assemblée extraordinaire au cours de laquelle un successeur sera élu d'ici deux semaines.

« À la suite des discussions avec plusieurs actionnaires importants et à la lumière de la situation actuelle de la banque, le conseil d'administration [...] s'est mis d'accord sur le fait que des changements extraordinaires et importants sont nécessaires pour rétablir la confiance de tous les actionnaires », a indiqué l'institution financière dans un communiqué.

Sur proposition de la holding de la famille Maersk, A.P. Møller, qui contrôle environ 21% du capital de la banque, Ole Andersen devrait ainsi être remplacé par le président de la Confédération danoise de l'Industrie, Karsten Dybvad. Une décision destinée à redorer l'image de Danske Bank. La banque avait été éclaboussée par de nouvelles révélations, en septembre dernier, concernant une affaire de blanchiment d'argent, portant sur 200 milliards d'euros de transactions, jugées suspectes pour la plupart. Elles ont été effectuées via sa filiale estonienne, entre 2007 et 2015, depuis les comptes de 15.000 clients étrangers non-résidents en Estonie.

À la recherche d'un nouveau directeur général

Cette annonce intervient alors que la banque danoise n'a toujours pas trouvé de remplaçant à son ancien directeur général. Le 19 septembre dernier, Thomas Borgen avait annoncé sa démission le jour où Danske Bank avait rendu public un rapport d'enquête l'affaire de blanchiment d'argent ayant impliqué sa filiale estonienne. Son départ effectif avait été accéléré le 1er octobre, avec la nomination d'un DG par intérim.

À la tête de la division de gestion de fortune depuis mai dernier, Jacob Aarup-Andersen, 40 ans, était l'un des candidats pressentis au poste. Mais l'Autorité bancaire danoise avait estimé qu'il n'avait pas l'expérience nécessaire pour diriger la première banque du pays. En attendant de trouver le bon candidat, Jesper Nielsen devra continuer à assurer l'intérim à la tête de l'établissement.

Bénéfices en berne

Le scandale de blanchiment a pesé sur la santé de Danske Bank. Au troisième trimestre 2018, la banque danoise a vu son bénéfice divisé par deux, à 2,3 milliards de couronnes (soit environ 308 millions d'euros) contre 4,7 milliards un an plus tôt. Des résultats inférieurs aux attentes du marché et dus en partie à une donation de 1,5 milliard de couronnes à une fondation luttant contre la criminalité financière : un geste destiné à redorer le blason du groupe, le montant du don étant équivalent aux revenus tirés des activités suspectes. Depuis le début de l'année, Danske Bank a perdu quasiment la moitié de sa valeur boursière.

La banque danoise, qui est sous le coup d'enquêtes au Danemark, en Estonie et aux États-Unis, pourrait par ailleurs se voir infliger de lourdes amendes, pouvant aller jusqu'à 4 milliards de couronnes (environ 540 millions d'euros) si elle est reconnue coupable de blanchiment, selon le gouvernement danois cité par Bloomberg.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :