Défense : le chef d'état-major des armées veut la peau du système Louvois

 |   |  445  mots
Le chef d'état-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud (à droite) ne veut plus utiliser le système Louvois. Problème : Jean-Marc Ayrault et Jean-Yves le Drian n'ont pas budgété l'achat d'un nouveau système pour le Ministère de la Défense...| REUTERS, Kenszo Tribouillard
Le chef d'état-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud (à droite) ne veut plus utiliser le système Louvois. Problème : Jean-Marc Ayrault et Jean-Yves le Drian n'ont pas budgété l'achat d'un nouveau système pour le Ministère de la Défense...| REUTERS, Kenszo Tribouillard (Crédits : REUTERS/Kenszo Tribouillard)
L'amiral Edouard Guillaud ne veut plus travailler avec le système informatisé de paiement des soldes. Fin août, Louvois dépassait encore 50 % d'erreurs, selon le chef d'état-major des armées.

Quel gâchis... Plus de deux ans après sa mise en place, le système informatisé de paiement des soldes Louvois n'est toujours pas opérationnel, explique le chef d'état-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud. Et loin de là. "Fin août, on a dépassé 50 % d'erreurs !", a-t-il explosé devant la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat. Et d'expliquer : "nous sommes sûrs que le calculateur lui-même - cœur du système - est déficient. Il y a un an, c'était encore une querelle d'experts. Maintenant, tout le monde est d'accord". Fermer le ban.

Et c'est donc sans surprise que l'amiral Guillaud recommande l'abandon pur et simple de Louvois, qui aura un énorme bug pour le ministère de la Défense. "Il faut faire quelque chose. Louvois coûte cher : on dépasse largement les 100 millions d'euros d'indus ! Un nouveau calculateur coûte plusieurs dizaines de millions d'euros, non budgétés", a-t-il estimé. Et d'affirmer que que l'acquisition d'un nouveau système se fera donc "sous enveloppe". C'est-à-dire au détriment d'autres programmes. Pour le coup, le ministère de la Défense est reparti pour une période de trois ans pour développer un nouveau système. "Je ne suis donc vraiment pas enthousiaste !", a-t-il expliqué.

Le secrétaire général pour l'administration est contre

En avril dernier, le secrétaire général pour l'administration (SGA), Jean-Paul Bodin, était contre quand les députés lui avaient posé la question sur un éventuel abandon du système Louvois. "Si on décidait de le faire, on ne pourrait pas avoir de nouveau système avant deux ou trois ans, ce qui nécessiterait, pendant la période intermédiaire, de continuer à utiliser le système actuel. De plus, cela aurait de lourdes conséquences en termes financiers et d'organisation : il faut donc par tous les moyens essayer de corriger le système actuel. S'il peut être consolidé, ce que la Direction générale des systèmes d'information et de communication pense possible, nous pourrons le conserver. Nous nous sommes donné encore quelques semaines pour prendre une décision sur ce point".

Entre 2010 et 2012, le ministère de la Défense a dépensé environ 40 millions d'euros, avant le plan d'intervention de 2012, en cours de mise en œuvre. "Ces dépenses sont prises en charge sur le budget opérationnel de programme (BOP) « systèmes d'information, d'administration et de gestion » au sein du programme 212, géré par le SGA", avait expliqué le SGA. Depuis le BOP rencontre actuellement "de grosses difficultés financières".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2013 à 12:25 :
et bizzarement ce système ne donne pas assez d 'argent ou pas du tout de soldes aux militaires ce n'est jamais le contraire un excédent perçu ......quand on sait combien le gouvernement est à la recherché de sous on peut légitimement se poser des questions
Réponse de le 26/11/2013 à 14:58 :
Faux ! les erreurs sont dans les 2 sens. Mais il est toujours plus vendeur de dire "cette famille est dans la difficulté que de dire, elle a trop perçu." même si à terme le problème de remboursement se posera. Concernant ce logiciel et connaissant la paye publique (qui est un vaste bordel à l'image de notre administration) commençons pas simplifier et peut être qu'un logiciel fonctionnel coutera moins cher.
a écrit le 02/10/2013 à 13:51 :
ça n'améliorera donc en rien la situation actuelle http://www.networkvisio.com/n31-france/article-austerite-l-armee-francaise-crie-misere-a-tous-les-etages.html?id=6148
a écrit le 01/10/2013 à 16:26 :
""Il faut faire quelque chose. Louvois coûte cher : on dépasse largement les 100 millions d'euros d'indus !"

ET LES MILLIONS D'EUROS DE SALAIRE NON PAYES aux militaires ??? Ca n'a pas l'air de le déranger ça. Tout ce qu'il voit ce sont les trop-perçus.
a écrit le 30/09/2013 à 10:25 :
Chacun a du amener sa petite note musicale à la création de ce bel ouvrage informatique et la guerre des chefs commença.A la base il y avait la RGPP livre blanc qui a plié une bonne partie de l'armée( toutes armes confondues),d?où le manque de motivation de l'encadrement qui a amené la bérèzina que l'on connait.Le mal est plus profond que le simple échouage du logiciel.L'amiral n'a pas fini de faire des huit dans son bureau.Merde on tourne en rond,Merde on tourne en rond!!!
a écrit le 27/09/2013 à 16:02 :
C'est probablement encore un acheteur dans un Marché Public qui a trouvé qu'il devait mettre le taux de facturation d'un ingénieur en informatique à moins de 300?TTC la journée. Du coup, on a une équipe minuscule en France et des bataillons d'indiens qui "pissent du code" sans rien comprendre du besoin.
a écrit le 26/09/2013 à 22:55 :
Je propose que tous les politiciens soient payes avec ce système.
Réponse de le 27/09/2013 à 11:50 :
Sans commentaire. J'aime. On peut ajouter les contrôleurs généraux.
a écrit le 26/09/2013 à 20:25 :
Louvois est développé par STERIA une société française ex-futur fleuron national des SSII et désormais surtout connue pour son cours de bourse catastrophique et ses erreurs stratégiques. Si la bécane ne tourne pas rond et que c'est bien de leur faute, tout le monde sait ce qu'il reste à faire!
Réponse de le 27/09/2013 à 1:07 :
Faut la fusionner avec les gars de chez BULL ?
Réponse de le 27/09/2013 à 9:45 :
Suffit de regarder la gestion du personnel en SSII et son turnover pour vite comprendre quelle sera la qualité du logiciel, y'a pas que cela non plus évidemment, côté client ça ne doit pas être triste pour exprimer les besoins. En j'imagine le gros bordel sur ce genre de projet :-)
a écrit le 26/09/2013 à 19:18 :
si ce système avaient du payer tous les politiciens il y a longtemps qu'il l'aurait abandonné
a écrit le 26/09/2013 à 19:17 :
il faut mette en taule tous les hauts fonctionnaire et politiciens qui ont valider ce programme , les militaires ils n'en voulaient pas
a écrit le 26/09/2013 à 19:16 :
ah je rigole qui en pâtie de se bordel monstre bien sur les bidasses et ils ferment leur gueule car ile ne peuvent pas l'ouvrir bien malgrés qu'ils soient considérés comme des fonctionnaires mais payer avec un lance pierre bien sur quand celui la veut bien fonctionner mais la ca n'inquiète personne , ce sont les familles qui en pâtissent , si l'elastique casse je ne sais pas qui va le prendre dans la gueule
a écrit le 26/09/2013 à 18:45 :
L'armée veut la peau du système de paiement Louvois! Conclusions:1.l'armée est capable de conduire la guerre électronique style Stars Wars avec missiles téléguidés,avions furtifs,radars tridimensionnels,mais elle est incapable de mettre au point un logiciel de paye-2
l'éducation nationale compte 1million de fonctionnaires,question salaires pas de bug.l'armée peut demander un coup de main à l'EN contre la garde des écoles.3.la feuille de salaire d' un salarié comporte 40 lignes,celle d' un salarié anglais 4 lignes.avec des modifications suivant les usines à gaz concoctés par nos spirituels élus politiques versus Plfss.
Réponse de le 26/09/2013 à 19:23 :
@anus , les spécifiés des militaires n'est pas comparable aux fonctionnaires , les militaires perçoivent une soldes et non un salaire , et ils aimerait à equivalence bien avoir le salaire d'un fonctionnaire qui reste dans son bureau à faire le beau et avoir trois mois de vacance,mais on est loin du compte , les bidasses ne sont pas solder à hauteur de ce qu'ils font, de plus le logiciel , ce ne sont pas les militaires qui l'on créer il a été acheter et modifier pour les spécifiés des bidasses
a écrit le 26/09/2013 à 17:55 :
Qui paie? C'est PAPA. SOPRA doit pouvoir régler cela.
a écrit le 26/09/2013 à 17:41 :
c est ca qui est bien avec les SSII, c est que le client se fait en general entuber. Mais souvent il ne se plaint pas trop fort de peur que le blame lui retombe dessus (ben oui c est qui qui a choisit la SSII X ?).
Je serai curieux de savoir combien de stagiaires et d off shore ont ete utilise pour faire baisser les couts. Enfin il faut voir le cote positif, ca aurait pu etre pire s ils avaient passe un contrat avec Alt..n ou Cap
Réponse de le 26/09/2013 à 19:40 :
Et allez ! Et comme d'habitude jamais on ne remet en cause les décision des services achats et les révises RH. Les acheteurs et les RH, voilà le principal mal français. Le jour où l'on mettra un soupçon d'intelligence dans ces deux fonctions en France, nous aurons résolu tous nos problèmes...
a écrit le 26/09/2013 à 17:11 :
Mais qui a passé ce marché.????
En Achat, il existe un prix d'achat ,qui obligatoirement est lié aux étapes de la réalisation;
% à la commande, puis un %en échelonnement selon l'état d'avancement, jusqu'à la réception finale, assortie d'une garantie concepteur d'au moins 1 an pour mise en application définitive.;
dans le cas de ce concepteur,le relationnel l'a emporté sur les règles et respect des protocoles d'achat;
Le Quidam n'a pas a supporter la complaisance. Il appartient à ce prestataire de reformuler gratuitement sa prestation,d'autant que la direction de cet établissement, bénéfice largement d'un pactole financier, comparable aux indemnités des dirigeants US.
Alors Messieurs les AHETEURS qui va aller au charbon???
Réponse de le 26/09/2013 à 18:16 :
Que savez-vous des fautes commises ?
Dans un contrat de ce type, il y a des obligations et devoirs des deux parties prenantes. Un manque dans le cahier des charges, un défaut de pilotage ou autre, de la part du donneur d'ordre n'engage pas le prestataire
a écrit le 26/09/2013 à 16:28 :
On doit nommer les responsables et montrer l exemple Y en a marre de tous ces incompétents toujours excusée avec des promotions
Réponse de le 26/09/2013 à 19:44 :
qu'ils soient punis comme tous militaires qui commets une faute , allez francois tu es le chef des armées va falloir prendre des sanctions disciplinaires
a écrit le 26/09/2013 à 16:24 :
j'ai vu sur la toile que la gendarmerie va aussi adopter louvois ??
Réponse de le 26/09/2013 à 16:51 :
Normal la gendarmerie est rattachée a l armée de terre et au ministére de la Défense
Réponse de le 26/09/2013 à 23:19 :
Il me semble qu'il était censé être étendu partout. Gendarmerie, armée de l'air, de terre,marine, et autres (?).
Un blog (Merchet/Marianne mais a migré sur un autre site) disait que des défauts importants avaient été détectés au début mais rien n'a été fait pour les corriger (peut-être des moyens humains à ajouter donc des sous). Normal que ça déraille, y a pas de miracles. Ça fait penser au logiciel de réservations de la SNCF (Socrate ?) mais il semblerait s'être amélioré et debuggé.
Espérons que les logiciels qui guident les missiles sont mieux aboutis. "Raté", "Encore raté", "Plouf", ... :-(
Réponse de le 30/09/2013 à 10:40 :
Mordrakheen Sauf erreur de ma part la Gendarmerie est une arme à part entière au même titre que les autres armes..
En 2009, la gendarmerie a été rattachée pour emploi au ministère de l'Intérieur. Dès le 1er janvier, elle a été budgétairement intégrée à ce ministère. La loi no 2009-971 du 3 août 2009 relative à la gendarmerie nationale consacre, outre l'exercice de l'ensemble de ses missions, le statut militaire de la gendarmerie, en la qualifiant de « force armée », tout en consacrant le passage de la gendarmerie sous l'autorité budgétaire et opérationnelle du ministère de l'Intérieur.
a écrit le 26/09/2013 à 16:17 :
Rapport de Juin sur ce sujet, l'armée est mise en cause dans cette affaire et comme par hasard aucune tête est réclamée par le ministre, encore un politicien qui a une piètre considération du contribuable.
Cela étant, le rapport épargne Steria, le prestataire qui a mis au point le calculateur de ?l?écosystème Louvois?pour le projet Louvois. Selon Damien Meslot, ce dernier, ?n?est pas en cause? et ?c?est bien à la direction des ressources humaines du ministère de la Défense qu?il revenait de piloter le projet, et c?est donc là qu?il faut rechercher les responsabilités des déboires actuels.?
Et le rapport précise :
?Dans le cas de Louvois, il semble aux rapporteurs ? sauf à ce qu?une étude technique instruite par des services indépendants disposant de l?expertise technologique indispensable apporte de nouveaux éléments ? que les dysfonctionnements de l?écosystème Louvois ne peuvent pas être imputés à la société Steria. La qualité des services de celle-ci n?a jamais été mise en cause par les audits successifs sur l?écosystème RH?solde, et les clauses pénales contenues dans les principaux contrats qui la lient à l?Etat n?ont, selon ses représentants, pas été mises en ?uvre. En outre, toutes les prestations de Steria ont été réceptionnées par l?administration, qui en validant tous les ?services faits? a ainsi accepté d?assumer la responsabilité de la gestion des outils informatiques fournis.?

a écrit le 26/09/2013 à 16:14 :
Bizarre, entre Chorus et Louvois on a 2 cadavres à plusieurs centaines de millions de couts dans le placard ... Est-ce que Steria va être définitivement interdit de soumettre aux appels d'offres de l'Etat ?
a écrit le 26/09/2013 à 15:56 :
Faut croire que le système est vraiment merdique, si l'amiral, grand spécialiste forcément du louvoyage par tout temps, en arrive à s'en arracher les cheveux.
a écrit le 26/09/2013 à 15:26 :
Sinon, comme formation forcée à un tableur pour vérifier sa fiche de paie, nos militaires ont au moins gagné cela...
a écrit le 26/09/2013 à 15:18 :
le système "louvois" ? c'est comme le gouvernement !
Réponse de le 26/09/2013 à 17:10 :
Le gouvernement Sarkozy qui a piloté la commande et l'exécution de ce système défaillant (comme toutes les réformes de Sarkozy, bouclier fiscal et j'en passe). Il louvois comme Sarkozy essayant d'échapper à la justice. Non non non ...
a écrit le 26/09/2013 à 14:44 :
Il y a des informatitiens chez Carrefour, Walmart ou IBM qui doivent bien se marrer....
a écrit le 26/09/2013 à 14:07 :
Niveau réactivité, on peut dire que notre armée n'est pas au top, la maison flambe et tout le monde a regardé depuis 2 ans sans réagir.
Je me demande quand comment un simple système de comptabilité puisse devenir autant défaillant, c'est ubuesque, alors qu'à côté on arrive à créer des systèmes temps réel embarqués.
Réponse de le 26/09/2013 à 14:19 :
Vous écrivez sans savoir. Faire un logiciel de paie pour une PME, tout le monde sait le faire. Là, si le cahier des charges et la complexité du système ont été fait en dépit d'un minimum de logique, l'usine à gaz est obligatoire. Ce sont, dans ce cas, les termes du contrat+cahier des charges qui comptent.
Réponse de le 26/09/2013 à 15:22 :
Oui il serait interessant de savoir à quelle société de conseil a été confiée la redaction du cahier des charges et quelle autre société a été retenue aprés appel d'offre !! Allez savoir peut etre que le contrat est il divisé en plusieurs lots et chaque intervenant rejete la responsabilite des disfonctionnements sur les autres .....Pour tout remettre à plat il va falloir plaider pendant 10 ans et verser des indemnités pour rupture abusive de contrats ......???? Conclusion les bidasses sont pas prets d'etre payés en temps et en heures !!
Réponse de le 26/09/2013 à 15:35 :
Notre armée en a tellement ras le bol de notre (nos) gouvernement(s) qu'elle a même envisagé un coup d'état en mai, c'est pour dire.

Pas étonnant qu'Hollande a ensuite promis de remanier le livre blanc et d'arrêter la réduction du budget de l'armée, il tient à sa peau.
Réponse de le 26/09/2013 à 17:15 :
J'ai du regarder d'un peu plus près les "statuts" des personnels intervenant dans les contrats militaires, et je peu le dire : Mon Dieu, quelle usine à gaz !!! La première chose a faire, avant de commander le système, aurait été de simplifier les statuts...
Réponse de le 26/09/2013 à 19:33 :
Arrêtez de dire des âneries , c'est comme ca depuis longtemps et c'est nos politiciens qui veulent que ce soient comme cela et notamment la gauche
Réponse de le 26/09/2013 à 19:46 :
Je ne dis aucune ânerie, mais bien au contraire l'entière vérité. Tous les militaires le savent, et tous les politiciens aussi. Je persiste et je signe. La vérité vous déplaît ? Changez de pays.
a écrit le 26/09/2013 à 13:57 :
des millions par ci des millions par la .....
y en a quand meme qui ont du se frotter les mains quand le contrat a ete signé non ?
Réponse de le 26/09/2013 à 14:16 :
Justement, ce serait intéressant de savoir si les informaticiens ont une obligation de moyens, et non de résultat, dans le contrat. Car c'est le coup classique, lorsque l'on connait juste un peu le secteur.
Réponse de le 26/09/2013 à 14:26 :
Encore un contrat signé par des incompétents comme il est courant dans la fonction publique (et je sais de quoi je parle)... Heureusement que le bon peuple ignore ces "détails" et les surcoûts que cela engendre, sinon sa foi dans la fonction publique dégringolerait rapidement...
Réponse de le 26/09/2013 à 14:34 :
Mon cher Yvan, vous êtes un optimiste indécrottable. Vous croyez qu'ils auraient signé avec un obligation de résultats ? allez faire un tour chez les CGA et les responsables de comptes des sociétés impliquées ...
Réponse de le 26/09/2013 à 16:26 :
Pourquoi les informaticiens auraient une obligation de résultat ? Les politiques en ont eux ? Les médecins ? Les experts psychiatriques ? Les magistrats ?
Réponse de le 26/09/2013 à 17:09 :
Obligation de résultat pourquoi pas ? le simple garageo de campagne a bien lui une obligation de résultat alors pourquoi pas une SSII ? Cela revient à dire " je vous vends un logiciel mais je n'y suis pour rien s'il ne fonctionne pas ou cause des dommages " !!!....et si ces sociétés peinent à assurer leur respnsabilité civile professionnelle c'est bien qu'elles doivent assumer les conséquences de leurs erreurs .
Réponse de le 26/09/2013 à 17:13 :
Moi, je prend des contrats avec obligations de résultat. Les périmètres sont bien plus réduits, mais ça se fait dans notre secteur informatique. Par contre, forcément, je présente une facture qui est plus importante, car elle couvre une partie des risques. Forcément, pour les appels d'offres, ça passe pas ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :