Technip, Accor, Lafarge... Les résultats annuels du jour

 |   |  698  mots
Accor a publié des résultats en hausse, mais les marchés attendaient mieux.
Accor a publié des résultats en hausse, mais les marchés attendaient mieux. (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
La Tribune a compilé l'essentiel des résultats d'entreprises publiés ce matin. Accor, Lafarge, Eurostar, Technip affichent des résultats diversement appréciés par les marchés.

Accor: des résultats en hausse, pas toujours à la hauteur des attentes

Accor a annoncé mercredi un bénéfice net 2014 en forte progression, bien qu'inférieur aux attentes du marché, et qui l'a conforté dans son ambition de devenir le groupe hôtelier "le plus performant" après une année de profondes mutations.

Sur l'exercice écoulé, le groupe français a dégagé un bénéfice net de 223 millions d'euros, en hausse de 77% par rapport à 2013, selon un communiqué. Son résultat d'exploitation, indicateur clé de l'entreprise, s'est établi à 602 millions d'euros, en hausse de 15,6%. Il s'établit ainsi dans la fourchette de prévisions du groupe (proche de 600 millions d'euros) et a dépassé les attentes des analystes (564 millions d'euros). Accor a enregistré une légère hausse de 0,5% de ses ventes en 2014, à 5,45 milliards d'euros.

Eurostar: la clientèle d'affaire améliore les performances

La compagnie ferroviaire transmanche, détenue à 55% par la SNCF, a transporté 10,4 millions de passagers l'an dernier, soit une hausse de 3% par rapport à 2013, pour un chiffre d'affaires en progression de 1% à 867 millions de livres (environ 1,17 milliard d'euros au cours actuel), détaille-t-elle dans un communiqué. Côté finances, le bénéfice d'exploitation d'Eurostar a augmenté de 2% à 55 millions de livres.

Lafarge: effets de change et guerre en Syrie plombent les performances

Le chiffre d'affaires annuel de Lafarge a reculé de 2% à 12,84 milliards, impacté par les effets de change sur la première partie de l'année. A données comparables, il bondit de 3%. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a également reculé de 3% à 2,7 milliards. A données comparables, il est en hausse de 5%. Le groupe a dû passer pour 385 millions d'euros de dépréciations d'actifs en raison du conflit syrien.

Technip, en repli, déçoit les attentes

Le groupe français d'ingénierie pétrolière Technip a publié mercredi un bénéfice annuel en repli de 22,5%, en deçà des attentes des analystes, en raison notamment de la fermeture de son activité d'éolien marin au Royaume-Uni et de coûts de restructuration.

En 2014, Technip a dégagé un résultat net de 436,6 millions d'euros, contre 563,1 millions d'euros l'année précédente. C'est moins que prévu par les analystes, qui tablaient sur un bénéfice net de 502 millions, selon le consensus établi par FactSet.Le groupe prévoit toutefois une amélioration de son chiffre d'affaires et de sa rentabilité en 2015 malgré la baisse des prix du pétrole, grâce au niveau record de son carnet de commandes.

Atos galvanisé par un bénéfice net en hausse de 8,8%

La société française de services informatiques Atos a annoncé mercredi un bénéfice net en hausse de 8,8% en 2014, à 283 millions d'euros, tandis que son chiffre d'affaires annuel a progressé de 5,1% à 9,05 milliards d'euros.

2014 "a été une année d'accélération majeure dans le cadre de notre plan triennal 2014-2016", s'est félicité Gilles Grapinet, directeur général adjoint du groupe, lors d'une conférence téléphonique. Il a souligné que le chiffre d'affaires (pro forma) du groupe s'élevait "désormais à près de 10 milliards d'euros, soit le double de celui de 2010, avec 86.000 salariés dans 66 pays dans le monde".

Le bénéfice d'Euler Hermes en baisse à cause d'éléments exceptionnels

L'assureur-crédit Euler Hermes, filiale de l'assureur allemand Allianz, a dégagé en 2014 un bénéfice net en baisse de 3,7%, à 302 millions d'euros, un recul principalement lié à des éléments exceptionnels, selon un communiqué publié mercredi.

Les résultats de 2014 ont notamment été affectés par une dépréciation de 17,2 millions d'euros passée sur le siège allemand d'Euler Hermes à Hambourg, à la suite de la décision de quitter les locaux pour un nouveau bâtiment en 2018. Le groupe pâtit également d'une base de comparaison défavorable, les résultats de l'année d'avant ayant bénéficié d'une plus-value exceptionnelle liée à des transferts vers Solunion, sa coentreprise avec l'Espagnol Mapfre.

En excluant ces deux éléments non récurrents, le résultat net est en hausse de 8,7%, relève le communiqué.

Lire également:

>> PSA affiche un bilan 2014 encourageant

>> Les résultats de Crédit Agricole

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/02/2015 à 15:51 :
Accor comme Lafarge montrent la mauvaise qualité de leur direction incapable d'adresser correctement le marché depuis des années. Technip pour sa part a prouvé sa capacité d'adaptation et dispose de toutes les opportunités pour avancer. Le cas Eurostar pose lui la question de sa simplification : quand-est-ce que la SNCF le fusionnera en versant les dédommagements nécessaires aux pays traversés. L'opération améliorerait la gestion de sa dette.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :