Essai nucléaire : l'Inde bientôt dans le petit cercle des rois de l'atome

 |   |  700  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
L'Inde a testé jeudi avec succès le premier tir d'un missile de longue portée à capacité nucléaire pouvant frapper la Chine et des pays non asiatiques, une avancée majeure qui place le pays aux portes du groupe fermé des pays détenteurs de missiles balistiques intercontinentaux.

L'Inde fera bientôt partie du petit cercle très fermé des puissances nucléaires. Ce jeudi matin, le pays a testé avec succès, contrairement à la Corée du nord la semaine dernière, le premier tir d'un missile de longue portée, qui peut atteindre la Chine et des pays non asiatiques.  une avancée majeure qui place le pays aux portes du groupe fermé des pays détenteurs de missiles balistiques intercontinentaux.

Le missile Agni V, d'une portée de 5.000 km (classe IRBM des missiles "intermédiaires" de moins de 6.400 kilomètres), a été lancé à 4h25 heure française, depuis une base située en mer au large de l'Etat de l'Orissa (est). Ce missile de 50 tonnes et de 17 mètres de haut peut atteindre des cibles sur tout le territoire chinois ainsi que dans le reste de l'Asie et dans certains pays d'Europe, selon les experts.

L'Inde sur le point de devenir le 6è pays détenteur de missiles balistiques intercontinentaux

Seuls la Chine, la Russie, la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni sont dotés de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), d'une portée de plus de 5.500 km. Le Premier ministre, Manmohan Singh, a félicité les scientifiques pour le lancement réussi du missile, selon un communiqué transmis par son cabinet. Le ministre de la Défense, A.K. Antony a quant à lui salué "un impeccable succès" et a qualifié le tir "d'avancée majeure dans le programme de missiles de l'Inde", selon des propos rapportés par son porte-parole.

Pour le chef de l'agence chargée du développement des technologies militaires (DRDO), V.K. Saraswat, il s'agit d'un "événement historique qui honore notre pays dans le domaine de la technologie des missiles", interrogé sur la chaîne de télévision NDTV. "Nous sommes aujourd'hui une puissance dotée de missiles sans égal dans la plupart des pays du monde", a-t-il ajouté.

Vaste programme d'acquisitions militaires

La DRDO, qui a fabriqué le missile, avait espéré un tir mercredi soir mais l'opération avait été différée pour cause de météo défavorable. La troisième puissance économique d'Asie s'est engagée dans un vaste programme d'acquisitions militaires pour moderniser son armée et elle cherche à accroître ses moyens de défense, notamment à l'égard de la Chine.

La frontière entre l'Inde et la Chine est au centre de discussions diplomatiques depuis les années 1980 et les deux nations se sont opposées au cours d'une courte guerre en 1962. Selon Ravi Gupta, porte-parole de la DRDO, ce missile a toutefois "un effet dissuasif pour éviter les guerres et n'a pas été développé contre un pays particulier", assurant qu'il s'agit d'un programme "purement défensif".

Moyen de dissuasion à l'égard de la Chine

Agni, qui signifie "feu" en sanskrit, est le nom donné à une série de cinq missiles développés par la DRDO en vertu d'un programme lancé en 1983. Tandis que les missiles de courte portée Agni I et II (jusqu'à 2.500 km) ont été principalement développés en ayant à l'esprit la menace hypothétique du Pakistan, Agni III et IV (jusqu'à 3.500 km) sont davantage perçus comme des moyens de dissuasion à l'égard de la Chine.

L'Inde et le Pakistan, voisins rivaux, se sont mené trois guerres depuis leur indépendance concomitante en 1947. "Agni V peut atteindre des cibles au coeur de la Chine, libérant potentiellement les missiles de plus faible portée pour un usage contre le Pakistan et une bonne partie de l'ouest et de la Chine du sud et du centre", a commenté Poornima Subramaniam, du Centre d'analyse sur la défense IHS Jane.

Shannon Kile, expert en armes nucléaires à l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI), estime pour sa part qu'Agni V fait partie d'un développement "de prestige" dans le cadre des aspirations de l'Inde à jouer un rôle accru sur la scène internationale. Dans le même temps, la portée accrue du missile "va aussi donner aux stratèges indiens de la défense une plus grande marge de manoeuvre sur le choix de localisation des lance-missiles", a-t-il considéré.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/04/2012 à 9:46 :
Tiens, un chercheur de l'armée chinoise pense que ce missile à une portée de 8 000 km. Le course à l'armement continue...
a écrit le 20/04/2012 à 12:28 :
Vivement que cela pète entre l'Inde et la chine, ils sont beaucoup trop nombreux les vaches sacrées sont d'accord et les requins ,aussi.............
Réponse de le 20/04/2012 à 13:14 :
Les fromages qui puent aussi sont nombreux
a écrit le 20/04/2012 à 4:50 :
C'est beau de voir les progrès de l'Humain...
a écrit le 19/04/2012 à 17:59 :
le complexe militaro libéral se porte bien quelque soit le pays . vive la mondialisation!
a écrit le 19/04/2012 à 13:52 :
Je suis contre a se que l'Iran ou la Corée du Nord est l'arme atomique et je comprend pas pourquoi on l'autorise a l'Inde ce pays pour moi n'est pourtant pas tres stable
Réponse de le 19/04/2012 à 17:31 :
L'Occident à freiné des quatre fers l'obtention de l'arme nucléaire par l'Inde. Entre son premier essai atomique le 18 mai 1974 et l'obtention d'une ''force de frappe'' crédible à la toute fin des années 90, on a pendant 25 ans réussit à la bloquer.
Réponse de le 20/04/2012 à 13:18 :
Ce sont là les puissances demain, ce n'est plus l'europe et surtout la france qui est en déclin. Il suffit de voir le nombre d'ingénieur qu'on les chinois et les indiens. Alors que les francais sont très nulle en math.
Regardez autour vous et dites moi si je me trompe ?
a écrit le 19/04/2012 à 11:43 :
Au moins leur missile fonctionne, c'est pas comme en Corée du Nord!
Ceci dit, ce n'est pas très rassurant cet équilibre de la terreur dans tous les coins de la planète.
a écrit le 19/04/2012 à 10:55 :
ah la la la attention à la menace iranienne................................
a écrit le 19/04/2012 à 8:48 :
Avec trente-sept incursions en trois ans dans l'état d'Uttarakhand, mitoyen du Tibet, l'état d'Arunachal Pradesh rebaptisé "Sud-Tibet" par la chine, les résidents du Cachemire se faisant délivrer des visas agrafés sur leurs passeports, les tensions pour la prospection pétrolière au large du Vietnam , cet arsenal pourrait bien servir...
Réponse de le 19/04/2012 à 10:31 :
Tout le monde a eu des pb de frontières avec ses voisins n'est ce pas? Mais ils peuvent etre réglés de manière diplomatique (ex Russie-Chine)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :