Parking partagé : Zenpark lève 6,1 millions d’euros et vise l'international

 |   |  644  mots
(Crédits : Zenpark)
Trois ans après sa création, Zenpark annonce, ce jeudi, une nouvelle levée de fonds de 6,1 millions d’euros financée par les fonds MAIF Avenir et DEMETER Partners, mais aussi – à titre personnel - par Frédéric Mazzella, Fondateur de BlaBlaCar. Ces financements doivent permettre à la start-up parisienne de confirmer sa place de leader du parking partagé en France et de se lancer à l’international. Les explications de William Rosenfeld, co-fondateur de Zenpark.

Cleantech Republic : Pourquoi cette levée de fonds marque une étape importante dans l'histoire de Zenpark ?

William Rosenfeld : Cette levée de fond est évidemment une étape structurante pour Zenpark. En trois ans, nous avons levé plus de 8 millions d'euros. Au début de notre histoire, nous avons d'abord créé un socle technologique et signé de premiers contrats en vue de réaliser une première levée de 400 000 euros. Nous  avons alors développé notre service en Ile-de-France. Ceci fait, nous avons réalisé - début 2015 - une seconde levée de fonds d'1,6 million pour donner à Zenpark une ambition nationale. Aujourd'hui, ce nouveau tour de table doit nous permettre de renforcer notre position de leader du parking partagé en France mais aussi de nous lancer à l'international.

Plus prosaïquement, cette levée de fonds valide aussi la pertinence de votre service de parking partagé...

Effectivement, l'annonce d'aujourd'hui confirme que notre système fonctionne et que notre offre est en forte croissance. De plus, la grande réputation des trois investisseurs engagés à nos côtés démontre que nous ne sommes plus seuls à croire en l'avenir du parking partagé.

Pour les non initiés, en quoi consiste justement votre service ?

Nous répondons à une problématique simple : dans les grandes villes, près d'un automobiliste sur trois en circulation est à la recherche d'une place de stationnement.  Et ce, alors que 7 millions de places sont libres dans les parkings privés des entreprises en Europe. Notre mission consiste donc à rendre accessible au grand public - via une application mobile - ces places non utilisées. Ce modèle s'appuie à la fois sur une solution numérique brevetée et sur l'économie du partage. Tout le monde est gagnant : les automobilistes trouvent à stationner facilement et à moindre coût, nos partenaires reçoivent des revenus pour la mise à disposition de places, et enfin les acteurs de la ville bénéficient d'une solution innovante de mobilité urbaine.

A quel rythme progresse Zenpark aujourd'hui ?

Nous sommes présents dans une quinzaine d'agglomérations. Cela représente une centaine de parkings, sachant que nous ouvrons environ 15 parkings partagés supplémentaires par mois. En moyenne, chaque parking génère 1500 heures de stationnement par mois. Notre chiffre d'affaires a atteint près de 600 000 euros en 2015, soit une croissance de plus de 300% par rapport à 2014.

La place de la voiture en ville est de plus en plus réduite. Votre solution a-t-elle un avenir en dehors des centres-villes ?

C'est déjà le cas ! Près de 30% des appels d'offres en promotion immobilière intègrent désormais la mise en place de parkings mutualisés. Notre service a ainsi été proposé sur plus de 40 projets de type « Smart City », dont 10 ont déjà été remportés. Ce sera par exemple le cas à Marseille avec un projet d'éco-quartier sur lequel nous allons exploiter un parking mutualisé de 650 places. Dans ce cas précis, l'application Zenpark ne sera d'ailleurs pas seulement un outil de parking partagé, mais plutôt un véritable portail digital de services. Nous proposerons notamment des véhicules électriques en autopartage et peut-être, à terme, des services de logistique urbaine. Cela préfigure l'avenir de notre métier d'ici 5 ou 10 ans.

Après cette levée de fonds, quelles seront les prochaines étapes pour Zenpark ?

Notre objectif est clair : atteindre la barre des 1000 parkings partagés automatisés d'ici deux ans. Pour atteindre ce cap, il faudra forcément nous développer à l'international. Nous voulons devenir le leader européen incontestable des opérateurs de parking partagé.

Zenpark en chiffres...

  • 600 000 euros de chiffre d'affaires en 2015
  • 1 nouveau parking partagé ouvert tous les 3 jours
  • Jusqu'à 80 K€/an pour un partenaire
  • 40 000 inscrits (+500% par rapport à 2014)
  • 1500 heures de stationnement vendues / parking / mois
  • 15 - 20 tonnes de CO2 économisés par mois
  • 20 collaborateurs aujourd'hui ; 40 à la fin 2016
  • environ 20 000 places réservables

Cleantech Republic

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :