Boeing signe avec Lion Air sa plus grosse commande civile de son histoire

 |  | 347 mots
Lecture 2 min.
Dans la foulée de l'accord avec Lion Air, Boeing et CFM International, la filiale 50-50 entre Safran et General Electric (GE), ont finalisé une commande de 5,4 milliards de dollars pour la motorisation de ces avions. Photo : Reuters
Dans la foulée de l'accord avec Lion Air, Boeing et CFM International, la filiale 50-50 entre Safran et General Electric (GE), ont finalisé une commande de 5,4 milliards de dollars pour la motorisation de ces avions. Photo : Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'avionneur américain a finalisé mardi la méga-commande de 230 Boeing 737 de la low cost indonésienne au salon aéronautique de Singapour, le "Singapore Airshow". Avec un prix catalogue de 22,4 milliards de dollars, ce contrat représente la plus grosse commande d'avions civils dans l'histoire de Boeing.

Le salon aéronautique de Singapour, qui a ouvert ses portes lundi, a décollé très fort. Boeing a tenu à marquer son territoire en Asie, son ancienne chasse gardée largement piétinée par son rival Airbus ces dernières années. C'est ici que symboliquement le constructeur américaine a annoncé la plus grosse commande civile de son histoire aussi bien en valeur qu'en nombre d'appareils le jour de l'ouverture du salon aéronautique de Singapour ainsi que l'avait annoncé lundi "latribune.fr".

En outre, l'avionneur de Seattle tient là son contrat majeur pour sécuriser le lancement de sa nouvelle version économique du B737, le B737 MAX, dont Lion Air s'est offert 201 exemplaires ainsi que 29 B737-900ER. Le tout pour le montant faramineux de de 22,4 milliards de dollars. Dans la foulée, Boeing et CFM International, la filiale 50-50 entre Safran et General Electric (GE), ont finalisé une commande de 5,4 milliards de dollars pour la motorisation de ces avions avec des LEAP-1B pour le B737 MAX et des CF56-7B pour les 737-900ER.

De son côté, Airbus, plus modestement, a finalisé une commande du loueur d'avions koweïtien Alafco qui va acquérir 35 A320 NEO supplémentaires, portant à 85 exemplaires le contrat annoncé au salon aéronautique de Dubaï l'an dernier. L'A320 NEO, version remotorisée de l'A320, qui doit entrer en service en 2015, est commercialisé sur la base d'un prix catalogue affiché d'environ 73,5 millions d'euros. Soit un contrat de 2,5 millliards de dollars. L'appareil est censé assurer aux compagnies aériennes une réduction de 15 % de la consommation de carburant.

Son succès auprès des compagnies a permis à Airbus de vendre quasiment deux fois plus d'avions que son rival américain Boeing en 2011, même s'il reconnaît qu'il aura du mal à garder l'avantage en 2012, avec la riposte du 737 MAX, version améliorée du monocouloir de son rival américain. A lui seul, le NEO a engrangé 1.226 commandes en 2011. La famille A320 dans son ensemble affiche plus de 8.300 commandes à ce jour et quelque 5.000 livraisons, précise Airbus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/02/2012 à 17:28 :
Vu le nombre de pilotes de Lion Air recemment inculpes pour consommation de metaamphetamines, Boeing va pouvoir peindre une feuille de MariJeanne sur la queue et la DEA va devoir certifier les avions.
Réponse de le 17/02/2012 à 14:44 :
Je vous recommande l'article sur Lion Air sur le site de latribune.fr. Cordialement.
a écrit le 14/02/2012 à 15:22 :
Moi je me méfierai de Lion Air tant que Boeing n'aura pas le chèque dans la poche, on en reparlera....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :