EDF : le temps de travail des agents pas assez contrôlé

 |   |  363  mots
Le temps de travail à EDF dans le collimateur de la la Cour des comptes
Le temps de travail à EDF dans le collimateur de la la Cour des comptes (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Cour des Comptes estime dans "un référé" que le temps de travail des agents d'EDF n'est pas assez contrôlé. Elle constate aussi que les agents n'effectueraient "que" 1.548 heures de travail annuelles et s'étonne du volume élevé d'heures supplémentaires.

Il conviendrait de mieux contrôler le temps de travail des agents d'EDF. C'est ce que suggère fortement la Cour des comptes dans un " référé" rendu public ce 16 septembre. De fait, la juridiction financière critique l'organisation et la durée du travail au sein d'EDF et de ses filiales RTE et ERDF, appelant à mieux contrôler et améliorer la productivité des salariés.

Le premier président de la Cour, Didier Migaud, a demandé qu'une "réflexion" soit engagée au niveau du groupe et avec les organisations syndicales sur "le bilan de l'aménagement du temps de travail, la cartographie des métiers et l'organisation du travail, dans la perspective d'une meilleure disponibilité et de gains de productivité".

1.548 heures travaillées par an

Dans sa note, la Cour des Comptes relève que la durée du travail dans l'entreprise et ses filiale est "insuffisamment suivie". Aucune des composantes du groupe ne dispose "d'un outil fiable de contrôle de décompte des temps de travail" et le temps de travail y est inférieur à la référence prévue au sein du secteur électrique et gazier.

Selon la Cour des Comptes, il ressortait à 1.548 heures en 2011 pour les 62.150 salariés d'EDF et 1.500 heures pour sa filiale autonome RTE (gestionnaire du réseau électrique haute tension, 8.800 salariés), contre 1.570 heures pour "la durée de référence au sein des industries électriques et gazières" et 1.607 heures prévues par le droit du travail.

En outre, selon la Cour des Comptes, l'organisation du temps de travail à EDF est une "mosaïque complexe permettant des aménagements très différents, sans unité, par entités, par métiers et par zones, comportant des différences sensibles de traitement entre les salariés sans véritable justification".

72 heures supplémentaires par agent

Enfin, la Cour estime que le régime des heures supplémentaires (72 heures par agent en moyenne pour EDF, 53 heures chez RTE et 27 heures chez ERDF) au sein du groupe, essentiellement lié à des systèmes d'astreinte, est "exorbitant" au regard du droit commun. Elle appelle à mieux piloter les astreintes pour réduire ces heures sup.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2013 à 11:20 :
heures sup à un rythme exorbitant, et surement bien payées, avec heures de compensation, repos, primes de boissons et déplacement....la totale, le jack pot...et qu'en pense notre ténébreux Sapin qui est contre les heures sup défiscalisées pour les vrais bosseurs, il va nous dire comme pour les régimes spéciaux et le régime unique, que l'égalité n'est pas un dogme ??? plus sectaire tu meurs, protection de l'électorat de gauche et matraquage du privé
a écrit le 18/09/2013 à 11:10 :
Que tout un chacun veille jalousement sur se avantages. Rien que de trés normal et c'est vrai aussi que le "courant" en France est trés peu cher. Mais il pourrait être encore moins cher si c'était mieux géré et le pouvoir d'achat du contribuable s'en porterait mieux. Mais avec des Si...
a écrit le 18/09/2013 à 11:10 :
Que tout un chacun veille jalousement sur se avantages. Rien que de trés normal et c'est vrai aussi que le "courant" en France est trés peu cher. Mais il pourrait être encore moins cher si c'était mieux géré et le pouvoir d'achat du contribuable s'en porterait mieux. Mais avec des Si...
a écrit le 17/09/2013 à 10:48 :
Tout le monde sait que EDF et ses filiales c est une gestion CGT Le probleme est que si l on touche aux avantages indus de ces salariés c est la GREVE et un pays sans electricité ???
Le fric du CE n existe dans aucune autre entreprise une gabegie et c est nous qui payons car les salaries edf ne payent pas trop cher leur electricité !!! La solution serait de faire remplacer les salaries par l armée mais les militaires ne sont pas formé a faire fonctionner edf Lors des tempetes ils bossent ça c est vrai mais ce sont les lignards et EUX devraient etre tres tres bien payé EDF pourvoyeur de fric du PC et de la CGT Vivement que l on puisse se fournir chez un concurrent mais un concurrent gestionnaire et pas seulement fourniseur et facturié
Réponse de le 18/09/2013 à 10:19 :
Si vous voulez payer votre électricité 5 fois plus chère, nourrir des rentiers libres à vous, vous pouvez aller en Allemagne, ils sont très contents les ménages allemands d'avoir une électricité compétitive.
Réponse de le 18/09/2013 à 11:16 :
il est calir que si le fonctionement d'erdf était celui d'une entreprise, on paierait l'électricité 20% moins cher en raison de l'absence de management et de l'autogestion syndicale qu imet royalement la main dans le pot de confiture, roue libre, primes, pas de gestion par la performance et l'efficacité (comme dans toute la fonction publique, donc 20% d'impôts en moins)
a écrit le 17/09/2013 à 10:34 :
c'est pas grave il y a les dindons de français qui paieront- l'electricité pris preferentielle, ( 200 a 400 millions au frais du contribuable )- la retraite calculé sur 6 mois, la retraite avant la date du privé, la posibilité dans certain cas d'abonnder sa retraite de 10 pour cents en partant 2 ans aprés-( mais toujours avant le privé )- surtout ne rien touché .... a zut la cgt et fo sont déja dans la rue-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :