Accidents : Boeing va réduire de 20% sa production de 737 MAX

 |   |  456  mots
Concernant la mise à jour logicielle du 737 MAX, l'avionneur a précisé qu'il continuer d'effectuer des progrès afin d'éviter de nouveaux accidents.
Concernant la mise à jour logicielle du 737 MAX, l'avionneur a précisé qu'il continuer d'effectuer des progrès afin d'éviter de nouveaux accidents. (Crédits : Lindsey Wasson)
Le constructeur aéronautique américain ne produira plus que 42 avions par mois à partir de la mi-avril, au lieu de 52. Il craint une prolongation de l'interdiction de vol de ce modèle, après deux accidents en cinq mois.

Boeing a annoncé vendredi qu'il allait réduire sa production mensuelle de 737 de près de 20%, un signe que l'avionneur américain s'attend à ce que l'interdiction de vol de ce modèle se prolonge suite à deux accidents impliquant des 737 MAX en cinq mois.

Tous les 737 MAX sont cloués au sol depuis la catastrophe aérienne d'Ethiopian Airlines du 10 mars et ses 157 victimes, survenue cinq mois après l'accident d'un même appareil de la compagnie indonésienne Lion Air, qui a fait 189 morts. Un premier rapport publié jeudi par les autorités égyptiennes dit que les pilotes d'Ethiopian Airlines ont respecté les procédures d'urgence pour tenter de garder le contrôle de l'avion, invitant Boeing à revoir son système de contrôle de vol. Des analystes et des représentants américains ont estimé que l'interdiction de vol des 737 MAX devrait durer encore deux mois, mais elle pourrait vraisemblablement se prolonger.

Les effectifs maintenus

La production mensuelle de 737 va être réduite à 42 avions à partir de la mi-avril, au lieu de 52, a déclaré Boeing dans un communiqué, sans préciser la durée de cette mesure. Il avait prévu de porter la production à 57 unités par mois à partir de juin. Boeing a dit qu'il n'allait pas réduire ses effectifs du fait du nouveau rythme de production et qu'il ferait en sorte d'en minimiser l'impact financier.

Le PDG de Boeing, Dennis Muilenburg, a déclaré dans un communiqué que la société savait désormais qu'un enchaînement d'événements avait été la cause des accidents de Lion Air et d'Ethiopian Airlines, avec pour "facteur commun" le déclenchement par erreur du système anti-décrochage MCAS. Concernant la mise à jour logicielle du 737 MAX, l'avionneur a précisé qu'il continuer d'effectuer des progrès afin d'éviter de nouveaux accidents.

Le titre de Boeing a perdu environ 2% après la clôture vendredi à Wall Street.

Des difficultés de stockage

Boeing est aussi confronté à des problèmes logistiques du fait de l'interdiction de vol du 737 MAX, le groupe devant trouver les espaces nécessaires pour y stocker exemplaires qui sortent de ses usines. Le groupe doit également faire face aux coûts de maintenance de l'appareil puisqu'il ne peut les livrer aux clients, ont dit deux sources proches du dossier.

Les industriels sont toujours réticents à arrêter puis redémarrer une chaîne de production parce que cela perturbe le circuit d'approvisionnement et peut donner lieu à des problèmes industriels. Une source a dit que, une fois complètement arrêtée, il faudrait six mois pour relancer une chaîne de production aussi complexe que celle du Boeing 737, notant toutefois qu'un arrêt complet de cette chaîne était improbable.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/04/2019 à 16:35 :
Le MCAS est un système totalement informatisé : ce que je ne comprend pas c'est la logique même de Boeing qui ne forme pas les pilotes des compagnies aériennes qui ont acheté des B737 Max et aussi l'utilité de ce système. On arrive à une fin en soi, à une limite technologique pour un des avions les plus sur au monde. Ces deux crash prouve qu'il n'en ai rien du tout et que le tout informatique (une forme d'avion autonome ) est plus dangereux à piloter. Revoir le système en lui mettant un patch informatique n'est pas aussi toute la solution. Reconcevoir entièrement l'avion ? Celà sera un coup enorme pour Boeing qui a les reins très solide, la compagnie Boeing peut absorber cette crise mais personnellement je ne suis pas en faveur de la suppresion des pilotes dans un cockpit d'avion de ligne ? Supprimer le MCAS ? Airbus , COMAC et les Russes vont s'engouffrer dans la brèche et regagner des parts de marché pour le futur de l'aéronautique : c'est tout l'enjeu, le defi de la suite et l'importance de technologie qui lie la modernité et l'humain. Airbus a du boulot avec la commande de 300 avions à la Chine (290 A320 et 10 A350). Fin de partie pour l'A380 en 2021. J'avais toujours estimé que le marché de l'A380 etait largement sur evalué et que Airbus vendrai bien plus d'Airbus A320 !Boeing n'a pas toutes les cartes en main même avec le B737Max. Revoir toute la conception des avions de Boeing , dantesque pour l'avionneur américain.
Réponse de le 06/04/2019 à 19:32 :
Comment écrire une page qui n'a aucun sens par un ignare.
Va t'acheter une formation de pilote de ligne, gagne de l'expérience (beaucoup) et des cours de rédaction.
Au moins tu pourras remplacer l'absurdité de tes grandes paroles par un contenus plus réaliste et censé si tu en est capable !
a écrit le 06/04/2019 à 11:23 :
Plus grave, Boeing à annoncé qu'il allait revoir la "conception" de ses avions.
a écrit le 06/04/2019 à 9:58 :
Il faudrait prendre dans les paradis fiscaux des actionnaires milliardaires de Boeing quelques milliards afin de dédommager, même si cela n'est pas possible mais qu'au moins il y ai des sanctions véritables, le drame que cette multinationale a engendré.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :