A350 : Airbus livre à Qatar Airways le 6ème avion de son histoire !

 |   |  470  mots
(Crédits : DR)
Après l'A300, l'A320, l'A330, l'A340 et l'A380, Airbus livre ce lundi à Qatar Airways son premier A350 XWB, son sixième appareil depuis sa création il y a 45 ans.

Grosse émotion ce lundi à Toulouse. Après l'A300, l'A320, l'A330, l'A340 et l'A380, Airbus livre ce lundi à Qatar Airways son premier A350 XWB, son sixième appareil depuis sa création il y a 45 ans. Il faudra désormais attendre une quinzaine d'années pour voir le septième avion d'Airbus, le successeur de l'A320.

Après un report d'une dizaine de jours par rapport au calendrier initial, Fabrice Brégier, le PDG d'Airbus, va remettre les clés du nouveau biréacteur long-courrier européen à Akbar al Baker, le directeur général de Qatar Airways. Il s'agit de la version 900 de l'A350, capable, avec les moteurs Trent XWB fabriqués par Rolls-Royce, de transporter -dans la configuration triclasses d'Airbus- 315 passagers sur une distance de 14.500 kilomètres. Ceux de Qatar Airways ne compteront que 283 sièges, 36 en classe affaires et 247 en classe économique.

Une version allongée, l'A350-1000 (369 sièges) est prévue pour mi-2017. La plus petite version, l'A350-800 a, quant à elle, été abandonnée. Pour occuper le segment 250-300 sièges, Airbus a préféré remotoriser son A330, dont les premiers exemplaires sont prévus à l'horizon 2018.

Succès commercial

Au final, l'avionneur a investi 10 à 12 milliards d'euros dans ce programme stratégique lancé fin 2006, qui vise à concurrencer à la fois le B787 (plus précisément le 787-10 de 323 sièges) et le B777-300 ER (365 sièges) puis son successeur, le B777-8X, prévu au cours de la prochaine décennie.

Fabriqué en majorité de matériaux composites, l'A350 promet des économies de carburant de 25% par rapport au 777 actuel et de 6% par rapport au 787, un élément crucial pour des compagnies en quête de réduction de coûts.  Après les difficultés rencontrées par ses deux derniers programmes long-courriers, l'A340 (dont la production a été arrêtée moins de 20 ans seulement après sa mise en service) et l'A380, Airbus n'a pas le droit à l'erreur avec l'A350.

Un échec laisserait un boulevard à Boeing sur le marché des long-courriers. Mais avec 778 commandes à fin novembre, le programme est déjà un succès commercial. Selon le PDG d'Airbus, Fabrice Brégier, le potentiel de vente de l'A350 est de 2.500 avions, soit la moitié d'un marché estimé à mille milliards de dollars. Boeing a, lui, déjà accumulé 1.055 commandes pour son Dreamliner.

Montée en cadence

Après une campagne d'essais qui s'est déroulée sans accroc, l'avionneur est confronté au défi de la montée en cadence. Airbus compte livrer une quinzaine d'appareils en 2015 Qatar Airways, Finnair et Vietnam Airlines) et vise une production de 10 appareils par mois en 2018.

"Le programme apparaît comme un des plus aboutis à ce stade. Il a réellement capitalisé sur les erreurs de l'A380", fait valoir Christophe Ménard, analyste chez Kepler Cheuvreux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/12/2014 à 19:23 :
Donc Quatar Airways n'exploite que 6 avions?? Etonnant non?
Réponse de le 22/12/2014 à 21:51 :
Vous avez bien choisi votre pseudo vous....
a écrit le 22/12/2014 à 11:06 :
Cet avion est magique et magnifique on dirait un oiseau
a écrit le 22/12/2014 à 9:09 :
Et l'A310?
Réponse de le 22/12/2014 à 10:02 :
L'A310 est un dérivé de l'A300; Tout comme l'A330 et l'A340 qui partage le même fuselage et sont de la même famille. Par contre, l'A400M a été oublié dans l'article.
Réponse de le 22/12/2014 à 16:49 :
@L'avion: L'A400M n'a pas été mentionné car l'article fait référence aux modèles airbus existants dans la flotte Qatarie.
Réponse de le 22/12/2014 à 17:20 :
Je doute que Qatar possède ou a possedé des A300. Mais je peux me tromper.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :