L'Etat a provisionné 10 millions d'euros pour indemniser les victimes des essais nucléaires

 |   |  212  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
L'Etat a reçu plus de 700 dossiers mais seulement quatre d'entre eux ont fait l'objet d'une réponse positive, pour en moyenne un montant de 65.000 euros par dossier.

Le projet de loi de finances (PLF) a mis en place une provision de 10 millions d'euros au budget 2013-2015 en vue d'une indemnisation des victimes des essais nucléaires. L'Etat a reçu plus de 700 dossiers mais seulement "quatre d'entre eux ont fait l'objet d'une réponse positive, pour en moyenne un montant de 65.000 euros par dossier", a récemment précisé le ministre délégué auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants, Kader Arif. "Compte tenu des 150.000 personnes qui pourraient être concernées, la provision prévue devrait suffire".

Une priorité

"Il s'agit pour moi d'une priorité : le gouvernement cherchera à accélérer le processus d'indemnisation et répondra à toutes les demandes", a expliqué Kader Arif. Le PLF prévoit éun assouplissement des règles d'indemnisation en vue d'une augmentation des mises en paiement. Quelque 150.000 civils et militaires ont participé aux 210 essais nucléaires français conduits de 1960 à 1996 au Sahara algérien et en Polynésie française. Une information judiciaire contre X a été ouverte en septembre 2004 à Paris relatives aux conséquences sur les personnes civiles et militaires qui y assistaient des essais nucléaires français, menés au début des années 1960 au Sahara, et jusqu'à 1996 en Polynésie française.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2012 à 15:10 :
Il serait temps que cette mascarade prenne fin .
Il serait temps que l?Etat arrête ses pratiques de "voyou".
Les promesses ne furent point respectées.
La loi MORIN ? un leurre!
Le CIVEN une guillotine !
4 indemnisations sur 700 demandes!

Quand aux tribunaux de pensions, c?est l?horreur le comble de l?ignominie .
MORIN avait promis de ne pas faire appel .
Ses conseillers juridiques me l?avaient confirmé en 2010.
En 2012 un des 2 principaux ayant travaillé sur ce dossier me le confirma à nouveau.
Mais silence radio à la ROCHELLE et au ministère.
Silence lâche de la part du secrétariat général qui ne me rappela point comme promis
4 fois de suite en septembre dernier .
Silence du ministre, qui lorsqu?il était dans l?opposition, voulait la transparence et appuyait notre combat .
Promesses?
Mme la ministre de la justice alors qu?elle était dans l?opposition avait fait un projet de loi .
Maintenant Silence !
Droite gauche... même combat même mensonge mêmes trahisons !

Je suis passé en appel !
Attention maintenant. C?est presque du polar?.. on va plus loin suivez bien:
peu de temps après mon l?audience d?appel, un fonctionnaire " bien placé" chez les anciens combattants, et à la "plume agile", tente de « pénétrer » un journal du « net » afin d?y écrire des mensonges et des contres vérités afin de nous discréditer.
Procédés interdits dans la charte "ce journal" fort heureusement


Le pire , comme pseudo, cette personne utilise le « même nom » qu?un de ses proches disparu?? depuis 3 ans.
Ce n?est pas le courage qui caractérise ce genre de personnage ,travaillant entre autre pour le ministère.
De surcroît il semblerait qu?il suive de très très près les dossiers de conclusions. (euphémisme).
C?est donc sous un faux nom , le même que celui d?une personne décédée ! Qu?il tente d?écrire ses réactions négationnistes on croirait lire un dossier de conclusions du ministère!(sourire triste)
Je le nommerais aujourd?hui monsieur P.
Pour l?instant!
Car si l?on continue dans ces agissements honteux et indignes de notre pays je pourrais peut- être(sourire) être en mesure d? écrire les prénoms et fonctions .
Pourquoi de tels agissements ignobles ?
En effet les thèses du ministère ne tiennent pas .
Le ministère continue à tomber bien bas avec ces procédés:

Faire avaler aux lecteurs , aux magistrats , aux membres de la commission, que tout était propre .
Redorer sa notoriété celle de cet (écrivain spécialisé),écorchée quelque peu par mon combat.
Il faut donc sous un nom d?emprunt (parce qu?on occupe une certaine fonction), dire
que nos pathologies n?ont rien à voir avec les contaminations .
Cela se passe en France !
Enfin, il y avait quelques jours.
C'est condamnable !!!

Moi je mets mon nom
Gérard JOYON.
a écrit le 16/10/2012 à 10:11 :
4 dossiers c'est risible. Bel exemple de démocratie. En Polynésie c'est toute la population qu'il faudrait en théorie indemniser pour les avoir soumis aux tirs atmosphériques. La Polynésie à le plus de cas de cancers/ leucémies de tout le pacifique (bientôt concurrencée par le Japon). Une telle mise en danger de population civile est juste digne d'un régime totalitaire. Curieusement c'est souvent les militaires qui étaient chargés de mener ses essais qui dépose des dossiers en indemnisation...
a écrit le 15/10/2012 à 17:23 :
Maintenant les autres victimes ,entre 150,000 ou même 160,000, ( qui estiment être lèsées ) deviennent des personnes qui ont assistées aux essais!?

Comme toujours l'Etat fait le tri la semaine des 4 jeudis!

Cordialement,

giantpanda

a écrit le 15/10/2012 à 12:40 :
C'est quand même sympa le nucléaire, un bon truc d'avenir...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :