Les résultats d'Air Liquide gonflent grâce aux pays émergents

 |   |  310  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le résultat net d'Air Liquide croît de 11,1% au premier semestre 2011, d'après les chiffres publiés ce lundi. Dans les pays émergents, l'activité du producteur de gaz industriel croît plus vite qu'ailleurs.

Miser sur les émergents semble payer pour Air Liquide. En effet, selon ses résultats consolidés pour la première moitié de l?année, la croissance de sa production dans les économies en développement a atteint 28 % au premier semestre 2011. En Asie-Pacifique, cette hausse atteint même 19,3% en données comparables. Dans les économies ?avancées?, ce chiffre ne dépasse pas les 7%.

En tout, son résultat net, conformément aux objectifs, s?établit à 750 millions d?euros au 30 juin soit une hausse de 11,1% sur la période. Le chiffre d?affaire augmente, lui, de 9,2% pour atteindre 7 115 millions d?euros. Sa marge opérationnelle augmente de 30 points de base et atteint 16,7%.

Pour Benoît Potier, président du groupe, ces résultats ?reflètent la bonne orientation des marchés ainsi que la capacité du Groupe à assurer une performance opérationnelle solide dans un environnement perturbé notamment par les événements exceptionnels au Japon et au Moyen-Orient?, est-il précisé dans un communiqué. ?Le groupe a renforcé sa présence dans les économies en développement qui représentent aujourd?hui 21% des ventes Gaz & Services", ajoute le patron d'Air Liquide.

Investissements de l?Inde au Mexique

Les investissements prévus, de 3,2 milliards d?euros pour l?année, visent notamment les marchés émergents. Air Liquide a ainsi annoncé cette année son développement en Ukraine en investissant 100 millions d?euros dans un contrat avec le leader de l?aciériste Metinvest. En Arabie saoudite, le groupe français a aussi signé un contrat à long terme avec Saudi Aramco pour fournir de l?azote. Mexique, Chine, Chili et Inde ou encore Turquie sont aussi concernés par de nouveaux contrats.

Enfin, le groupe annonce aussi une dette nette à 5 580 millions d?euros, inférieure au niveau du 30 juin 2010, et ne prévoit pas de refinancement à court terme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :