A380 : Airbus a-t-il eu raison trop tôt ?

 |   |  841  mots
L'A380 a enregistré 318 commandes depuis son lancement en 2000.
L'A380 a enregistré 318 commandes depuis son lancement en 2000. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Airbus tranchera rapidement sur l'arrêt de la production ou sur le lancement d'une nouvelle version plus grande et plus performante. Les prévisions de congestion aéroportuaire semblent valider la présence de ce type d'avions.

La production de l'A380 s'arrêtera-t-elle en 2018 ? Ou une version plus grande et équipée de nouveaux moteurs sera-t-elle lancée pour continuer l'aventure du plus grand appareil de l'histoire de l'aviation ? Ces deux scénarios ont été évoqués par la direction d'Airbus Group mercredi et jeudi au cours d'une réunion investisseurs à Londres. Sans nouvelles commandes en effet, Airbus n'aura plus grand chose à produire en 2018 au rythme actuel de la production. La question se serait posée beaucoup plus tôt si Emirates n'avait pas passé une nouvelle commande de 50 exemplaires peu avant Noël, l'an dernier.

Un faible niveau des ventes

Quatorze ans après son lancement commercial, l'A380 n'a enregistré que 318 prises de commandes, dont 140 proviennent d'un seul client, Emirates. A fin novembre, il restait 147 appareils sur dans le carnet de commandes en incluant des contrats pour le moins fragiles (Air Austral, Virgin Atlantic). Pour rappel, en 2000, l'avionneur estimait le marché des très gros porteurs à 1.200 exemplaires pour les 20 prochaines années.

Airbus Group sera confronté à une décision à court, moyen terme sur l'avenir de l'A380 sur la base d'aspects purement économiques, la priorité restant d'améliorer la dynamique commerciale du très gros porteur, a déclaré mercredi le président exécutif du groupe Tom Enders. Pour de nombreux observateurs, la décision devrait être tranchée en fin d'année 2015.

Agacement d'Emirates

Jeudi, au lendemain de déclarations du directeur financier d'Airbus Group, de Harald Wilhelm, évoquant l'hypothèse de l'abandon du gros porteur en raison de la faiblesse des ventes, Fabrice Brégier, le président exécutif d'Airbus a dit que qu'une version élargie et remotorisée de l'A380, serait lancée "un jour". Il n'empêche, la menace de l'arrêt du programme a provoqué l'agacement du président d'Emirates, qui achetait 40% des A380 vendus par Airbus et qui a placé cet appareil au coeur de sa stratégie avec le B777.

"Je ne suis pas particulièrement content comme vous pouvez l'imaginer", a dit Tim Clark à Reuters.

Selon lui, de tels propos "n'aideraient pas" Emirates à revendre ses A380 à l'avenir". Même sans d'ailleurs, puisque plusieurs professionnels estiment que le marché de l'occasion n'existe pas pour cette avion.

Emirates amortit ses avions au bout de 12 ans

Emirates amortit ses appareils sur 12 ans. Après, la compagnie revend ses avions. Ayant reçu ses premiers A380 en 2008, la compagnie de Dubai devra donc commencer à les renouveler en 2020. Emirates s'engage de passer de grosses commandes si Airbus lance un A380-900, la version améliorée de l'actuel A380-800. Tim Clark a souligné que si Airbus décidait d'améliorer son gros porteur avec de nouveaux réacteurs Rolls Royce, Emirates remplacerait l'intégralité de sa flotte d'A380 commandés à Airbus par la nouvelle version de l'appareil, susceptible de réduire la consommation de carburant de 12 à 15% d'ici à 2020.

Concurrence du B777

C'est pour cela qu'Airbus doit vite trancher, le temps de pouvoir développer les améliorations à l'avion. Reste à savoir quel est le marché pour un avion plus gros, au-delà d'Emirates. Par le passé plusieurs compagnies dont Air France-KLM, s'étaient prononcées en faveur d'un appareil plus gros, (qu'Airbus avait prévu dès l'origine du projet). Cet appareil pourrait avoir plusieurs vertus. D'une part il baisserait les coûts au siège des compagnies et récréerait un écart de capacité avec le B777, dont la version 9X prévue pour 2020, assombrit les perspectives de vente de la version actuelle de l'A380.

125 aéroports congestionnés en 2030

En outre, un A380 plus grand (avec 600-650 sièges environ dans une configuration triclasses, contre 525 aujourd'hui) et plus performant, pourrait permettre à Airbus de profiter de la saturation aéroportuaire qui se profile. Convaincu que le trafic aérien allait se concentrer sur les grands hubs, la perspective d'une congestion aéroportuaire avait justifié le lancement de l'A380 en 2000. Mais à une époque où ce phénomène n'avait pas l'ampleur qu'il risque d'avoir demain si des investissements ne sont pas faits de la part des aéroports. Selon l'association internationale du transport aérien (Iata), seuls six aéroports exploitent leurs capacités pistes à au moins 90%. Ils seront 63 en 2020 et 125 en 2030.

Jusqu'ici, les grosses routes long-courriers sur lesquelles il est préférable de remplacer deux vols assurés par des appareils de plus petite capacité par un vol opéré en A380 (pour réduire les coûts) ne sont pas aussi nombreuses qu'espérées. Sur les routes où les compagnies disposent d'une faible fréquence de vols, les compagnies ne sont pas forcément tentées de réduire le nombre de vols, qui leur confère un avantage commercial puisqu'il apporte un choix à la clientèle affaires.

Si demain, les aéroports sont saturés, le seul moyen de croître sur une ligne sera d'augmenter la taille des avions. Airbus a peut être eu raison trop tôt.

Lire ici : Deux fois plus de passagers d'ici 2030, comment fait-on?

Lire ici : la sous-capacité aéroportuaire, un mal européen

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/12/2014 à 13:02 :
Comme le mentionne Neau et G Edouard. Le A 380 ne s'est pas du tout vendu aux compagnies américaines ! (et même sud-américaines ) Pourtant géographiquement, les pays de ce continent ont grand besoin des long courriers à forte capacités. Même en Europe, il n'y a que seulement 3 compagnies qui ont sauté le pas ! L'idée de l'A380 ne consistait pas seulement à prendre beaucoup de passagers et mais voulait aussi que l'on voyageait autrement avec cette conception de "paquebot" des airs avec des multiples classes bien séparés et même un espace "cafeteria" comme on le retrouve dans certains avions d'Emirates. Tout ceux qui ont déjà voyagé à l'intérieure sont unanimes et pourtant, il n'y a pas encore eu l'effet boule de neige escompté sur l'avalanches des commandes sur cet appareil révolutionnaire. En effet faire 12 heures dans un B777 ou d'A330 et faire 12 heures d'A380, y a pas photo niveau confort. Comprend pas ...
A moins que le taux de rentabilité au niveau Kerozene par passager ne soit pas si rentable que ça...
Réponse de le 16/04/2015 à 12:18 :
L A380 a un probleme de capacite de fret, il peut prendre beaucoup de PAX mais sans bagages! C'est probablement une raison du probleme
a écrit le 15/12/2014 à 10:19 :
Rappelez, moi, SVP. Combien fallait-il vendre d'avions pour rentabiliser ce programme ?
De mémoire c'était plus de 1000, Non ?
Alors encore une fois on a gaspillé nos ronds ?
Réponse de le 15/12/2014 à 10:39 :
tu as mis combien dans airbus ? (à part ta participation contributive aux avances remboursables, qui ont été remboursées, avec intérêts)
Réponse de le 15/12/2014 à 10:45 :
Le point mort n'a jamais été fixé à 1000, bien en deça. Par ailleurs en quoi sont de nos ronds? Nous sommes tous actionnaires?
a écrit le 14/12/2014 à 19:44 :
A380,Concorde,Rafale,char Leclerc et j'en passe et des meilleures:toujours raison trop tôt ou simplement on oublie qu'un produit doit se vendre,et non pas pour faire voir qu'on est les meilleurs?
a écrit le 14/12/2014 à 17:38 :
Silencieux et confortable, voilà deux adjectifs qui qualifient le mieux le A380. Hélas, certaines compagnies, dont AF, entassent les voyageurs éco comme des sardines. Sur Emirates la classe éco est très bien, sur AF beaucoup moins. Même en business sur AF on se sent confiné....mais bon. Vive lA380
a écrit le 14/12/2014 à 16:19 :
Le 380 souffre des mêmes maux que le Concorde, il ne se vend pas aux compagnies américaines. Et si elles n'en ont pas besoin aujourd'hui, on se demande bien pourquoi elles en auraient besoin demain?
Réponse de le 14/12/2014 à 23:00 :
A380 se vend également peu aux compagnies européennes. Seulement une dizaine pour AF, BA et Lufthansa. En fait, il ne se vend vraiment qu'aux compagnies du golfe, qui en raison de leur géographie ont pu monter un réseau entre les super-hub. Et finalement, il ne s'est bien vendu qu'à une compagnie, Emirates, sans laquelle le flop serait déjà accompli. Et qui fait comprendre qu'elle ne renouvellera sa flotte vers 2020 qu'avec une version plus économique. Et qui réalise qu'elle aura du mal à trouver des clients pour ses avions amortis sur le marché de l'occasion.
a écrit le 14/12/2014 à 15:00 :
Sans Concorde pas d'Airbus, sans A 380 pas de développement d'Airbus, c'est tout un ensemble de R§D d'usines et d'outillages. Il faut montrer ce que l'on sait faire pour vendre. Idem pour Ariane et autres.
a écrit le 14/12/2014 à 14:05 :
N'en déplaise à tous les grincheux, Emirates est la meilleure compagnie aérienne du monde, et si ils achètent des A380 à la pelle, c'est qu'il doit y avoir de bonnes raisons pour çà.
a écrit le 14/12/2014 à 14:05 :
C est quitte ou double: soit l' A380 passe à la version 900 allongée et mieux motorisée, soit on reste avec le 800 et les compagnies commanderont le 77X qui sera beaucoup plus économique pour transporter environ 500 pax. Si Emirates s'engage sur 150 exemplaires ça peut valoir le coup de rajouter 2 tronçons à l A380-800 et de commander des RR Trent moins soiffards
Réponse de le 15/12/2014 à 12:43 :
Le 77X n'aura 500 passagers qu'en configuration bi-classes et non en tri. L'A380 propose plus de 500 pax en tri-classes.
a écrit le 14/12/2014 à 14:02 :
L'A380 aurait pu casser le cartel sur l'Atlantique Nord, qui est un rente pour les compagnies de l'Ouest.
Et peut encore le faire, éventuellement.
Que ce soit un succès commercial total importe moyennement : il s'est quand même vendu à plusieurs centaines d'exemplaires, et, surtout, c'est un avion magnifique, incroyablement silencieux et manoeuvrant pour sa taille.
Et quelque chose dont les européens, et encore plus les français, peuvent être fiers.
Le reste, on s'en fiche...
a écrit le 14/12/2014 à 11:58 :
L'A 380 est comme le Concorde, un avion qui tôt ou tard va se révéler inexploitable. Le Concorde, avec ses ailes en papier à cigarette pleines de carburant et ses réacteurs collés en dessous, incapable de faire seulement Francfort-NYC sans escale et l'A 380 avec 800 Français à l'intérieur, vous vous rendez compte ? Sans poste de police pour empêcher les bagarres ? Avec des électeurs du FN, des allumés de la Manif pour tous, des syndicalistes et quelques jeunes boursiers de l'assistanat national parmi les passagers ? Le jour où il y aura eu une émeute, plus personne ne voudra le prendre. Comme le Concorde après son accident, lequel avait montré que "l'avion le plus sûr du monde" n'était qu'un roi nu.
Réponse de le 14/12/2014 à 14:06 :
Quelle remarquable finesse d'analyse, c'est de l'humour? Rassurez moi....
Réponse de le 14/12/2014 à 18:29 :
C'est une critique de la mégalomanie qui, pour dépasser des Américains que leur sens du marketing fait sagement s'abstenir, nous fait faire des avions inexploitables, tels que Concorde (à l'extrême limite de la technique d'il y a 50 ans, insuffisante pour garantir une sécurité, une rentabilité et une autonomie raisonnables) et tels que l'A 380 (où on ne pourrait pas contrôler un mouvement de foule, lequel, dans notre monde rempli de violence inconciliable entre états, religions, opinions politiques etc. n'est nullement improbable). Reprendriez-vous un avions dans lequel vous auriez été mêlé à des troubles importants au milieu de 800 personnes ? Réfléchissez bien.
Réponse de le 14/12/2014 à 18:57 :
Sans rire, citez un seul type d'avion de transport qui n'a pas connu d'accident grave. Pour Concorde, étant données les conditions de vol on peut bien au contraire considérer que l'avion s'est révélé très sûr. Il ne vous aure pas échappé que le crash que vous citezà loisir n'a pas pour cause première un défaut de conception. Je suis assez curieux de savoir combien d'avions actuels encaisseraient un impact sous voilure sans dommages...
Par ailleurs, il est certain donc qu'Airbus est dirigé par une joyeuse bande d'amateurs prenant des décisions d'investissement au petit bonheur et juste pour épater la gallerie. Je crains que vous ne connaissiez pas très bien le fonctionnement de la boutique...
S'il vous arrive un jour d'avoir quelque contact dans le milieu dela certification aéronautique
ne manquez pas de leur faire part de la théorie de la manif volante ça les distraira cinq minutes....Ils leur rajouteront certainement dans les conditions de certification.
Ne quittez pas le café du commerce, on n'y risque sans doute pas de manif, du moins on est au niveau du sol.....
Réponse de le 14/12/2014 à 23:36 :
Concorde : vitesse de décollage supérieure + roues plus petites que les autres, tournant donc encore plus vite que proportionnellement à la vitesse = projection de pièce métallique sur la piste plus énergique ; projection plus énergique + voilure fragile = fuite ; réacteur directement sous la voilure = embrasement plus facile de la fuite ; on connait la suite, beaucoup moins probable avec la configuration des autres avions.
Pour le fonctionnement de la boutique, je ne le connais pas, mais je juge les résultats en ce qui concerne l'A380 et je ne suis pas le seul si j'en crois les réactions des compagnies aériennes. 800 personnes, ce n'est pas facile à manager et croire qu'un incident grave ne peut arriver à l'époque actuelle dans aucune circonstance me paraît naïf.
Réponse de le 15/12/2014 à 0:12 :
Il faudrait peut-être lever un peu le pieds sur la Villageoise
Réponse de le 15/12/2014 à 13:51 :
Je craiins moins les rixes sur l'A380 que sur le 777, il n'y a qu'à protéger les escaliers pour empêcher les classes écos de monter.
Réponse de le 18/12/2014 à 10:27 :
@matanescaut : Quel brio dans votre exposé. Vous semblez un fin stratège de notre monde industriel et plus particulièrement du secteur aéronautique ! Avec vous, tout devient tellement plus simple !!!
Quelle injustice que Airbus ou Boeing ne vous ont pas encore fait un pont d'or....
a écrit le 14/12/2014 à 10:51 :
Air usnée laissera les coudées franche a Boeing sur aucun segment et c est bien normal. Un marche comme celui de l aviation ne se regarde pas par le trou d une serrure...
a écrit le 14/12/2014 à 8:43 :
les usa nous ressorte les memes avec affinites
leur jalousie du concorde
et l'europe au lieu de jouer avec le prix du billet
se laisse manger par le hienes
Réponse de le 14/12/2014 à 9:08 :
laissez tomber l'aviation vous naviguez au niveau des pâquerettes.
a écrit le 14/12/2014 à 8:38 :
la téléportation ! Plus de voisins encombrants et un corps tout neuf à chaque voyage !
Réponse de le 14/12/2014 à 23:32 :
La catapulte c'est plus fun, surtout à l'atterrissage! :-)
a écrit le 14/12/2014 à 7:05 :
Si je comprends bien tous les commentaires il faut fermer Airbus.
a écrit le 13/12/2014 à 21:37 :
Le problème du A380, c'est qu'il a 4 moteurs, alors qu'il existe des biréacteurs presque aussi gros (777, puis 777-X), bien plus économiques.
Airbus devra étudier la faisabilité d'un biréacteur de la taille du A380, pour ce sortir du mauvais échelonnement de sa gamme face à Boeing: 787 et 777 face au 350, et 777-X face à l'A380.
Car le 777 a déjà tué le A340; demain le 777-X pourrait bien tuer le A380.
a écrit le 13/12/2014 à 21:23 :
Le constFaire encore plus gros n'accroîtra pas le nombre de compagnies in
a écrit le 13/12/2014 à 17:57 :
Des avis pour, des avis contre, mais qui peu prédire le prix du pétrole dans vingt ou trente ans ? Et de cela, il n'est jamais question.
a écrit le 13/12/2014 à 17:43 :
"airbus à t'il eu raison trop tôt?"... Pourquoi vouloir vous rassurer mr gliszczynski ? airbus n'a jamais eu raison, s'ils ont lancé le 380 c'est uniquement pour concurrencer le 747 de Boeing. La philosophie d'airbus de vouloir concentrer le trafic dans des "hubs" c'est complètement faux... aucun passager d'a envie de se taper des escales pour arriver à destination, plus c'est direct mieux c'est. Le 787 a démontré être le bon choix et airbus a été obligée de lancer dans la foulée un appareil concurrent, le 350, dont les performances sont douteuses même si ont dit le contraire. Bref, le 380 est mort né, Jumbo il n y en a qu'un seul et il s'appelle Boeing 747, le mythique et légendaire Jumbo qui a changé l'histoire de l'aviation. Le 380 ne pourra jamais faire pareil. Et lancer une version remotorisée ne servira à rien, d'ici quelques années le futur sera pour des avions ayant une forme différente, les avion type 380 seront condamnés à la poubelle.
Réponse de le 14/12/2014 à 2:56 :
Vous etes vraiment super intelligent, Mr Bregie. On vous remercie tous pour la finesse de votre analyse et la solidite de la demonstration.
Réponse de le 14/12/2014 à 10:47 :
Je suis d accord, quelle analyse fine, quel stratège commercial vous faites... A vous lire Airbus est une petite entreprise sans avenir.
Réponse de le 14/12/2014 à 13:21 :
@mr Bregié .... "aucun passager n'a envie de se taper des escales" dites-vous pour critiquer les Hubs !
Certes, mais a-t-on le choix ? Comment un français non parisien (vous savez, ceux que vous appelez vulgairement 'provinciaux' à paris) fait-il pour se rendre en Asie, sans passer par un Hub... sur Lyon, les milieux politiques économiques et politiques militent pour obtenir des lignes directes vers l'Asie : pour l'instant, les seules possibilités sont :
- partir de Genève,
-passer par le Hub de CDG
-passer par le hub de Francfort
-passer par le hub de Dubaï !!
C'est la même chose pour l'amérique (du sud comme du nord)... le Hub reste un incontournable, et les gros porteurs, du coup, conservent toutes leurs pertinences ...
a écrit le 13/12/2014 à 17:34 :
Le seul souci du 380 est qu'il manque de version.

Les avions de grande capacité sont des niches, indispensables.

AIrbus devra recentrer son outil de production et innover c'est tout.

Le 380 a un bel avenir tout ceux qui l'ont pris ne jure que par lui... A Airbus de savoir le faire évoluer.

Personnellement je considère le 777 comme une boîte à sardine indigne d'un avion moderne.
Réponse de le 13/12/2014 à 17:47 :
...et le 380 comme une bétaillère pourrie
Réponse de le 13/12/2014 à 20:44 :
Ah oui! et le 380 comme une bétaillère pourrie!
Réponse de le 14/12/2014 à 9:10 :
vous avez raison rester dans le domaine des boîtes de sardines et laissez tomber l'aviation.
a écrit le 13/12/2014 à 17:07 :
Il s'agit d'un nouveau Concorde et si l'on retire Emirates qui a commandé la moité des avions, on est bien face à un flop retentissant, financé par le seul succes des A320.
a écrit le 13/12/2014 à 16:17 :
Sauf qu'un jour peut etre les compagnies seront plus attentives a l'opinion et au confort de leurs passagers. Voyager a 10 sieges de front dans un B777 est une experience merdique, 17 pouces pour chaque siege, un adulte "normal" ne peut pas s'assoir sans etre en contact direct avec ses voisins....
Meme chose pour le "Dreamliner", 9 sieges de front de 17 pouces, c'est sur la compagnie fait de l'argent.
Bref l'A380 est plus comfortable et ca fait une difference en terme d'image et de qualite percu. A bon entendeur!!
Réponse de le 13/12/2014 à 18:44 :
17 pouces = 43 cm (si ce sont des pouces anglais).
Ils comptent rester longtemps au moyen âge dans les avions ? C'est ridicule.
a écrit le 13/12/2014 à 15:53 :
Il faut vendre l'A380néo a la Chine qui va en avoir besoin très bientôt !
a écrit le 13/12/2014 à 15:07 :
C'est un fiasco qui va coûter un maximum. La folie des grandeurs dans toute sa splendeur.
Réponse de le 13/12/2014 à 17:28 :
Faux. L'intérêt d'un gros porteur se distingue particulièrement sur les vols long courrier dont la fréquence de vol est très faible mais le coût en carburant non négligeable. Il est évident qu'un gros porteur ne se vendent pas en aussi grande quantité qu'un avion de moindre capacité puisque ne se destinant pas au même marché. Le coût de développement de l'A380 sera long à amortir, ce n'est pas un scoop!
a écrit le 13/12/2014 à 14:37 :
Il n'y aura pas la saturation escomptée car d'autres routroutes, d'autres hubs, d'autres grandes compagnies vont émerger dans chaque pays en développement et qui vont alléger le trafic sur les hubs actuel. De plus les compagnies préféreront toujours mettre 2 vols d'avions plus modernes plus petit qu'un seul vol d'un mastodonte vieillissant. L'A380 a été lancé par des prétentieux en fin de carrière qui voulaient se faire le 747 pour couronner leur carrière. Il n'y a jamaïs eu de business model
a écrit le 13/12/2014 à 14:18 :
"Par le passé plusieurs compagnies dont Air France-KLM, s'étaient prononcées en faveur d'un appareil plus gros,"

Voilà la vraie raison : l'avis plus politique que technique d'Air France !!! et Airbus, bien entendu, l'a écouté !
a écrit le 13/12/2014 à 14:12 :
On ressens chez Airbus ce même sentiment d'une certaine Europe, celle de Bruxelles ou de Berlin, quelque part suicidaire, de faire toujours plus riche, plus grand et plus fort dans un monde de plus en plus percé par les crises. Un parallèle avec l'économie française des années 80, la manie de grandeur et de dépenses les plus absurdes, et celle d'aujourd'hui (qu'on connait) y pourrait bien trouver sa place.
a écrit le 13/12/2014 à 13:44 :
C'est certain que ce n'est pas evident pour une compagnie de remplir un A380 et donc de le rentabliser. Singapore Airlines a annonce cette annee qu'elle ne meterait plus des A380 sur les vols quotidiens SGP SYDNEY et SGP MELBOURNE. Trop gros: coefficient de remplisage pas bon
Réponse de le 13/12/2014 à 14:14 :
et pourquoi, les coefficients ne sont pas bons? EK, Etihad...c'est tout.
Réponse de le 13/12/2014 à 14:15 :
Mais je le disais déjà quand l'A380 était en projet. Cependant il y avait des hordes de rédacteurs pour me le dire justement le contraire, pour parler "des tendances de l'avenir" et d'autre tas de salades. L'A380 est comme l'euro : no future. Et ce n'est pas du défaitisme, c'est du réalisme tout court.
Réponse de le 14/12/2014 à 10:57 :
Des parallèles comme ça, ça fait peur...vive le franc, les renault alpine, l éducation au martinet
Réponse de le 14/12/2014 à 15:40 :
Mais Etihad n'a pas d'A380!
Réponse de le 15/12/2014 à 12:17 :
Non mais son hub concurrence Singapour...
a écrit le 13/12/2014 à 13:35 :
Un post complémentaire ... C'est acté , bon nombre d'aéroports saturés en 2030 , alors si Airbus veut vraiment avancer , il doit peut-etre aussi avoir le courage de prendre la solution radicale pour se démarquer définitivement de Boeing ..
Le A380/1000 est depuis longtemps dans les cartons , il deviendrait aussi long que le 747.8
mais avec une capacité de 800 /850 sièges en tri-classe ..
il est bien entendu que les problèmes engendrés par la création de cette version ultime du SuperJumbo sont autrement plus complexes ...
a écrit le 13/12/2014 à 13:27 :
Il y aura une version allongée , et alors ??? Oui l'A 380 est necessaire
a écrit le 13/12/2014 à 13:18 :
Boeing a eu raison de ne pas se lancer dans la folie des grandeurs et de construire le B-787.
Réponse de le 13/12/2014 à 17:32 :
hmmmm le 787 lol il vole depuis des années....
Réponse de le 13/12/2014 à 19:41 :
Non Monsieur, Ils ont fait le B47-8 a peine plus petit que le A380. Ils en vendent pas trop non plus.
Réponse de le 14/12/2014 à 16:26 :
Sauf que le 747-8 n'est qu'une version du célèbre Boeing 747 alors ce n'est pas la même chose. Le Jumbo a été un succès, le 380 n'est qu'un flop, un échec. Alors ne cherchez pas des excuses là où il n y en a pas. Boeing a effectivement eu raison en développant le 787. Je sais que vous avez du mal à l'accepter mais c'est comme ça.
a écrit le 13/12/2014 à 13:11 :
l'A380/900 est la survie du programme

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :